Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE CONTEMPORAINE  |  B.O FILM

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Enya
 

 Site Officiel (953)

CLANNAD - The Angel And The Soldier Boy (1990)
Par MARCO STIVELL le 8 Avril 2014          Consultée 1562 fois

AVERTISSEMENT : cette chronique de bande originale de film est également susceptible de contenir des révélations sur le film

Être complétionniste est un souci plus ou moins présent dans la grande famille des passionnés de musique ; je parle bien sûr de ceux qui se souviennent de la signification du mot "disque". Toutefois, même parmi la sacro-sainte confrérie des jusqu'au-boutistes fadas (vous les reconnaîtrez à leurs appréciations régulières laissées aux vendeurs de Discogs ou CDandLP), elle a ses limites. Dans l'histoire de CLANNAD, elle se fixe surtout aux musiques d'illustration sonore parues à la fin des années 80, période où cet exercice connaissait un succès sans précédent, offrant ainsi une forme de sécurité alimentaire pour beaucoup d'artistes compositeurs. Le point positif des deux seules tentatives en la matière de la part de la famille du Donegal, c'est qu'elles sont différentes. Atlantic Realm était destiné à une série de documentaires télévisés, alors que la seconde, The Angel and the Soldier Boy, propose la formule plutôt touchante d'illustration pour un conte musical.

Malgré cela, qu'il s'agisse de l'amateur nostalgique d'un CLANNAD sans synthétiseurs (les albums folk des années 70) ou du néophyte qui a usé jusqu'à la moëlle son 45 tours de "In a Lifetime", il est évident que ces expériences confidentielles dont il est question ici ne sont guère favorisées. Cela concerne aussi leur aspect qualitatif, à l'une comme à l'autre. Alors à plus forte raison, pour en finir avec le critère discographique, on peut remercier certains sites Internet d'imposer un tarif fixe pour les téléchargements mp3, véritable avantage pour les longues pistes et particulièrement celles de vingt minutes. Sachant que le disque de The Angel and the Soldier Boy se compose de deux exemples-type de ce format, il devient facile de se procurer une telle expérience pour pas grand-chose, et sans le regret d'acheter un disque que l'on ne ressortira pas souvent.

Deux longues plages de vingt minutes donc, mais une seule qui renferme l'idée de base, conte et musique mélangés, puisque l'autre propose cette dernière seule et reste ainsi destinée aux non-anglophones. Puisqu'il s'agit avant tout d'amateurs de CLANNAD, ils ne manqueront rien de particulier (le contenu musical est le même sur les deux plages), mais ne sont pas pour autent dispensés de connaître l'origine du travail. Narrée par l'acteur et nouvelliste Tom Conti, l'histoire est celle d'une petite fille qui reçoit pour son anniversaire une tirelire ainsi qu'une pièce pour la remplir, un livre de pirates, et deux poupées minuscules : un ange et un jeune soldat. La petite fille s'endort la nuit avec les poupées ; pendant ce temps, les pirates sortent du livre et volent la pièce dans la tirelire. Le jeune soldat, réveillé par leur raffut, tente de s'opposer bravement à eux, mais son épée le place en infériorité, face aux pistolets des vandales. Il est donc fait prisonnier et enlevé. À son réveil, l'ange s'aperçoit de sa disparition, et se met en quête de le retrouver...

Cette animation, adaptée du livre à succès de Peter Collington, est donc augmentée par le concours de l'une des plus célèbres familles musicales au monde. Cependant, et tout comme pour Atlantic Realm, CLANNAD n'agit pas en groupe, sinon pour le thème principal, porté par la voix sublime de Moya et l'effet non-moins unique des polyphonies en compagnie des oncle Duggan et de Ciaran. Ciaran qui, grande nouveauté, se retrouve seul parmi les frères Brennan, Pol ayant choisi de quitter le navire au bout de vingt années fastes (il fondera aussitôt le projet Trisan en compagnie de musiciens asiatiques, flûtistes comme lui). CLANNAD est ainsi définitivement amputé d'un compositeur pour le moins influent, et Ciaran se charge de l'ensemble de l'instrumentation du nouveau projet. En dehors des voix du thème principal, il s'agit presque d'un album solo : des claviers, un peu de contrebasse, rien de plus.

Cette musique pour conte se révèle ainsi plus dépouillée que celle d'Atlantic Realm, moins diversifiée dans la palette de timbres (malgré les imitations récurrentes de clavecin, d'accordéon pour les thèmes consacrés aux pirates, plus rarement de harpe), mais bénéficiant peut-être davantage d'un univers mélodique. L'illustration pour documentaire était complètement prisonnière de son contexte : une fois extraite de ce dernier, elle sonnait creuse. Non pas que The Angel and the Soldier Boy soit exempt de cette contrainte, mais le plaisir de l'écouter se manifeste un peu plus, sans doute en raison d'un meilleur choix de sons programmés. Cela se reconnaît d'abord aux quelques nappes classisantes qui font ressortir un parfum nocturne, ouvrant la porte du monde des rêves et suivant le sommeil de la petite fille (le thème principal va dans ce sens). Lorsque le piano s'ajoute, cela donne un joli "Love Theme".

Pour le reste, on se laisse surprendre par des sonorités humoristiques : le fameux accordéon des pirates, avec une influence caribéenne qui ressort aussi dans le reggae et les steel drums de "Pirates on the Island". Des orchestrations étonnantes, mi-tendres mi-agressives, ou alors des idées comme les pizzicati échevelés de "The Flies" (injouables en vrai) et exclusivement rattachées au possibilités du synthétiseur sont dans l'ensemble la marque de fabrique de ce type d'expérience, à découvrir par curiosité plutôt que sous le couvert d'une soif de découverte ou même d'une fan-attitude. Les morceaux restent courts et peu mémorables, mais il était difficile d'en attendre davantage. Conscient que ces travaux restent confidentiels et éphémères, le groupe reviendra ensuite à sa formule la plus authentique.

A lire aussi en MUSIQUE CONTEMPORAINE par MARCO STIVELL :


TRUST NO ONE
Flight Test (2011)
Déjà un nouveau...




Mariannig LARC'HANTEC
Harpes Celtiques, 1000 Ans D'histoire (avec Myrdhin) (1987)
Harpe celtique d'hier et d'aujourd'hui


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Ciaran Brennan (claviers, autres instruments, chant)
- Moya Brennan (chant)
- Noel Duggan (chant)
- Padraig Duggan (chant)


1. Music From The Angel And The Soldier Boy



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod