Recherche avancée       Liste groupes



      
SUDISTE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1973 Pronounced Leh-nerd S...
1974 Second Helping
1975 Nuthin' Fancy
1976 Gimme Back My Bullets
1977 Street Survivors
1988 Southern By The Grace Of...
1991 1991
1993 The Last Rebel
1994 Endangered Species
1997 Twenty
1999 Edge Of Forever
2003 Vicious Cycle
2012 Last Of A Dyin' Breed
 

- Style : Blackberry Smoke, Jared James Nichols , Doc Holliday, Ted Nugent
- Membre : Damn Yankees
- Style + Membre : Blackfoot, The Black Crowes
 

 Site Officiel (1309)

LYNYRD SKYNYRD - Street Survivors (1977)
Par ERWIN le 1er Janvier 2024          Consultée 472 fois

Ne passons pas sous silence l’étrange aura de malédiction qui entoure la sortie de ce cinquième opus de LYNYRD SKYNYRD. Le désormais groupe majeur du rock sudiste y trouve un destin terrible, même s’il n’est pas définitif. Les sessions d’enregistrement sont interrompues par deux accidents de voiture de Gary ROSSINGTON et Allen COLLINS, dont les turpitudes liées aux abus de psychotropes sont ici à incriminer. Jusqu’à cette pochette qui dépicte le groupe entouré par les flammes. L’histoire est connue : deux jours après la sortie du disque, le groupe connaît un fatal accident d’avion qui emporte entre autres les vies de Johnny Van Zant, de Steve Gaines et de sa sœur choriste Cassie, laissant les membres survivants tous blessés et traumatisés, et provoquant ainsi l’arrêt brutal de la légende musicale de Jacksonville.

Le titre majeur de cette livraison, éminemment symbolique de ce funeste destin, est "That Smell" - littéralement "ça pue" -, certes le seul proposé par Allen, mais il est vraiment de taille. La fabuleuse ligne de basse pondue par Leon Wilkeson y suit les superbes circonvolutions des guitares de Steve et d’Allen dans une belle complicité. Les choeurs des Honkettes sont superbes de justesse et, malgré un son plutôt pop, nul doute que le classique est présent dans cet album, un titre légendaire qui doit autant à sa qualité qu’à sa signification, puisque les paroles écrites par Ronnie évoquent les addictions dont ils sont tous victimes, le blondin sachant qu’il ne vivrait pas vieux. "What’s Your Name" est l’autre classique de cet album enflammé, un rock de Gary au refrain têtu qui aurait été efficace en live aucun doute.

Steve Gaines s’est donc pointé avec une rimbambelle de titres, pas moins de la moitié du skueud, revivifiant ainsi un catalogue déjà pourtant chaud ! "I Know A Little" se présente comme un petit rock’n’roll au piano de saloon qui n’envie rien à Jerry Lee LEWIS, bien enlevé et presque surprenant. Les sons proposés par Steve doivent pas mal aux ALMANN BROS ainsi qu’aux OUTLAWS à première vue, ainsi "I Never Dreamed" doit tout autant à la pop qu’à une vision coutrysante de son art. Les guitares sont légères et le hammond en bonne place. "Ain’t No Good Life" est un petit blues lent qui fait la part belle aux solos de guitare. Steve est d’ailleurs au chant avec Ronnie sur sa "You Got That Right" et on sent vite l’influence évidente du guitariste sur le groupe, ainsi que le leader blondin s’époumonait à le dire à l’époque.

Autre petite curiosité, la présence de "Honky Tonk Night Time Man", une composition du guitariste Merle HAGGARD - je sais, ce génial et essentiel instrumentiste est toujours absent des colonnes de Forces parallèles -, voilà le pendant country du rock’n’roll, le honky tonk et sa batterie métronomique, et Ronnie qui cabotine pas mal avec son accent sudiste. Il est possible que ce titre soit révélateur – avec l’apport de Steve Gaines – de la nouvelle direction assez countrysante qu’aurait pris le groupe si le destin en avait décidé autrement.

La réédition de 2008 permet de clore le chapitre des compositions inédites de LYNYRD SKYNYRD. Il nous est ainsi proposé la présence de "Georgia Peaches", un petit blues de Steve Gaines finalement écarté du disque original, pas désagréable mais sensiblement moins classique. "Sweet Little Missy" sort de la slide de Gary, et cette petite bluette bluesy se laisse bien écouter avec son piano dégoulinant et son ton laidback. "One More Time" est une petite curiosité made in Gary ROSSINGTON qui date de 6 ans déjà lorsque sort l’album, une démo enregistrée alors avec Ed King et la moitié de BLACKFOOT Rickey Medlocke alors à la batterie – eh oui, le grand pied noir sait tout faire – et le bassiste Greg Walke, bien agréable.

Je l’annonce clairement, pour moi seul "That Smell" est réellement classique dans ce Street Survivors, mais la plupart des autres titres présents sont de qualité, même si le son global reste assez light. Le départ forcé de LYNYRD SKYNYRD des affaires courantes va laisser le champ libre aux autres groupes de Jacksonville, et BLACKFOOT ou MOLLY HATCHETT s’apprètent à amener un son bien plus rugueux et hard au rock sudiste.
L’importance historique joue clairement un rôle majeur dans la note de 4 étoiles que je positionne sur ce disque, qui oscille plus vers un 3.5. Nous sommes en 77 mais le groupe ne va pas se relever avant plusieurs années, il faudra un autre Van Zant pour cela.

A lire aussi en BLUES-ROCK par ERWIN :


Johnny WINTER
Captured Live! (1976)
Jouissance guitaristique




LYNYRD SKYNYRD
Nuthin Fancy (1975)
Rien de 'ramenar', non


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- Ronnie Van Zant (chant)
- Gary Rossington ( guitare)
- Allen Collins (guitare)
- Steve Gaines (guitare)
- Billy Powell ( piano)
- Artimus Pyle (batterie)
- Leon Wilkeson ( basse)
- The Honkettes :jojo Billingsley, Cassie ( chœurs)
- Ed King ( guitare - titre 3)
- Rickey Medlocke ( batterie - titre 3)
- Greg T Walker ( basse - titre 3)
- Tim Smith & Leslie Hawkins ( chœurs - titre 3)
- Barry Lee Harwood ( dobro - titre 7)


1. What’s Your Name
2. That Smell
3. One More Time
4. I Know A Little
5. You Got That Right
6. I Never Dreamed
7. Honky Tonk Night Time Man
8. Ain’t No Good Life
9. Georgia Peaches
10. Sweet Little Missy



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod