Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1978 Van Halen
1979 Van Halen Ii
1980 Women And Children Fi...
1981 Fair Warning
1982 Diver Down
1984 1984
1986 5150
1988 Ou812
1991 For Unlawful Carnal K...
1993 Live: Right Here, Right ...
1995 Balance
1998 Iii
2004 The Best Of Both Worlds
2012 A Different Kind Of T...
 

- Style : Bon Jovi
- Style + Membre : Chickenfoot, Montrose
 

 Site Officiel (479)

VAN HALEN - Balance (1995)
Par ERWIN le 4 Décembre 2020          Consultée 405 fois

Cette pochette avait attiré mon attention lors de la sortie du disque : l'étrange atmosphère dispensée par cette image de frères jumeaux sur une balançoire était en totale contradiction avec la simplicité habituelle des pochettes de VAN HALEN, groupe peu attaché aux considérations sociales ou psychologiques. Cela trahissait-il un net désir d'en découdre intellectuellement ? La question se posait, d'autant que le skeud était bourré jusqu'à la gueule. Les seuls éléments dont nous disposions en cette époque pré-internet étaient d'une part une sale ambiance entre les deux bataves et le blondin décoloré, qu'on savait proche du bassiste Michael Anthony, d'autre part la sobriété toute neuve de notre Edward.

Cinq singles -!!- de cet opus sont relâchés dans la nature. On débute par "The Seventh Seal", moines et cloches tibétains en intro, voilà qui nous change. Le son d'Eddie, très clair et propre, rappelle "Ain't Talkin Bout Love", déluge de delay et de reverb' au programme, pas si éloigné que cela de The Edge de U2 en plus méchant. Titre pourtant mineur, la faute à un chant probablement trop hard de Sammy, intéressant toutefois. On continue avec la belle rythmique de "Don't Tell me", bien haché comme V.H sait les faire, avec un refrain bien troussé mais toujours pas de réel solo de gratte.

Ah "I Can't Stop Loving You" ! Un sommet ! Il n'est pas si simple de pondre des classiques intemporels de Rock, mais celui-ci est vraiment un must. Le chant de Sammy s'y mixe remarquablement avec cette rythmique si symbolique de VAN HALEN. Une vraie petite merveille de mélodie à l'ambiance à la fois romantique et couillue, même si le sujet sur l'ex de HAGAR est un brin scabreux, je vous l'accorde ! Un Piano très AOR embraye le single suivant "Not Enough" avec des choeurs aériens et une ambiance pop de première bourre, presque du Billyjo ! Un mid-tempo sympa avec un vrai solo enfin ! Quant à "Amsterdam", elle est évidemment dédiée à la cité de naissance des frangins, assez basique, pas un classique pour moi.

Y aurait-il de l'instrumental dans le coin ? Quelle bonne nouvelle, Eddie va pouvoir se laisser aller à des débordements incontrôlés ! "Baluchiterium" repart sur une rythmique très V.H, franchement plaisante ! Nous avons aussi deux petits intermèdes inhabituels : on imagine Eddie dans son atelier pour les bruitages "bricolage" de "Strung Out", puis les percussions de "Doin' Time". Du Alex cette fois. Bref, l'ambiance de travail des frangins surdoués.

Il nous reste quelques titres, à débuter par la speederie rock'n'roll "Big Fat Money" qui nous rappelle que le groupe sait construire des rock époumonants. "Aftershock" est un titre assez banal sans être un filler. Le bonus "Crossing Over" sonne plus heavy que d'ordinaire, c'est presque déstabilisant. Puis nous avons l'intro acoustique agréable et aux choeurs sympa de "Take Me Back". Daterait-elle des années pré VAN HALEN ? On apprécie de même tout particulièrement les choeurs d'introduction de "Feelin", la simplicité du beat de guitare jusqu'au solo incandescent d'Eddie, et sa fin magistrale dramatique et épique, rare chez VAN HALEN.

On ne quitte pas les rivages du big rock habituel de VAN HALEN avec ce dixième opus, moins axé sur la guitare que le précédent, avec une présence en solo presque discrète d'Eddie. Le gros classique est là avec "I Can't Stop Loving You" qui restera à jamais dans les mémoires. Le reste est souvent de belle qualité, mais rarement surprenant. Difficile d'avantager cet album par rapport aux précédents, mais impossible de le dénigrer non plus. On reste dans un certain équilibre, malgré les rumeurs qui stigmatisent la mauvaise ambiance au sein du groupe qui reste encore multi platiné et au sommet du billboard, malgré des singles au succès médiocre. Il s'agit toutefois du dernier opus de l'ère Van HAGAR : ce dernier est vidé du groupe peu de temps après.

A lire aussi en HARD ROCK par ERWIN :


SLAYER
South Of Heaven (1988)
Aprés l'enfer, le paradis !




ACCEPT
Blind Rage (2014)
Epique et puissant.


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- Sammy Hagar. (chant)
- Michael Anthony. (basse,chant)
- Edward Van Halen. (guitares,claviers,chant)
- Alex Van Halen. (batterie)


1. The Seventh Seal
2. I Can't Stop Loving You
3. Don't Tell Me
4. Amsterdam
5. Big Fat Money
6. Strung Out
7. Not Enough
8. Aftershock
9. Doin' Time
10. Baluchiterium
11. Take Me Back
12. Feelin
13. Crossing Over



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod