Recherche avancée       Liste groupes



      
BLUES-ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1971 Rory Gallagher
  Deuce
2020 Check Shirt Wizard - Liv...
 

- Style : Led Zeppelin, Jared James Nichols , Cream, Jimi Hendrix , The Jimi Hendrix Experience
- Style + Membre : Nine Below Zero, Taste

Rory GALLAGHER - Photo Finish (1978)
Par ERWIN le 9 Février 2020          Consultée 429 fois

L'Allemagne réussit à Rory ! Après avoir enregistré Calling Cards à Munich, c'est aux Dieter Dierks studios de Cologne que l'Irlandais met en boîte son septième album studios. Bien sûr, nous sommes en 78, mais je soupçonne Rory de ne pas prêter la moindre attention aux modes... Disco ou Punk, laissez-moi rire, rien ne fera dévier notre artiste de son destin, jouer son blues rock mêlé de folk, de hard ou de soul avec toujours la même liberté de ton et de son. Tant que le whiskey sera bon, que les amplis s'allumeront et que les fans se pointeront – 2 ou 3 suffiront au bonheur de Rory -, alors la vie est belle, peu importe le reste ! C'est ce qui rend l'Irlandais tellement attachant !

Mais tout n'a pas été si simple, car cette session allemanique est la deuxième pour cet album, qui avait été enregistré une première fois à Los Angeles avec Elliot Mazer, le producteur de Neil YOUNG aux manettes. Rory n'est pas satisfait du résultat et lâche l'affaire au dernier moment. Le temps presse, il réduit son groupe au power trio des origines de TASTE, ne gardant que McAvoy avec lui, en embauchant le fiable Ted McKenna à la batterie. La copie est rendue à Chrysalis un jour avant la fin des délais contractuels, d'où ce titre en guise de clin d'oeil ! Il faut aimer vivre dangereusement !

Rory ne s'arrachera jamais de son amour pour le Rock'n'roll, il faut aussi dire qu'il le fait bien, ainsi "Shin Kicker" et ses solos vibrants introduisent cet album de manière parfaite pour annoncer la couleur. Rien qui ne révolutionne la musique, mais du fun et du fendard ! "Cruise On Out" est rapide et sans concession en tout cas, avec un solo de la mort qui tue ! Evidemment, c'est "The last Of The Independant" qui fait ici figure de classique de la livraison, puisqu'il sera à jamais dans les setlist Live de Rory. C'est un nouveau rock sans concession en forme d'hommage aux films noirs que Rory adorait.

Plus méchant ? La classique "Shadow Play" nous ramène aux origines de TASTE et de son hard rock certes léger mais plein d'envolées lyriques qui influencèrent son lot de suiveurs, et quel solo à nouveau ! Ca dépote bien et plaira à la plupart ! "Fuel To The Fire" est construit comme un slow de hard rock, petits arpèges tranquilles et grosse distorsion sur le riff. Au final, du blues rock pas si éloigné que ça du southern rock, belle sensibilité sur la guitare. "Early Warning" ? Bah c'est du hard rock, pas le moindre doute, mais peut-être que Rory se foutait pas mal du "genre" de la musique, il jouait celle du cœur plus que celle des billets verts, ce qui ne l'a pas empêché d'en gagner un joli lot. On y remarque le son plus tranchant que d'habitude de la guitare. Enfin, voyez donc le riff de "The Mississippi Sheiks", on est tout proche d'un hard rock à la MOUNTAIN, Rory y glisse des digressions magnifiques, et la Stratocaster resplendit de mille feux !

Il raconte une de ses petites histoires de pub dans "Brute Force And Ignorance", on dirait qu'il se fend la gueule avec ses souvenirs ! L'ambiance est au houblon ou au gin comme vous voulez, il est très tard et plus personne ne marche droit sur ce genre de compo. Le bottleneck est d'ailleurs de la partie, avec beaucoup d'à propos. Le bonus "Juke Box Annie" voit l'harmonica de Rory revenir sur le devant, un petit instant de relâche folk comme il aime à en avoir, on dirait presque de l'americana façon John MELLENCAMP. "Cloak And dagger" ?  Rory serait-il un fan de comics pour ainsi citer la cape et l'épée ? Un morceau lent et plutôt épique de fort belle facture, qui évoque certains titres de LED ZEPPELIN par instant. On en termine avec un rock celtique aux consonnances folky : "Overnight Bag", qui séduit par sa jolie mélodie, et son travail d'orfèvre à la guitare. Quel superbe bridge !

C'est à mon goût sur cet album que Rory délivre sa plus belle prestation comme guitariste. C'est aussi celui avec lequel j'ai débuté ma découverte de l'Irlandais. Méfiez-vous, je pourrais faire preuve de partialité ici, comme ça peut arriver parfois ! Je vois donc GALLAGHER à son zénith sur cet opus que je recommande chaudement pour la découverte du natif de Ballyshannon. Rory y est à l'aise sur tous les styles qui composent son répertoire et clairement, on ne ressent pas un seul instant d'ennui à son écoute. A acheter les yeux fermés.

A lire aussi en BLUES-ROCK par ERWIN :


ZZ TOP
Eliminator (1983)
Le zizi au top de sa forme

(+ 1 kro-express)



Calvin RUSSELL
Sounds From The Fourth World (1991)
Un taulard chante du blues


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- Rory Gallagher (chant-guitare-harmonica)
- Gerry Mcavoy (basse)
- Ted Mckenna (batterie)


1. Skin Kicker
2. Brute Force And Ignorance
3. Cruise On Out
4. Cloak And Dagger
5. Overnight Bag
6. Shadow Play
7. The Mississippi Sheiks
8. The Last Of The Independents
9. Fuel To The Fire
10. Early Warning
11. Juke Box Annie



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod