Recherche avancée       Liste groupes



      
BLUES  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Stevie Ray Vaughan , Popa Chubby
- Membre : Muddy Waters , Captain Beyond
- Style + Membre : Rick Derringer

Johnny WINTER - Nothin' But The Blues (1977)
Par MANIAC BLUES le 23 Mai 2010          Consultée 1980 fois

1977 restera une année mémorable dans la carrière de Johnny WINTER, année marquée par une fructueuse collaboration avec Muddy Waters. Le texan a redynamisé la carrière de ce dernier grâce à Hard Again, album qui connu un succés sans précedent dans l'histoire du blues. Mais cet album est également une réussite pour Johnny WINTER puisqu'il reçoit un Grammy Award récompensant son travail de producteur. Paru dans la foulée de Hard Again, Nothin' But The Blues a la particularité d'être enregistré avec les mêmes musiciens. Ces deux albums marquent ainsi le retour en grâce du texan dans le monde du blues qu'il avait quelque peu délaissé les années précédentes, se consacrant davantage au rock.

Comme il l'exprime dans une dédicace adressée à Muddy Waters, cette rencontre avec son mentor l'a beaucoup inspiré. Preuve de cette inspiration, il compose lui même la quasi-integralité de l'album, ce qui est plutôt rare pour Johnny WINTER qui, d'habitude, semble avoir une nette prédilection pour la reprise de vieux classiques de blues. Cette implication indéniable du guitariste dans la conception de cet album est appréciable d'autant plus que le texan se revèle être un excellent song-writer. Certes, il ne fait pas dans l'originalité en s'inscrivant dans la tradition de Muddy Waters, « Mad Blues » en est un exemple frappant avec la mise en valeur de l'harmonica joué par le célébre James Cotton : il s'agit d'un instrument clé de la musique jouée par le maître du Chicago Blues et qui est d'habitude absent des enregistrements du texan, qui mise davantage sur la guitare. Mais ces compositions donnent du caractère à cet album en évitant la monotonie. Aussi à l'aise en acoutisque qu'en électrique, Johnny WINTER, comme dans ses premiers albums, n'hésite pas à mélanger les deux, ce qui permet à l'auditeur d'être plongé dans des atmosphères différentes. « TV Mama », une des meilleurs compositions de l'album est le titre qui incarne le mieux ce côté traditionnel, proche du blues d'avant guerre. Il cherche également à varier tempi endiablés et lents. Il excelle d'ailleurs toujours autant dans les slows, par exemple « It Was Rainin' » est de toute splendeur grâce au mariage parfait de la guitare et de l'harmonica.

A l'écoute de cet album, on peut dire que Johnny WINTER s'est considérablement assagi, évitant les prouesses guitaristiques et les improvisations folles dont il a le secret. Le son, évidemment très proche de Hard Again (les deux albums étant produits par Johnny Winter lui-même) est excellent et très équilibré, c'est-à-dire que les différents instruments ainsi que la voix sont en parfaite harmonie : la guitare est moins mise en avant que dans ses albums précedents, et la voix, au contraire, est mise en valeur de manière plus évidente. Ainsi, une fois n'est pas coutume, le guitariste fougeux laisse davantage place au chanteur (tout aussi fougeux d'ailleurs). Force est d'admettre que WINTER est meilleur guitariste que chanteur mais ce n'est pas non plus la découverte du siècle et son chant rocailleux convient bien à son style très blues'n roll. Cependant, Johnny WINTER n'hésite pas à se faire plaisir sur la plupart des titres où il nous gratifie de splendides soli de guitare, comme sur le magnifique « Everybody's Blues ».

Cet album est un hommage indéniable à Muddy Waters, l'ombre du maître ne cessant de planer sur l'oeuvre de l'élève qui signe ici le disque le plus blues de toute sa discographie. Bien que Johnny ait un style qui lui est propre, il montre ici sa volonté, en reprenant le même line-up que pour Hard Again, de jouer dans la lignée de Muddy Waters. L'album se clôt d'ailleurs par une reprise d'un classique de ce dernier intitulé « Walking Thru The Park » dans laquelle il nous gratifie même d'une brève intervention vocale.

Nothin' But The Blues est ainsi un album unique et très particulier dans l'oeuvre du guitariste texan, qui écarte le rock le temps de neufs titres et revient ainsi aux sources de son style. Ce disque peut s'écouter comme un hommage à Muddy Waters qui a été la source d'inspiration de nombreux jeunes guitaristes dans les années soixante. Une fois de plus, Johnny WINTER, accompagné de formidables musiciens, nous livre une solide prestation : à défaut d'être un chef-d'oeuvre, Nothin' But The Blues reste un excellent album de blues.

A lire aussi en BLUES par MANIAC BLUES :


Luther ALLISON
Luther's Blues (1974)
Blues




Buddy GUY
A Man And The Blues (1968)
Un des 10 meilleurs albums de chicago blues


Marquez et partagez





 
   MANIAC BLUES

 
  N/A



- Johnny Winter (chant, guitares, basse, batterie)
- Muddy Waters (chant)
- James Cotton (harmonica)
- 'pine Top' Perkins (piano)
- Bob Margolin (guitare)
- Charles Calmese (basse)
- Willie 'big Eyes' Smith (batterie)


1. Tired Of Tryin'
2. Tv Mama
3. Sweet Love And Evil Women
4. Everybody's Blues
5. Dinkin' Blues
6. Mad Blues
7. It Was Rainin'
8. Bladie Mae
9. Walking Thru The Park



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod