Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  LIVE

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Ghost, Who Cares, Blue Öyster Cult, Scorpions, Judas Priest, Orchid
- Membre : Tommy Heart , Brian May , Rainbow, California Breed, Whitesnake, The Dead Daisies , Bill Ward , Emerson, Lake & Palmer, Uriah Heep, Ian Gillan , Glenn Hughes , Deep Purple, Electric Light Orchestra, Jethro Tull, The Move
- Style + Membre : Kiss, Dio, Ozzy Osbourne , Msg, Tony Iommi
 

 Le Fan-site Le Plus Complet Du Monde (919)
 Site Officiel (472)
 Heaven & Hell (black Sabbath Feat. Dio) (419)

BLACK SABBATH - Live At Last (1980)
Par RED ONE le 16 Novembre 2011          Consultée 1894 fois

Live At Last, peu de gens connaissent vraiment et daignent y prêter une oreille attentive. En fait, ce live déconsidéré possède une histoire un peu compliquée. Tout d'abord, primo, ce disque n'a pas été considéré comme un live officiel de BLACK SABBATH avant 2002, date à laquelle il fut réédité très officiellement au sein de la compilation Past Lives. Les enregistrements de ce Live At Last datent de la tournée Vol.4 de 1972, et furent effectués en vue de la publication d'un album live censé sortir après la tournée. Le succès du Made In Japan de DEEP PURPLE avait fait boule de neige, et tous les grands groupes de hard rock se devaient de sortir "leur" live culte. Oui mais voilà, ces enregistrements n'ont pas pleinement satisfaits les membres du groupe qui préférèrent se consacrer directement au successeur de Vol.4 et sortirent à la place d'un live le génial album studio Sabbath Bloody Sabbath.

Pendant plusieurs années, ces enregistrements ont donc sombré dans l'oubli, jusqu'à ce qu'Ozzy Osbourne quitte le groupe en 1978 et qu'un nouveau line-up de BLACK SABBATH se mette en place sous la houlette de Ronnie James Dio. La popularité d'Osbourne aidant et les fans réclamant un live de BLACK SABBATH avec Ozzy, un obscur label sortit ces bandes du grenier et les édita sous le titre de "Live At Last". Entendons nous bien, à l'époque de sa sortie, ce live était officiellement un bootleg. Mais il fut édité à très grand tirage et eut un certain succès à sa sortie, atteignant des ventes importantes.

S'il est regrettable qu'un live de l'époque Osbourne sorti en 1980 ne couvre que la période 1969-1972, en revanche ce premier live regroupe quelques pépites intéressantes et des choses rarement vues par la suite sur les futurs albums live du combo de Birmingham. Tout d'abord, ce live correspond à la tournée Vol.4. Il est donc logique que nous retrouvions dans la playlist au moins trois titres de cet album ("Tomorrow's Dream", "Snowblind" et "Cornucopia" + un riff de "Supernaut" intégré au jam "Wicked World"). C'est intéressant quand on sait que cet album sera peu représenté par la suite dans les concerts de BLACK SABBATH (du moins jusqu'au retour d'Ozzy en 1997). Ensuite, un morceau de choix figure en bonne place parmi cette set list : "Killing Yourself To Live". Là aussi, intérêt double : cette chanson était alors un inédit et ne sera publiée qu'un an après l'enregistrement de ce live, sur Sabbath Bloody Sabbath. La version présente sur Live At Last est donc une version inachevée, aux paroles différentes, en cours de rôdage auprès du public. Le genre d'exercice risqué que BLACK SABBATH ne réiterera pas avant de très longues années. Enfin, dernière friandise qui renforce l'attrait de ce disque, le jam blues/jazz de près de 20 minutes intégré à "Wicked World", qui pour sa part est une chanson peu connue du premier album. D'ordinaire, seuls LED ZEPPELIN et DEEP PURPLE étaient réputés adeptes de ce type de performance. Durant ce jam, le groupe nous rappelle aux bons souvenirs de sa jeunesse et de ses expérimentations bluesy ténébreuses, et improvise avec brio. Même Ozzy ne s'y casse pas trop les dents et sa prestation est convaincante.

Oui mais voilà, malgré toutes ces qualités, Live At Last souffre de beaucoup de défauts. Le son, en premier lieu : pâteux, gras, comme étouffé, il ne fait pas beaucoup honneur à la finesse de composition des riffs de Iommi et met peu la basse en valeur. La voix d'Ozzy est également mal mixée et semble distante. Le public semble également peu présent et grosso modo, on s'ennuie parfois. La comparaison avec Made In Japan, enregistré à la même époque, serait très cruelle pour ce Live At Last. Ceci dit, il faut remettre cet enregistrement dans le contexte de son édition : il s'agit à la base d'un enregistrement non validé par le groupe. Son mixage n'a donc pas été fait de façon optimale et on est ici très proche de la prise de son directe originelle. En celà, ce disque n'a donc pas totalement démérité son statut originel de bootleg.

Ensuite, la set list : si comme je l'ai dit plus haut, il est intéressant d'avoir un live présentant des titres méconnus du groupe, représentatifs d'une certaine période de son âge d'or, en revanche les "tubes" sont peu présents et nous n'auront droit qu'à "War Pigs", "Children Of The Grave" et "Paranoid" en guise de véritables hits. Pas de "Black Sabbath" et encore moins de "Iron Man". En celà, ce live peut paraître très frustrant pour un fan de l'époque Osbourne et ne présenter qu'un intérêt limité, desservi qui plus est par le son médiocre que j'évoquais plus haut. Le rêve, évidemment, ce serait un live enregistré en 1975, après l'album Sabotage, avec tous les grands tubes des années 1970. Mais bon, pour ça, on repassera ...

Live At Last est donc un premier live un peu décevant quand on sait le potentiel qu'avait BLACK SABBATH en concert durant les années 1970, mais il regorge de passages vraiment sympas et riches en choses que nous ne reverrons pas avant longtemps sur un live du groupe. La sortie de cet album sur lequel figure le nom d'Ozzy Osbourne (modifié en Ossie Osbourne pour éviter un procès) sous le nom BLACK SABBATH la même année que la sortie de Heaven And Hell va mettre Tony Iommi et Geezer Butler dans l'embarras : comment lutter contre l'ombre de Ozzy, qui, parallèlement, démarre une carrière solo fulgurante en ce début de décennie 1980 ? Comment rattraper le coup en matière d'album live ? La réponse verra le jour en 1982 sous la forme de l'album Live Evil, enregistré durant la tournée Mob Rules.

Note : Live At Last est de nos jours commercialisé sous deux formes. Avis aux complétistes :
- en version simple, avec sa pochette originelle.
- au sein du coffret Past Lives, avec une pochette différente et un second disque comprenant d'autres bootlegs des années 1970.

A lire aussi en HARD ROCK par RED ONE :


BLACK SABBATH
Live From Radio City Music Hall (heaven & Hell) (2007)
Du génie à chaque seconde, c'est à en pleurer...




MOTÖRHEAD
Ace Of Spades (1980)
L'un des plus grands disques du rock'n'roll ?


Marquez et partagez





 
   RED ONE

 
  N/A



- Ozzy Osbourne (chant)
- Tony Iommi (guitare)
- Geezer Butler (basse)
- Bill Ward (batterie)


1. Tomorrow's Dream
2. Sweet Leaf
3. Killing Yourself To Live
4. Cornucopia
5. Snowblind
6. Children Of The Grave
7. War Pigs
8. Wicked World
9. Paranoid



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod