Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK ROCK CELTIQUE  |  LIVE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Enya
 

 Site Officiel (282)

CLANNAD - Live In Concert (2005)
Par MARCO STIVELL le 14 Novembre 2010          Consultée 1208 fois

Quand CLANNAD sort un concert, c'est toujours un événement à célébrer en grande pompe. Il faut dire que ce n'était pas arrivé depuis disons... vingt-cinq ans ? Et encore, sur les deux live sortis avant 1980, un seul est réellement officiel, le tout aussi sobrement nommé In Concert, l'autre étant le semi-pirate Ring of Gold. Il n'y a donc rien eu entre 1980 et 2005, sur toute la période où ils ont sorti le plus d'albums et, je ne vais pas me faire des amis parmi les puristes en disant cela, leurs meilleurs. Bien sûr, la première période de la dicographie du groupe qui est aussi la plus "traditionnelle", était plus qu'intéressante, mais c'est définitivement à partir de Crann Ull et Fuaim, soit à partir de l'arrivée des synthétiseurs que se situe ma préférence. Ceci dit comme on le verra, l'hommage réservé à cette première période est plutôt réussi, et quoiqu'il en soit, les fans du groupe ont dû être bien contents en 2005 lors de la sortie de ce live, sachant que cela faisait plus de huit ans que CLANNAD n'avait pas sorti d'album, mis à part les compilations.

Il est également possible que ces mêmes fans, dont je fais à présent partie car je me suis porté acquéreur du disque (sans quoi je ne vous en parlerais pas), aient subi un semblant de douche froide en le découvrant visuellement. Au verso, on découvre qu'il n'y a que onze morceaux - comme d'habitude le fait qu'ils puissent être longs ne vient pas automatiquement à l'esprit - et le livret du disque, en dehors de comporter une mini-biographie et le nom des musiciens et de l'équipe technique, peut facilement paraître un peu "pauvre", notamment en photos, malgré un artwork bien réalisé. Qu'à cela ne tienne, en général on achète un disque pour le contenu auditif, pas visuel. Mais cela aurait quand même permis de rajouter un bon point supplémentaire. Enfin...

Ce concert est en fait un recueil de plusieurs prestations, enregistrées pendant la tournée de Lore, l'avant-dernier album en date (aujourd'hui en 2010 j'entends). On n'aura donc pas la possibilité de découvrir sous forme live certains titres de l'excellent Landmarks sorti un an plus tard. Et étant donné le nombre restreint de titres, si l'on s'attend bien évidemment à retrouver les grands succès du milieu des années 80 notamment, cela signifie que peu de place est réservée à Lore, chose que la tracklist nous confirme étant donné que seul le "Trail of Tears" de Noel Duggan est présent. Joli morceau, pas le meilleur, mais il faut s'en contenter - bon j'admets, ce sont les refrains "à la native" que je n'ai jamais trop appréciés -. C'est bien entendu Magical Ring (1983) qui est à l'honneur avec trois morceaux "tubes" ("Thios Fan Chosta", "Theme From Harry's Game", "Newgrange"), si l'on ne prend pas en compte le lourd "Robin of Sherwood Medley" qui reprend de nombreux thèmes de l'album Legend (1984). Un choix étrange étant donné que ce n'est pas l'album le plus coté du groupe. Du reste, on remarque l'inévitable "In a Lifetime" avec Brian Kennedy en lieu et place de Bono, des extraits des premiers albums du groupe ("Nil Sé'n La", "Teidhir Abhaile Riu", "Dulaman"), le traditionnel "Down by the Sally Gardens" déjà repris sur le premier album live, ainsi que petite surprise, "An Tull", rescapée de Fuaim (1982) et autrefois seule chanson interprétée par Enya en lead vocals.

Par rapport au premier live, le fait que ce CLANNAD là sonne plus orchestre que petit groupe des familles lui permet de gagner en musicalité. C'est ainsi que l'on ne se surprend guère à vibrer au son du doux sax soprano de maître Mel Collins - toujours mieux que l'alto selon moi... -, des nappes de Ian Parker, de la batterie efficace de Ray Fean (qui était aussi à l'époque avec l'Héritage des Celtes de Dan Ar Braz)... Ne manque que la finesse de la guitare d'Anthony Drennan pourtant présent sur les albums studio. Mais à l'époque, il suivait l'autre groupe familial géant irlandais The Corrs pour leur première tournée, et il reste plutôt bien remplacé par Ian Melrose (voir notamment le final de "Thios Fan Chosta").

Les titres extraits des albums studio notamment de Fuaim et Magical Ring sont joués assez fidèlement. Sur "Thios Fan Chosta", les choeurs de Deirdre, petite soeur de Moya, sont splendides et le duo guitare électrique/sax du final plutôt sympa. "In a Lifetime" nous offre une prestation de Brian Kennedy moins spectaculaire que celle de ce cher Bono, mais au moins tout aussi réussie. "An Tull" gagne beaucoup en chaleur. Pour "Newgrange", les refrains sont ralentis et l'intervention d'un tin whistle rend les interludes encore plus jolis. Quant à the tube, "Theme From Harry's Game", il est conforme à ce que l'on pouvait en attendre, toujours magique. Les titres de la période trad des années 70 sont magnifiquement modernisés, rockisés, voire encore plus jazzifiés comme ces "Dulaman" et "Nil Sé'n La" d'anthologie et rallongés sur près de sept minutes chacun. De même pour "Teidhir Abhaile Riu" qui se voit agrémenté d'une sublime danse traditionnelle (une mazurka semble t-il). Plus douce, la ballade "Down by the Sally Gardens" se révèle être une splendide respiration entre deux morceaux. Mais la pièce maîtresse de l'ensemble, c'est bien évidemment le "Robin of Sherwood Medley", introduit par l'indispensable "Robin the Hooded Man" superbement interprété comme au bon vieux temps, mélangeant avec brio voix en c(h)oeur, guitares de toutes sortes, nappes de claviers, harpe celtique, percussions, sax soprano, flûtes... tous les plus beaux instruments de l'ensemble, pour près de douze minutes de musique à la fois fortement celtique et planante. Un vrai bonheur (ah ce "Lady Marian"...)

Ce live aura pour bon goût, ou pas, cela dépendra de l'avis propre de chacun, de ne pas se présenter comme une compilation rendant justice de manière égale à tous les albums du groupe. Il est simplement un superbe disque qui fait honneur à ce grand groupe, en espérant qu'il ne soit pas son testament.

A lire aussi en MUSIQUES FOLKLORIQUES par MARCO STIVELL :


Alan STIVELL
Symphonie Celtique / Tir Na Nog (1979)
A part et grandiose




CAPERCAILLIE
Delirium (1991)
Mélange de folk et d'eighties


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Moya Brennan (chant, harpe celtique)
- Ciaran Brennan (chant, contrebasse, claviers, guitare acoustique)
- Noel Duggan (chant, guitare acoustique)
- Padraig Duggan (chant, guitare acoustique, mandoline)
- Deirdre Brennan (choeurs, bodhran)
- Mel Collins (saxophones, flûte)
- Ian Parker (claviers)
- Ray Fean (batterie, percussions)
- Ian Melrose (guitares acoustique et électrique)
- Vinnie Kilduff (mandoline, whistles)
- Brian Kennedy (chant)


1. Newgrange
2. An Tull
3. Thios Fan Chosta
4. In A Lifetime
5. Trail Of Tears
6. Dulaman
7. Theme From Harry's Game
8. Robin Of Sherwood Medley
9. Down By The Sally Gardens
10. Nil Sé'n La
11. Dance & Teidhir Abhaile Riu



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod