Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE INTERNATIONALE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


Kim CARNES - Romance Dance (1980)
Par MARCO STIVELL le 13 Janvier 2022          Consultée 233 fois

Romance Dance (1980) reprend les recettes de St. Vincent's Court un an après seulement, preuve que Kim CARNES est bien décidée à tenir son image nouvelle, dans un domaine pop-rock. C'est une période faste pour la chanteuse en termes de succès, aussi bien pour elle-même qu'avec d'autres. En compagnie de Randy Meisner, l'ancien bassiste des EAGLES, elle décroche un tube avec "Deep Inside My Heart". Surtout, CARNES et son mari Dave Ellingson co-écrivent l'intégralité du concept-album Gideon de Kenny ROGERS, numéro 1 dans les charts country, et dont l'extrait "Don't Fall in Love With a Dreamer", power-ballade en règle et également chantée en duo mixte, se place lui aussi dans les classements.

Le cinquième effort de Kim CARNES n'est pas en reste avec deux titres qui se placent dans le top 50, même si cela semble encore peu de choses par rapport à ce qui suit l'année d'après ! Deux reprises d'anciens hits, faut-il préciser : "Cry Like a Baby" emprunté au groupe The BOX TOPS, donc au pop-rock tendance psychédélique de la fin des années 60, ainsi que, de la même époque, le "More Love" de William 'Smokey' ROBINSON & The MIRACLES, côté Motown donc. Ce dernier atteint carrément la 10ème place ; bref, tout semble sourire à la jolie blonde au profil clinteastwoodien (eu égard des choix du Maître en actrices comme en compagnes).

"More Love" et "Cry Like a Baby", tous deux refondus dans un nouveau son et interprétés avec brio, sont des rampes de lancement pour effets de synthétiseurs, avec Bill Cuomo s'exprimant davantage que sur l'album précédent, quitte à verser dans l'originalité. Dans cette période à cheval entre 70's et 80's, on apprécie cette sorte d'escapade néo-classique aux cordes jouées à l'ARP Ensemble en introduction de "More Love", qui marque également les esprits par sa touche blues-soul embrumée, son travail sur les choeurs, sa sensualité.

D'ailleurs et pour bien ce faire, on note les choeurs de l'étoile spectorienne Darlene LOVE (The BLOSSOMS) et de sa petite soeur Edna Wright (du groupe féminin HONEY CONE) ; ailleurs dans le disque, les soeurs Waters (Maxine Willard et Julia Tillman) collaborent de nouveau avec CARNES, yes ! Le saxophone, très présent sur l'album de 1979 et beaucoup moins ici pour le coup, fait intervenir deux musiciens sur ce titre (dont Raphael Ravenscroft, Anglais que l'on connait tous grâce au génial "Baker Street" de Gerry RAFFERTY), en remplacement momentané de Jerry Peterson qui revient dès l'année suivante. Un autre élément de choix se dessine néanmoins avec la batterie de Craig Krampf, grand ami de Steve Perry (chanteur du groupe rock JOURNEY).

Romance Dance est co-produit par George Tobin, rendu célèbre durant la décennie qui s'ouvre notamment en chapeautant la carrière de la jeune chanteuse pop TIFFANY, avec son fidèle assistant Mike Piccirillo (guitariste principal de ce disque), et aussi, pour un titre ("Changin'"), Daniel Moore qu'on avait déjà croisé sur l'album précédent. On retrouve une chaleur très plaisante typiquement fin de seventies malgré l'époque qui se prépare et l'affluence de claviers modernes sur des titres d'une fraîcheur en accord avec le titre global choisi. "Where Is Our Heart?" par exemple, sur le versant léger et enlevé, ou encore le slow puissant "And Still Be Loving You" que Kim CARNES entonne de main maître comme elle le faisait déjà sur son excellent deuxième album de 1975 dont le morceau est extrait. Et quelle fin mignonne !

Dernière reprise, "Tear Me Apart" a été popularisée par Suzi QUATRO en 1976, et nous permet d'admirer la blonde trentenaire dans un registre plus rock, quitte à nous faire regretter qu'elle n'en ait pas proposé davantage durant les années précédentes. À l'inverse, le début de "Will You Remember Me?", au plus sobre avec juste la voix de CARNES et un arpège de guitare, procure quelques frissons. La ballade "In the Chill of the Night" fait preuve d'audace dans ses arrangements rythmiques, merci Krampf ! Autres moments plaisants : la country-pop passionnée de "Sweep Me Off My Feet (the Part of the Fool)", ainsi que "Changin'", grand slow avec piano, mandoline, choeurs masculins et même la participation de David Hungate, bassiste de TOTO.

Certaines rééditions ajoutent le duo avec Kenny ROGERS en bonus, même si on note que curieusement, tout comme St. Vincent's Court (sans parler d'efforts antérieurs) et malgré la distribution par EMI, Romance Dance n'existe guère en CD, en dehors des tirages spéciaux commis par de petits labels indépendants brésiliens ou européens. La période juste avant Mistaken Identity et l'accession de Kim CARNES au star-system ne mérite pas d'être boudée pour autant, loin de là !

A lire aussi en VARIETE INTERNATIONALE par MARCO STIVELL :


Sabrina CLAUDIO
Christmas Blues (2020)
Le r'n'b le plus sensuel et aimable pour noël




Gilles SERVAT
Live 98 - Touche Pas à La Blanche Hermine (1998)
Chanson bretonne et irlandaise


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Kim Carnes (chant, choeurs, piano acoustique)
- Bill Cuomo (claviers, orgue, synthétiseurs)
- Craig Krampf (batterie)
- Mike Piccirillo (guitares, mandoline, choeurs, percussions)
- Steve Geyer (guitares)
- Mike Thompson (claviers)
- John Beland (mandoline, dobro)
- Eric Nelson, Scott Edwards (basse)
- David Hungate (basse)
- Joel Peskin, Raphael Ravenscroft (saxophones)
- Jim Ed Norman (arrangements des cordes)
- Julia Tillman, Maxine Willard (choeurs)
- Dave Ellingson, Patrick Bolen (choeurs)
- Herb Peterson, Kin Vassy (choeurs)
- Darlene Love, Edna Wright (choeurs)


1. Swept Me Off My Feet (the Part Of The Fool)
2. Cry Like A Baby
3. Will You Remember Me?
4. Tear Me Apart
5. Changin'
6. More Love
7. In The Chill Of The Night
8. Where Is Our Heart?
9. And Be Still Loving You
10. Don't Fall In Love With A Dreamer



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod