Recherche avancée       Liste groupes



      
BLUES  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Stevie Ray Vaughan , Popa Chubby
- Membre : Muddy Waters , Captain Beyond

Johnny WINTER - The Winter Of 88 (1988)
Par ERWIN le 28 Avril 2010          Consultée 2060 fois

Après l'épisode réussi des trois albums Alligator, Johnny enregistre un album pour le label MCA, cet "hiver de 1988" le bien nommé. La pochette est plus colorée qu’à l’accoutumée : Et oui ! Ce sont les pecs de notre bon Johnny qui l’ornent avec élégance, enfin plus exactement le Ryu japonais moustachu qui les décore! Une présentation visuelle étonnante ! Mais l’étonnement ne sera pas que consécutif au sens de la vue, ce que vous vous apprêtez à entendre risque aussi de vous surprendre.

Car dès le morceau d’introduction, la production plus léchée que d'habitude attire l’attention d’un auditeur plus accoutumé au son du delta ou du Texas, fait de bric et de broc, qu'à cette batterie calibrée et cette basse agressive, jusqu’au son de l'Erlewine laser de Johnny qui semble grossie. Un petit côté presque funky traîne sur ce premier titre. Etrangement, "Rain" poursuit une quête qui ne laissera pas indifférent les aficionados de soul car, là encore, le ton est un rien mainstream. "Lightning" aussi s'éloigne des standards du Blues-rock cher à notre tean. Bien entendu, les interventions de notre squelette ambulant préféré restent de très bon aloi. Toujours est-il qu’un esprit différent semble flotter sur cet album. Mais égrenons à présent les titres composant cet opus.

Sur "Looking for Trouble", Johnny s'amuse à singer les attitudes de Elvis Presley, 20 ans plus tôt dans le film King Creole et la bien nommée "Trouble", pour un résultat plus que convenable. En parlant du king, la très rock'n'roll "Show me" est ma préférée de l'album, on y perçoit aisément toute son admiration pour les Rolling Stones, et toujours ce jeu unique à la slide, rehaussé d’une performance vocale de tout premier plan de notre texan.

L'incroyable jeu de Johnny provoque tout de même moult érections sur le larmoyant "Anything for Your Love", un slow phénoménal de puissance évocatrice. Si l'amour est une note de guitare il pourrait fort bien être cette slide de dément, ces doigts qui courent comme aucun autre sur ce vulgaire stick, la guitare dans sa plus simple expression, mais qui chez Johnny Winter prend une consistance incroyable.

"Word of Contradiction" est la contribution de l'albinos sur son album de 88. Mouais, il s'est pas bien foulé notre Johnny, un rythme éculé entendu des millions de fois. On va attendre les soli avant de sortir les plumes et le goudron. Ca ira pour cette fois encore ! La slide est terrible, de toute beauté.

Nous sommes malgré tout un petit peu en retrait, comparativement aux albums du label Alligator. Les premiers effets définitifs des nombreux excès en tous genres de Johnny Winter sont désormais présents en permanence. L’homme aux cheveux d’un blond irréel et au trouble regard rougeâtre, presque aveugle, n’a jamais été bien épais ni bien en forme, il n’a pourtant que 44 ans, son frère Edgar de 2 ans son cadet, porteur des même gènes, est en excellant santé, mais il n’est jamais tombé dans les travers de son aîné, que ce soit avec la drogue ou l’alcool. Quelques albums studios vont suivre, ainsi que des lives, et Johnny Winter, âme du blues va peu à peu se recroqueviller jusqu’à ne plus pouvoir assurer ses sets debout… Peu importe, incapable de se déplacer seul, il jouera assis… Il jouera tant que Dieu lui prêtera vie et que ses mains pourront tenir son stick Erlewine, la guitare la plus légère du marché. Johnny ne vit plus que pour sa passion de la musique, tout le reste ne lui aura pas apporté autre chose que désillusion et amertume.

Nous tenons entre nos mains ce qui restera comme l’album le plus « moderne » de Johnny Winter.

A lire aussi en BLUES par ERWIN :


Johnny WINTER
Johnny Winter (1969)
White bluesman




Johnny WINTER
Guitar Slinger (1984)
Pour tous les passionnés de guitare


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- Johnny Winter (voix, guitare)
- Jon Paris (basse, harmonica)
- Tom Compton (batterie)


1. Close To Me
2. Rain
3. Stranger Blues
4. Ain’t It Just Like A Woman
5. World Of Contradictions
6. Lightning
7. Looking For Trouble
8. Show Me
9. Anything For Your Love
10. Look Away



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod