Recherche avancée       Liste groupes



      
SOUTHERN ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1973 Pronounced Leh-nerd S...
1974 Second Helping
1975 Nuthin' Fancy
1976 Gimme Back My Bullets
1977 Street Survivors
1988 Southern By The Grace Of...
1991 1991
1993 The Last Rebel
1994 Endangered Species
1997 Twenty
1999 Edge Of Forever
2003 Vicious Cycle
2012 Last Of A Dyin' Breed
 

- Style : Blackberry Smoke, Jared James Nichols , Doc Holliday, Ted Nugent
- Membre : Damn Yankees
- Style + Membre : Blackfoot, The Black Crowes
 

 Site Officiel (1344)

LYNYRD SKYNYRD - The Last Rebel (1993)
Par ERWIN le 18 Janvier 2024          Consultée 430 fois

Nous sommes désormais dans la deuxième partie de vie des floridains de Jacksonville. Les réactions suite a 1991 n’ont pas été dithyrambiques, il fallait s’y attendre. Le groupe a donc fait appel à un compositeur professionnel pour pallier à certaines difficultés lors des séances de page blanche. Il s’agit de Robert White Johnson, qui connaîtra la gloire avec Céline DION. Ca fait un peu peur, dit comme cela. Qui est donc ce dernier Rebelle armé d’un flingue d’une longueur peu commune ? On aurait pu penser à Geronimo, mais l’environnement ne s’y prête guère. Toujours est-il que nous en sommes au septième opus de LYNYRD SKYNYRD, à une époque où le southern rock est au fond du trou.

L'album débute par un rock’n’roll de belle facture : "Good Lovin’s Hard To Find" envoit des cuivres, le piano agile de Billy Powell et des chorus incessants de Gary à la slide de quoi nous mettre assurément de bonne humeur ! "Best Things In Life" qui continue sur un tempo plus modeste a une fâcheuse tendance à nous endormir. Un comble ! La présence du Hammond sur "One Thing" infléchit le son qui a pas mal évolué et confirme le passage à un southern rock moins raw, plus proche des collègues de 38 SPECIAL et de MOLLY HATCHET, pas si loin que ça d’une vibration AOR, nonobstant quelques éléments blues. "South Of Heaven" n’est pas une reprise de SLAYER - cela aurait pu avoir une certaine gueule – mais une tentative de durcir un peu le ton. On en retient l’agréable refrain, sans doute la meilleure partie de ce disque. Voilà pour ce qui est à écouter.

L’éponyme "The Last Rebel" s’ouvre sur de l'ambient, avec des synthés et une batterie martiale. Les arpèges de guitare semblent annoncer un titre à rallonge. L’ambiance en est assez agréable, mais difficile de s’aligner sur les grands classiques du genre, d’autant que l’accélération attendue ne décolle guère. Le frangin Donnie de 38 SPECIAL est venu porter main forte à ses potes sur "Born To Run", qui raconte le même genre d’histoire que l’homonyme de Bruce SPRINGSTEEN. La composition est agréable, mais manque un peu de momentum pour exploser comme il se doit lors d’un classique sudiste.

La petite ballade "Can’t Take That Away" n’est pas honteuse, mais ne concourt pas à la meilleure chanson de cet opus. C’est un brin entendu pour du LYNYRD SKYNYRD, l’institution en prend un coup. "Outta Hell In My Dodge" reste bien mollassonne, comme si le groupe avait perdu une bonne partie de ses moyens. Les choeurs nous plongent dans une atmosphère proche de Nashville. Ah mais oui pardonnez-moi, c’est de là que vient le fameux Johnson arrivé en renfort.

Les deux collaborations de Ed et de Johnny débutent avec "Kiss Your Freedom Goodbye" qui oscille entre pop vaguement musclée et blues folky banal, loin du niveau d’antan. On cause de Dieu – c’est souvent le cas dans le sud des US – sur "Love Don’t Aways Come Easy".Voilà, c’est dit, pour le reste attendez-vous à vous endormir sur ce slow countrysant. Ed King a un peu perdu le feu sacré qui l’animait lors des premières années du groupe.

Ce septième opus est bien évidemment décevant, nous pouvions espérer mieux de la bande de Jacksonville, même réduite de moitié. Ed King et Gary Rossington ne pointent pas vraiment le bout de leur nez. La musique a perdu en efficacité au profit d’un son passe partout qui la dessert plus qu’autre chose. Je suis un peu en-deçà de 2.5, ce sera donc un 2 sur l’échelle de notation.

A lire aussi en BLUES-ROCK par ERWIN :


Rory GALLAGHER
Against The Grain (1975)
Le "grain" de Rory




ZZ TOP
Rio Grande Mud (1972)
La boue c'est bon

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- Billy Powell (claviers)
- Ed King (guitare)
- Gary Rossington (guitare)
- Randall Hall (guitare)
- Johnny Van Zant (chant)
- Kurt Custer (batterie)
- Leon Wilkeson (basse)


1. Good Lovin’s Hard To Find
2. One Thing
3. Can’t Take That Away
4. Best Things In Life
5. The Last Rebel
6. Outta Hell In My Dodge
7. Kiss Your Freedom Goodbye
8. South Of Heaven
9. Love Don’t Aways Come Easy
10. Born To Run



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod