Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  TRIBUTE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1972 Blue Öyster Cult
1973 Tyranny And Mutation
1974 Secret Treaties
1975 On Your Feet Or On Your ...
1976 Agents Of Fortune
1977 Spectres
1978 Some Enchanted Evening
1979 Mirrors
1980 Cultösaurus Erectus
1981 Fire Of Unknown Origi...
1982 Extraterrestrial Live
1983 The Revolution By Nig...
1988 Imaginos
1995 Workshop Of The Telescop...
1998 Heaven Forbid
 

- Style : Black Sabbath, Ghost, Ted Nugent
- Membre : Ozzy Osbourne , Buck Dharma , Dust
- Style + Membre : Dio
 

 Site Officiel (860)

BLUE ÖYSTER CULT - La Carriere Du Mal (j. K. Rowling/r. Galbraith) (2016)
Par MARCO STIVELL le 10 Juin 2020          Consultée 380 fois

ATTENTION, CET ALBUM N'EXISTE PAS. Les chansons, oui ; la référence aussi, et pas des moindres. C'est une simple volonté de mettre en avant une découverte intéressante, qui réunit un livre excellent d'une grande romancière et un groupe de rock célèbre à l'identité forte, mais pas celui auquel on penserait en premier.

Robert Galbraith, secret de polichinelle, est le pseudonyme adopté par J. K. Rowling, l'auteure/autrice de la saga Harry Potter, best-seller littéraire puis cinématographique. Après le dernier volet de l'épopée en sorcellerie, la romancière a attendu cinq ans et 2012 pour publier un roman "social" isolé appelé Une Place à Prendre. En France, après l'aubaine Harry Potter pour Gallimard (catalogue de Bloomsbury), il y a changement d'éditeur et c'est le début de la période Grasset (pour Sphere Books en VO). L'univers est toujours aussi anglais mais bien réel cette fois-ci, et c'est une base solide pour la nouvelle saga de Rowling. Le pseudonyme masculin aide sans doute à marquer mieux le tournant stylistique.

Un an après Une Place à Prendre sort L'Appel du Coucou, premier volet d'une série de romans policiers londoniens appelée Enquêtes de Cormoran Strike. Ce dernier nom est celui d'un détective privé, fils de rockstar et ancien soldat ayant perdu une moitié de jambe, qui se déplace avec une prothèse. Dans son appartement-cabinet de consultation miteux et en plein divorce, Strike voit arriver un jour une jeune femme appelée Robin Ellacott, venue d'une famille aisée. Belle, intelligente et assidue, une agence intérim l'a envoyée chez Strike pour une semaine, avant qu'elle ne se fasse embaucher dans les ressources humaines. Sauf que Robin, allant contre l'avis de son propre fiancé, se plait énormément dans le milieu des Sherlock Holmes modernes...

Chaque enquête est différente, mais il y a plein de fils conducteurs. La moins bonne à mon sens reste la première, celle de L'Appel du Coucou (2013), baignant dans la jet-set autant que les rues embrumées de Londres, mais on sent que Rowling/Galbraith se "chauffe". Et surtout, on reconnaît une part du style d'écriture qui nous a tant émerveillés, bel équilibre entre légèreté et noirceur, personnages attachants et détestables. La seconde Enquête de Cormoran Strike, le Ver à Soie (2014), est un pavé-bijou qui se concentre sur le milieu des écrivains et éditeurs, tout en saupoudrant quelques touches mystiques et un début de sortie de Londres dans certains passages.

La troisième aventure (mais pas la dernière !), celle qui nous intéresse, s'appelle La Carrière du Mal (2016). "Career of Evil" en anglais, comme une chanson de... BLUE ÖYSTER CULT, écrite par... Patti SMITH ! L'horizon londonien s'élargit encore à la campagne anglaise et jusqu'à l'Ecosse même, le passé de Strike remonte de plus belle pour mieux dénouer les pièges d'un roman noir et dérangeant, où le meurtre en série à la Ted Bundy rime avec viol et pédophilie. Sujet difficile mais intrigue passionnante grâce à une habile J. K. Rowling désormais rôdée au genre et qui dit haut et fort que durant toute son oeuvre, elle n'a jamais autant pris de plaisir à écrire un livre !

Cela s'explique aussi par le ton musical de la Carrière du Mal. Dans l'Appel du Coucou, première enquête, il était question de rap et on comprend vite que Robin Ellacott est une femme de son temps. Au contraire, quand ici Rowling/Galbraith fait vivre BLUE ÖYSTER CULT par ses mots et le passé de Strike, c'est pour un tout autre résultat. Elle est fan de ce groupe depuis sa jeunesse, et elle décide de rendre hommage à ce groupe "mélodique, qui rocke dur et finement", qui a « le don de fusionner son esprit mordant avec une narration aiguisée » de ses propres dires à elle.

Les chapitres de la Carrière du Mal portent tous en exergue une citation d'une chanson de BLUE ÖYSTER CULT suivie du titre (la tracklist de cette chronique reste fidèle à l'ordre choisi), parfois le titre lui-même seul, pour les chapitres courts où le criminel est narrateur omniscient. « Career of Evil » est le titre symbolisant le mieux cette ambiance générale lourde - à l'image d'une lecture qui vous laisse en sueur -, ce choix de paroles ou de noms comme « I Just Like to Be Bad ».

Patti SMITH, petite amie de feu Allen Lanier (clavier-guitariste du groupe) et qui avait trouvé le nom BLUE ÖYSTER CULT, est pour trois morceaux, "Career of Evil", "Debbie Denise" et cette petite merveille de l'album Agents of Fortune qu'est "The Revenge of Vera Gemini". À noter que les chansons, dont la mention est répétée une fois ou deux pour certaines ("Before the Kiss", du premier album, forme un véritable ad-lib en conclusion), occupent pas moins de six pages dans le glossaire, du fait des questions de droits d'auteurs et credits !

Dans l'histoire aussi, Eric Bloom, Buck Dharma et leur bande de magiciens rock ont leur importance, beaucoup plus réduite certes. Robin, malgré toutes ses qualités, dit ne pas connaître BLUE ÖYSTER CULT et son patron Strike l'envoie réécouter "(Don't Fear) the Reaper" pour être sûre, chose attendue car c'est le tube par excellence du groupe, mais appréciable et que l'on trouve dans peu de romans au final, surtout par une auteure multi-millionnaire de romans (plus ou moins) jeunesse.

"Career of Evil" est directement liée à l'enfance de Strike (tout comme Eric Bloom en personne pour sa mère !) et à l'élément déclencheur de l'histoire, un colis bien ennuyeux envoyé au détective. Au final, c'est peu de choses, mais compensé par l'omniprésence du groupe et de sa musique dans les titres de chapitres, une vraie bande sonore mais exploitée autrement que dans Halloween de John Carpenter (1978). Une comédie litté-musicale macabre relevée à la sauce polar anglaise.

Rowling/Galbraith s'attarde énormément sur certains albums comme Secret Treaties, Fire of the Unknown Origin mais aussi Curse of the Hidden Mirror voire Heaven Forbid, sachant que ces deux derniers, les deux plus récents de BLUE ÖYSTER CULT, sont loin d'être cités comme les préférés des fans. Et c'est aux dépens d'autres comme Tyranny and Mutation et The Revölution by Night, qui n'ont droit qu'à un seul titre de cité, mais au moins la discographie studio est au complet. Ce n'est pas une compilation, c'est une véritable anthologie par les soins de la maman d'Harry Potter !

La funk légère et lumineuse de "Lonely Teardrops" (Mirrors, 1979) devance le tribal et cauchemardesque "Shadow of California" (The Revölution by Night, 1983). "Black Blade" (une de mes préférées du groupe) du génial Cultösaurus Erectus (1980) apparaît au moment où les relations se détériorent entre deux personnes à la croisée des chemins, car il y a aussi un effet sentimental crépusculaire dans ce roman. Pas de Godzilla ni de vie extraterrestre à l'horizon, mais quand même, difficile de ne pas citer les chefs d'oeuvre "Astronomy" et "Veteran of the Psychic Wars".

Eric Bloom, en interview, dit que c'est un grand plaisir pour BLUE ÖYSTER CULT de figurer ainsi dans une telle oeuvre, mais qu'il ignore si Rowling est réellement fan. Leur manager Steve Schenck dit que ça ne fait aucun doute, à propos de quelqu'un qui connait même "The Girl That Love Made Blind", une inédite de l'époque Imaginos (1988). Rowling/Galbraith aurait offert une copie de son roman à chaque membre de BÖC, ancien et présent !

Dernier détail, concernant la série HBO appelée Strike et adaptée de la saga littéraire. Excellente en tous points avec une paire d'acteurs sublimes, Tom Burke et Holly Grainger (Rowling et les filles Granger, décidement...), et le charme du cinéma anglais, finesse qui manque souvent au traitement à l'américaine ou même la française. Seul regret : le format feuilleton, qui n'a pas la consistance du film ou de la vraie série. Dans l'épisode de La Carrière du Mal donc, pas de BLUE ÖYSTER CULT, mais on se plait à espérer entendre au moins "(Don't Fear) the Reaper" au générique de fin. Gagné ! Ah, cet arpège de guitare, pour ne citer que lui fait toujours mouche ! La passion peut décidément engendrer de belles choses.

A lire aussi en ROCK par MARCO STIVELL :


Daryl STUERMER
Live And Learn (1998)
Le meilleur album de Daryl en solo




Peter GABRIEL
I (1977)
Débuts à tâtons

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Eric Bloom (guitares, chant)
- Donald 'buck Dharma' Roeser (guitares, chant)
- Allen Lanier (claviers, guitares, chant)
- Joe Bouchard (basse, chant)
- Albert Bouchard (batterie, chant)
- Patti Smith (chant)
- Tommy Zvoncheck (claviers, choeurs)
- Jimmy Wilcox (batterie, percussions, choeurs)
- George Cintron (choeurs)
- Tony Perrino (cleviers)
- Jon Rogers (basse, choeurs)
- Chuck Burgi (batterie, choeurs)
- Danny Miranda (basse, claviers, choeurs)
- Bobby Rondinelli (batterie, choeurs)
- Norman Deltufo (percussions)


1. This Ain't The Summer Of Love
2. Career Of Evil
3. Madness To The Method
4. The Marshall Plan
5. Astronomy
6. The Revenge Of Vera Gemini
7. Flaming Telepaths
8. Good To Feel Hungry
9. Lonely Teardrops
10. One Step Ahead Of The Devil
11. Shadow Of California
12. Od'd On Life Itself
13. In The Presence Of Another World
14. Showtime
15. Power Underneath Despair
16. Before The Kiss
17. The Girl That Love Made Blind
18. Lips In The Hills
19. Workshop Of The Telescopes
20. Debbie Denise
21. Live For Me
22. I Just Like To Be Bad
23. Make Rock Not War
24. Hammer Back
25. Death Valley Night
26. Tenderloin
27. After Dark
28. (don't Fear) The Reaper
29. The Vigil
30. Dominance And Submission
31. Black Blade
32. Dance On The Stilts
33. Out Of The Darkness
34. Searchin' For Celine
35. Burnin' For You
36. Still Burnin'
37. Then Came The Last Days Of May
38. Harvester Of Eyes
39. Subhuman
40. Harvest Moon
41. Here Comes That Feeling
42. Madness
43. Celestial The Queen
44. Don't Turn Your Back
45. X-ray Eyes
46. Veteran Of The Psychic Wars
47. Spy In The House Of The Night
48. Vengeance (the Pact)
49. Sole Survivor
50. Deadline



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod