Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  LIVE

Commentaires (4)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Black Sabbath, Ghost
- Membre : Ozzy Osbourne , Buck Dharma , Dust
- Style + Membre : Dio
 

 Site Officiel (321)

BLUE ÖYSTER CULT - Some Enchanted Evening (1978)
Par ARP2600 le 25 Avril 2012          Consultée 1467 fois

Aïe aïe aïe, Erwin va me tuer. Mais pourquoi ai-je accepté de chroniquer ce live, moi. C'était pas l'idée du siècle mais tant pis, faut bien s'y mettre. Bon, voilà, je suis un grand amateur de Blue Öyster Cult mais le fameux Some Enchanted Evening ne me plaît guère. Pour plusieurs raisons à peu près valables, mais il faudra quand même considérer cette chronique comme très personnelle.

La première raison est la durée. Ce n'est pas pour rien si la plupart des albums live sont doubles, surtout en hard rock... Il n'est pas rare de rencontrer quatre face pleines, pour à peu près 80 minutes, dans lesquelles on trouve souvent des versions un peu rallongées des chansons, avec quelques performances de virtuosité et d'intensité sonore qui renchérissent sur les albums studio. Some Enchanted Evening dure trente-sept minutes, la durée d'un petit album. C'est pas beaucoup, il faudrait déjà que ce soit une sélection excessivement bien choisie pour suffire.

Parlons de cette sélection. Elle est la raison principale de mon rejet. Il y a sept plages, enregistrées au printemps 78 lors de différents concerts : les deux singles à succès des deux derniers albums, deux reprises et seulement trois chansons du répertoire. Les singles sont bien sûrs «(Don't fear) the reaper» et «Godzilla», qu'on ne présente plus. Les deux reprises sont le fameux «Kick out the jams» de MC5, un morceau protopunk survolté, et «We gotta get out of this place» des Animals. Si j'aime bien «Don't fear the reaper», les singles ne sont que la partie émergée de l'iceberg et les reprises ne montrent évidemment rien de l'écriture de BÖC... Toute la deuxième face est donc à mon avis presque inutile.

Sur la première, on commence par «R U ready to rock» de Spectres, une bonne intro où ils en font des tonnes mais loin d'être leur meilleure chanson, puis on trouve «E.T.I.» d'Agents of Fortune et «Astronomy» de Secret Treaties. Tout ça ne fait pas beaucoup à se mettre sous la dent. La chose peut se comprendre comme une volonté de ne pas se répéter, une grande partie des chansons géniales de leurs trois premiers albums figurant sur le premier live, On your feet or on your knees. D'autre part, tout ceci me paraît bien commercial, Some Enchanted Evening a permis de tirer sur le filon des deux albums à grand succès sans trop se fouler. Autrement dit, beaucoup de gens l'auront acheté pour écouter vite fait «Don't fear the reaper» et «Godzilla» en version live.

La dernière cause de mon faible intérêt pour ce live est que je n'aime pas tellement la façon dont ils jouent par-dessus le marché. A part «R U ready to rock», particulièrement stupide dans Spectres mais très réussie ici, tout me semble bien meilleur dans les albums studio. Si on a lu ma KE de Secret Treaties, on sait à quel point je vénère ce disque... «Astronomy» y est la conclusion idéale, posée et mystérieuse et finissant dans une virtuosité légère. Non seulement elle est hors contexte dans Some Enchanted Evening, mais elle est jouée avec de gros sabots... je ne comprend pas pourquoi cette version est encensée. «E.T.I.» est par contre convenablement réussie et très agréable. Les deux singles sont quant à eux joués de façon bien trop décousue, oserai-je dire pas assez pop ? A la limite, pour moi, le clou du disque est plutôt cette reprise furieuse de «Kick out the jams»...

Voilà, encore désolé pour ce portrait un peu tiré au noir. A mon goût, Some Enchanted Evening est un gros cran en-dessous du standard de leurs excellents albums studio. Tout est relatif cependant et on a tout de même ici du bon rock, bien sûr. Pour terminer, les CD récents comportent de nombreux bonus qui effacent mes deux premiers arguments. Si on veut vraiment acquérir ce live, on préférera cette version augmentée.

A lire aussi en HARD ROCK par ARP2600 :


RUSH
Roll The Bones (1991)
Hard rock hybride mais délicieux.




BLUE ÖYSTER CULT
Cultösaurus Erectus (1980)
Hard rock impeccable et délicieux


Marquez et partagez





 
   ARP2600

 
  N/A



- Donald 'buck Dharma' Roeser (guitare, chant)
- Eric Bloom (guitare, chant)
- Allen Lanier (claviers, guitare)
- Joe Bouchard (basse, chant)
- Albert Bouchard (batterie, chant)


1. R.u. Ready To Rock
2. E.t.i. (extra Terrestrial Intelligence)
3. Astronomy
4. Kick Out The Jams
5. Godzilla
6. (don't Fear) The Reaper
7. We Gotta Get Out Of This Place



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod