Recherche avancée       Liste groupes



      
SOUTHERN ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1973 Pronounced Leh-nerd S...
1974 Second Helping
1975 Nuthin' Fancy
1976 Gimme Back My Bullets
1977 Street Survivors
1988 Southern By The Grace Of...
1991 1991
1993 The Last Rebel
1994 Endangered Species
1997 Twenty
1999 Edge Of Forever
2003 Vicious Cycle
2012 Last Of A Dyin' Breed
 

- Style : Blackberry Smoke, Jared James Nichols , Doc Holliday, Ted Nugent
- Membre : Damn Yankees
- Style + Membre : Blackfoot, The Black Crowes
 

 Site Officiel (1331)

LYNYRD SKYNYRD - Vicious Cycle (2003)
Par ERWIN le 10 Février 2024          Consultée 291 fois

Cinq ans se sont écoulés depuis le dernier opus en date de LYNYRD SKYNYRD. La malédiction qui plane sur le southern rock a encore frappé : c’est cette fois au tour du mad Hatter Leon Wilkeson de passer de vie à trépas à 49 ans, trop tôt sur les critères de Monsieur tout le monde, assez âgé si on considère le groupe de Jacksonville. Ean Evans a donc pris la basse et la batterie est désormais sous la frappe de Michael Cartelone, ex DAMN YANKEE. Bref, c'est une nouvelle mouture pour la section rythmique sur cette onzième aventure des rednecks de Jacksonville, menés par une guitar army de superbe allure.

Le ton mordant de "That’s. How I Like It" donne le la dès l’introduction, il s’agit de Hard southern rock à l’image de leur collègues de MOLLY HATCHETT ou du défunt BLACKFOOT dont est originaire l’immense Ricky Medlocke. De là à affirmer que l’Amérindien pied noir a pris le leadership sur la créativité de LYNYRD, il n’y a qu’un pas à franchir, pas si complexe ! On ne peut se tromper sur la provenance du titre "The Way", pour moi entièrement composé par Ricky. On y retrouve sa capacité à mixer les éléments acoustiques et cette rage dans les guitares. Le début est très beau, mais le reste de la chanson reste attractif. Les portions acoustiques sont d’ailleurs très belles, un peu à l’instar de ce que la boss de BLACKFOOT savait pondre lors des années de gloire.

On sort la bannière étoilée sur "Red, White And Blue", écrite peu de temps après les attentats du 11 septembre. Le titre a fort belle allure, sans doute le classique de cette livraison. Le chant de Johnny y est excellent, même si la vision 'idéalisée' de la patrie de l’oncle Sam nous est servie sur un plateau. C’est une collaboration des deux frangins VAN ZANT ; comme souvent, Donnie est venu donner un coup de pouce à son petit frère. Pourtant, "Lucky Man" nous fait plonger dans la pop grand public, nonobstant les instruments traditionnels qui ne parviennent pas à donner le change, même si Léon tient la basse pour la dernière fois. Le petit riff de "Mad Hatter" est d’ailleurs un hommage à Léon qui les a quittés peu de temps auparavant. Rien de bien transcendant.

Un duo oppose Johnny à Ricky sur "Pick’em Up", un Tonk’n’roll assez sympa avec cuivres rutilants et son assez light. L’ambiance est bonne et les deux chanteurs s’entendent bien, même si je suis toujours surpris de mieux entendre Johnny. On continue dans le rock’n’roll cuivré avec "Sweet Mama" où Billy Powell peut s’en donner à coeur joie. "Rockin Little Town" est toujours dans cette veine, avec quelques instants d’apaisement qui lui donnent un mordant supplémentaire.

On reste blues rock grâce à la slide de ROSSINGTON sur "Jake". Le titre, sympa, dispose de nombreux chorus de guitare. "Dead Man Walkin" sonne aussi comme une composition de Gary, le son est moins étoffé et les interventions à la slide sont nombreuses, plus dans le sens des classiques du groupe. D’ailleurs, classique il y a puisque le groupe s’est fendu de "Gimme back My Bullet" dans une version avec l’inclassable KID ROCK, très sympa avec un ton vraiment bien pêchu.

La voix de Johnny est passée au vocoder sur "All Funked Up" qui oscille entre hard et AOR. Rien d’étonnant puisque Jim Peterik est crédité à la composition. Et le leader de SURVIVOR est sur trois autres titres. Ainsi, sur une "Hell Or Heaven" qui n’affole pas les compteurs. Puis, on croirait une ambiance à la John MELLENCAMP sur "Crawl", cette batterie métronomique et cette vibe middle west. Bien sûr, le refrain ne trompe personne, l’orchestration nous fait franchir le rubicon. Encore un petit riff de Jim sur "Life’s Lessons", au ton clairement pop, avec son refrain hors cadre du rock sudiste, même si Hughie se fend d’un petit solo fort joli.

Quelques instants vraiment réussis "The Way", "Red White And Blue" ou l’introductive "That’s How I’m Livin" jouxtent des titres certes de bon aloi mais qui ne sont pas suffisants pour passer le cap de la simple écoute attentive. Les collaborations avec Jim Peterik me semblent de trop au final, j’eusse préféré du southern rock bien couillu plutôt que de l’AOR bien aseptisé. Je reste donc sur un trois équilibré pour cet opus qui m’avait pourtant laissé un excellent souvenir lors de sa sortie.

A lire aussi en BLUES-ROCK par ERWIN :


MOLLY HATCHET
Molly Hatchet (1978)
Molly frappe un premier coup !




LYNYRD SKYNYRD
Street Survivors (1977)
Album funeste


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- Johny Van Zant (chant)
- Gary Rossington (guitare)
- Billy Powell (claviers)
- Ean Evans (basse)
- Michael Cartellone (batterie)
- Rickey Medlocke (guitare)
- Hughie Thomasson (guitare)


1. That’s How I Like It
2. Pick’em Up
3. Dead Man Walkin
4. The Way
5. Red, White And Blue
6. Sweet Mama
7. All Funked Up
8. Hell Or Heaven
9. Mad Hatter
10. Rockin Little Town
11. Crawl
12. Jake
13. Life’s Lessons
14. Lucky Man



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod