Recherche avancée       Liste groupes



      
BLUES-ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1971 Rory Gallagher
  Deuce
1972 Live ! In Europe
2020 Check Shirt Wizard - Liv...
 

- Style : Led Zeppelin, Jared James Nichols , Cream, Jimi Hendrix , The Jimi Hendrix Experience
- Style + Membre : Nine Below Zero, Taste

Rory GALLAGHER - Notes From San Francisco (2011)
Par LONG JOHN SILVER le 24 Mars 2020          Consultée 996 fois

Que s’est-il passé dans la tête de Rory GALLAGHER ce fameux soir où, pétant les plombs, il décide de jeter un album entier et finalisé à la poubelle ? C’est Donal Gallagher, frère et accessoirement manager de, qui narre l’anecdote dans un docu posthume sorti en DVD. Cet album, Rory vient de l’enregistrer à San Francisco en décembre 1977, sous la houlette du producteur ingé-son Elliot Mazer (Neil YOUNG, Bob DYLAN, Janis JOPLIN entre –nombreux- autres). A priori, on se dit que ledit album a complètement disparu. Sauf que l’histoire ne s’arrête pas là puisqu’en réalité la copie n’a (finalement) pas été détruite et que peu avant sa disparition, Rory aurait autorisé son frangin à publier la chose à condition de la faire remixer. À l’époque, en 1978, cet épisode avait conduit l’Irlandais à se diriger vers l’Allemagne pour enregistrer dans l’urgence, accompagné d’un nouveau line-up*, ce qui deviendrait le célèbre Photo Phinish. Dont pas moins de cinq titres figuraient déjà sur la copie non rendue. Copie qu’on découvre tout de même en l’an 2011, remixée par Daniel Gallagher fils de Donal, suivant les instructions de son oncle. Aussi décortiquons l’objet et tentons de répondre au pourquoi du comment le concernant. On sait que l’homme était plutôt hermétique aux modes, les années 77/78 étaient marquées par l’avènement du Punk, le Hard commençait à virer au Metal comme pour répondre à l’agressivité du mouvement précédent, or Rory, fier Irlandais, ne vit pas non plus totalement hors sol. Pas question, bien entendu, de faire comme si on découvrait l’eau chaude néanmoins l’atmosphère Rock du moment n’est pas portée sur l’édulcoration en Europe et plus particulièrement dans les îles anglo-saxonnes. Tout le contraire (ou presque) de ce qui advient aux States, porté par un Soft Rock classieux enclin à développer une propreté maladive. Alors oui, ce qui se nomme désormais Notes From San Francisco a été profondément remanié en post-production par le neveu de Rory et on se doute que sa version initiale avait donné de l’urticaire au guitar hero, lui qui détestait toute tentative d’édulcoration, lui qui, têtu comme une mule, n’a jamais toléré qu’on lui impose quoi que ce soit sur le plan artistique.

Il convient tout de même de comparer avant tout les titres communs à Notes From SF et Photo Finish afin de se faire une idée plus précise de ce qui advint alors. Par exemple, la chanson « Mississipi Sheiks » semble bien plan-plan comparée à sa version ultérieure, elle peine à se mouvoir, manque de fluidité là où son groove oriental lui permettra de donner toute sa mesure par la suite. Et ce n’est pas le seul cas, prenons « Brute, Force And Ignorance », nous obtenons un constat identique, la version de Photo Finish s’avère, là encore, bien plus adaptée au style du barde irlandais. C’est idem pour « Fuel To The Fire ». Le jeu de batterie de Ted McKenna y est aussi pour beaucoup. On sait que GALLAGHER avait aussi décidé de se séparer de Rod de 'Ath avant de remettre le couvert pour une nouvelle livraison. Indubitablement, McKenna se révèle nettement plus adapté à cette nouvelle (ré)orientation. Le cas de Lou Martin est différent, on le retrouverait plus tard aux côtés de Rory**, lui fera les frais d’une volonté du maestro de simplifier son son. Les soli de guitares y gagneraient en évidence itou. La version d’ « Overnight Bag » peut aussi décevoir, alors que cette chanson magnifie la fin de la première face de Photo Finish, mais au bout du compte celle qui figure sur Notes From SF, ornementée de claviers, s’avère être à la hauteur même si celle citée précédemment demeure référentielle. De même l’endiablée « Cruise And Out » tire plutôt bien son épingle du jeu. Hors Photo Finish, quatre autres chansons en version vinyle ou sept sur CD, restées longtemps inédites, sont inscrites au programme. Passons rapidement « Cut A Dash » et « Out On The Tiles » reléguées en fin de course, qui ressemblent plus à des bonus CD qu’à des titres forts, ce n’est pas mauvais du tout mais c’est tout de même du remplissage. Un titre est présent en deux versions, il s’agit de la fort belle ballade « Wheels Within Wheels », qui rappelle furieusement le CLAPTON inspiré des 70’s. « B Girl » interpelle a priori moins, mais c’est un Blues Rock de bon aloi qui tient sa route efficacement. « Rue The Day » qui ouvre l’album est du Rock’n’Roll roboratif, on passe –déjà- un bon moment. Néanmoins, c’est « Persuasion » qui mérite la palme des inédits : mélodie, groove, riffs, solo, tous les ingrédients issus des meilleurs tonneaux du Blues Rock y sont présents. Indubitablement, ce titre aurait mérité meilleure reconnaissance.

Comme on est généreux dans la famille GALLAGHER, on ne s’est pas contenté de livrer l’album studio garanti d’époque puisqu’on a choisi de l’agrémenter d’un enregistrement Live capté tout pile deux ans après les sessions studio de Notes From SF, en décembre 1979, suivant la tournée Top Priority. Rory avait publié de son vivant trois enregistrements en public, tous confectionnés à partir de différentes dates. Ici, l’ensemble provient d’un unique set, avec des morceaux dans l’ordre de la set-list. Ce n’est donc pas un Live anodin. Notons qu’aucun morceau au programme ne figure sur le disque en studio, ici pas de doublon. « I’m Leavin’ » et « Sea Cruise » ne figurent sur aucun album, alors que « Bullfrog Blues » n’est disponible que sur Live In Europe. C’est l’occasion de bénéficier d’excellents moments fort peu exposés, voire inconnus. Le show est –comme il se doit- incandescent, tantôt très Hard Rock, les titres de Top Priority et de Photo Finish n’y sont pas pour rien, tantôt purement Blues Rock. L’album Calling Card y est le mieux représenté. Cela permet de mieux situer le contexte dans lequel fut publié Stage Struck, lequel faisait la part belle au Hard Rock. « Shadow Play » n’est pas jouée en fin de show, où la chanson servait de défouloir ad-lib afin d’embraser et de communier avec le public jusqu’à plus soif. Elle dépasse de peu les cinq minutes réglementaires. Mention spéciale pour l’excellente version de « Calling Card » ou encore la très Heavy « Off The Handle », mais c’est l'intégralité du show qui fait plus que du bien, qui explose de sincérité, la doublette McAvoy/McKenna impressionne tout autant que le maître des lieux, quelle claque !

Concluons ainsi : Notes From San Francisco est composé d’un bon album en studio, une fois fait fi des (inévitables) comparaisons entre les versions des titres en commun avec Photo Finish, ainsi que d’un (quasi) indispensable album en Live qui dépote comme toujours avec Rory. De toute façon, l’homme n’a jamais fait de mauvaise musique, grâce lui soit rendue : Rory à jamais dans nos mémoires et dans nos cœurs.

*Ce pourquoi je vous renvoie à la chronique d’Erwin ici : http://fp.nightfall.fr/index_13674_rory-gallagher-photo-finish.html
** Notamment lors des sessions des albums Defender (1987) et Fresh Evidence (1990)

A lire aussi en BLUES-ROCK par LONG JOHN SILVER :


COTTON BELLY'S
Rainy Road (2015)
Road trip crépusculaire et lumineux




COTTON BELLY'S
Given (2015)
Saudade Nouvelle-Orléans : à saisir !


Marquez et partagez





 
   LONG JOHN SILVER

 
  N/A



- Rory Gallagher (guitare, chant, harmonica)
- Garry Mcavoy (basse)
- Lou Martin (clavier sur album studio)
- Rod De 'ath (batterie sur album studio)
- Martin Fiero (saxophone sur album studio)
- Joe O'donnell (violon sur album studio)
- Ted Mckenna (batterie sur album live)


- album Studio
1. Rue To The Fire
2. Persuasion
3. B Girl
4. Mississipi Sheiks
5. Wheels Within Wheels
6. Overnight Bag
7. Cruise On Out
8. Brute, Force & Ignorance
9. Fuel To The Fire
10. Wheels Within Wheels (alt Version)
11. Cut A Dash
12. Out On The Tiles

- album Live
1. Follow Me
2. Shinkicker
3. Off The Handle
4. Bought And Sold
5. I'm Leavin'
6. Tattoo'd Lady
7. Do You Read Me
8. Country Mile
9. Calling Card
10. Shadow Play
11. Bullfrog Blues
12. Sea Cruise



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod