Recherche avancée       Liste groupes



      
POPE ROCK  |  E.P

L' auteur
Acheter Cet E.P
 


 

2010 Opus Eponymous
2013 Infestissumam
  If You Have Ghost
2015 Meliora
2016 Popestar
2017 He Is
  Ceremony And Devotion
2018 Prequelle
2019 Seven Inches Of Satanic ...
2021 Hunter's Moon
2022 Impera
2023 Phantomime
 

- Style : Blue Öyster Cult, Uriah Heep, Black Sabbath

GHOST - Phantomime (2023)
Par LONG JOHN SILVER le 4 Juin 2023          Consultée 1089 fois

La succession des Papa Emeritus, les magouilles de Sister Imperator, les louvoiements de Copia pour accéder au pouvoir suprême, les complots au sein de la contre église créée à Linkoping tout au fond d’une crypte obscure… Sans oublier les mensonges et les trahisons successives, elles aussi. Franchement, pour divertir le bas peuple, uniquement pourvu de gueux écervelés qui ne pensent qu’à consommer tout plein de cochonneries inutiles, existent les chaînes d’info qui diffusent la peur et appuient bien fort là où il faut pour que (si c’est encore faisable) chacun devienne encore plus con. Bien entendu, Tobias Copia Forge Emeritus Nihil, qui pour le coup n’est pas idiot, sait parfaitement tout cela, il agit en sorte que sa (pas si) petite entreprise ne connaisse point de crise et qu’importe si cela passe par l’élimination brutale de personnages emblématiques de l’univers qu’il dirige d’une poigne de Metal/Pop, mieux que dans Game of Thrones. Il sort de sous sa mitre un humble prédicateur, proche de ses ouailles mais aussi de tout plein de brebis égarées au point qu’il n’hésite pas à sortir la nuit, probablement pour mieux les convertir à la bonne parole. Son nom : (father) Jim de Froque. Oui c’est un drôle de nom pour un prêtre/révérend/animateur radio. D’ailleurs, il est difficile de se prononcer quant à l’obédience du monsieur en question qui mêle imagerie catho et méthodes employées par les dits ‘réformés’.

Pour célébrer Pâques, Jim consacre son émission à l’étude de textes de chansons pop/rock relatives à Jésus, émission interactive puisque les auditeurs sont invités à réagir. C’est hilarant d’autant qu’on entend en fond sonore un orgue d’église qui interprète les mélodies des chansons citées. De cette sélection, Jim de Froque se fait une K7 qu’il baptise Holy Hits, comme quoi il suffit de placer correctement le ‘s’ du 2ème mot, à la fin plutôt qu’au commencement, pour passer de la panade au Paradis. Le titre qui trouve le plus de grâce à ses yeux est "Jesus, He Knows Me" de GENESIS car son texte lui parle directement. Et qu’arrive-t-il pour célébrer Pâques en fanfare ? GHOST publie sur YouTube le clip de sa version de ladite chanson, mettant en scène notre bon prêtre qui soutire du pognon à ses ouailles en fin de messe afin de bien se remplir les narines et le gosier puis mieux vider une autre extrémité de son corps en compagnie d’une farandole de péripatéticiennes. Franchement, c’est trash, drôle, provo et surtout ça donne envie de découvrir Phantomime, le E.P. de rigueur pour ne pas dire traditionnel fourni par la contre-église entre deux publications canon. Également parce que musicalement cette cover est assez irrésistible, à la fois fidèle à l’originale et bien plus punchy, nantie d’une basse qui claque les enceintes façon Bill Gould (FAITH NO MORE), son refrain te cueille à chaque fois sans coup férir.

Passée cette introduction, Phantomime ne se résume pas à cette chanson, car un titre attire immédiatement l’attention du graisseux nostalgique qui sommeille dans nos panses de buveurs de bières repentis, il s’agit bien évidemment de "Phantom Of The Opera" issu du premier album d’IRON MAIDEN. Une reprise que son chanteur original dit avoir A-DO-Ré. Nan, je déconne, ce brave Paulo Di’ Anno a sorti un truc du style : "it fkn sucks" et comme je me refuse à traduire des gros mots, je vous laisse le soin de le faire par vous-même. Encore une fois, cette version est très respectueuse de son modèle, même si Tobias en a (un peu) modifié le texte et dit avoir voulu éclaircir l’ensemble du morceau, car voyez-vous au commencement, en 1980, toussa était bien confus. Tobias est certes bien prétentieux, et il le reconnaît, mais pour l’occasion ce n’est pas Steve Harris qui défendra la prod’ du premier album de MAIDEN, lui-même la déteste. Ce morceau contient de longs passages instrumentaux or c’est ce qui tranche le plus avec le style de GHOST où la voix est bien plus présente qu’ici. Si les soli de guitare renvoient à leur modèle, on note l’intervention des claviers posés çà et là afin de souligner la dramaturgie de certains passages. L’agressivité naturelle de Di’ Anno et son timbre si particulier manquent un peu, alors qu’en contrepartie l’ensemble du titre sonne plus Heavy qu’originellement. On valide tout de même car c’est (fkn trop) cool , et puis c’est du fkn MAIDEN, "fkn shit" quoi !

Le E.P. s’achève avec la chanson de Mad Max III, "We Don’t Need Another Hero", jadis interprétée par la grande Tina TURNER, celle-ci vient de nous quitter alors que la galette est à peine sortie, n’y voyez aucun lien de cause à effet, il s’agit du genre de synchronicité dont tout le monde se passerait. La version proposée ici ne renverse pas davantage la table, elle reste plaisante mais ne semble pas si bien appropriée pour conclure le skeud, dommage. En revanche "See No Evil" de TELEVISION, sise en opener, est une vraie bonne surprise, outre que l’on sort des sentiers battus, sa mélodie, son apparat Poppy, sans oublier un solo de gratte héroïque se révèlent d’une redoutable efficacité. Mieux encore, "Hanging Around" des STRANGLERS, affublée d’une citation du solo de "Fade To Black" (METALLICA) conclut une première partie vraiment roborative en fanfare, on a envie de reprendre son refrain en chœur et de taper du pied !

Phantomime, encore un jeu de mots qu’affectionne Tobias, s’inscrit dans la lignée de Popestar et plus encore dans celle de If You Have Ghost puisque son titre phare est une reprise ("Jesus He Knows Me" vs "If You Have Ghosts"), comme une confiserie destinée à faire patienter le public dans l’attente d’une suite à Impera dont la tournée se poursuit. Il a été conçu pendant les sessions de l’album et réalisé par un producteur différent, avec l’apport d’un autre batteur. Côté coulisses, l’avenir de Copia/Papa Emeritus IV semble compromis car Sister Imperator, qui semble de plus en plus agacée par le comportement puéril de ce dernier, n’est pas connue pour être d’une grande mansuétude. Or cela pourrait bien sonner son glas. Plus que son gland, à moins que ce soit celui d’un dénommé Jim de Froque. Holy shit !

A lire aussi en HARD ROCK par LONG JOHN SILVER :


ALICE COOPER
Welcome To My Nightmare (1975)
Exile on main stream

(+ 1 kro-express)



RAINBOW
Bent Out Of Shape (1983)
7e (arc en) ciel


Marquez et partagez





 
   LONG JOHN SILVER

 
  N/A



- Tobias Copia Emeritus Iv (chant et plein de trucs)
- Frederik Akesson (guitare)
- Matt Chamberlain (batterie)
- Lasse Johansson (guitare sur 4)
- Luke Reynolds (claviers)
- Goules Sans Nom (sur la photo)


1. See No Evil
2. Jesus He Knows Me
3. Hanging Around
4. Phantom Of The Opera
5. We Don't Need Another Hero



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod