Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE BAROQUE  |  OEUVRE

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Georg Friedrich Handel , Antonio Vivaldi , Jan Dismas Zelenka
- Style + Membre : Lambarena

Johann Sebastian BACH - Concertos Pour Violon Bwv 1041, 1042 & 1043 (hilary Hahn) (1723)
Par CHIPSTOUILLE le 25 Mars 2005          Consultée 16331 fois

En musique classique, trois génies ont été porté sur une marche plus haute que les autres, à savoir Mozart, Beethoven et Bach. Si de nombreuses compositions des deux premiers sont certainement parvenues à vos oreilles (films, publicités, radio, reprises, culture musicale en général) le répertoire de Bach est lui beaucoup plus obscur. L’explication en est simple, Bach propose une musique plus dense et difficile d’accès que ses deux successeurs. Si vous ne me croyez pas, tentez l’aventure avec ses suites pour violoncelle seul, vous devriez rapidement comprendre de quoi je parle.

Pourtant, Bach s’est également illustré dans des mélodies plus accessibles. Il a en particulier repris quelques travaux de Vivaldi, comme un concerto pour violon qu’il a retranscrit pour Clavecin. Car en effet, Bach était claviériste avant toute chose, et une grande partie de son répertoire est composée d’œuvres pour clavecins ou orgues. Or, si ses concertos brandebourgeois tatillonnent les instruments à cordes à de nombreuses reprises, Bach n’a composé que peu de concertos où le violon est réellement au centre de l’œuvre. Quatre de ces rares concertos, que les historiens parviennent difficilement à dater aux alentours de 1730, sont réunis sur ce CD.

Ce qui frappe le plus à la première écoute, c’est à la fois les similitudes et les différences entre les concertos de Bach et ceux de Vivaldi. Si Vivaldi cherchait indéniablement à sortir de son époque baroque et de la lourdeur qui la caractérise, Bach est resté cloîtré dans cet ensemble de règles et de compromissions d’accompagnements aux clavecins rythmiques pâteux et aux courbures violonistiques en fin de phrases exagérément ronflantes. Ces 4 concertos ne dérogent pas à la règle de par leur style typiquement baroques et suivent tous plus ou moins la même structure à savoir un mouvement rapide (allegro ou vivace), un mouvement lent (adagio, largo ou andante) et de nouveau un mouvement rapide. Malgré leurs différences, il est évident qu'ici l’inspiration principale de Bach se trouve dans les concertos pour violon de Vivaldi, dans l'opus 3 en particulier.

Malgré tout, Bach fait mouche et atteint des sommets que son contemporain Vivaldi n’a jamais atteints. Bach tient l’auditeur à la gorge en le délectant d’une musique qui tient sur le fil du rasoir entre comique et dramatique, une sorte de romantisme avant l’heure. Il n'est pas aisé de pouvoir attribuer un ton à ces concertos, la musique se prêtant aussi bien à l'allégresse qu'au désespoir, et ce, à tout moment. Le sommet de cette oxymore musicale se trouve au niveau du double concerto pour violon en ré mineur, subtil mélange de deux mélodies simultanées aussi fortes l’une que l’autre qui parvient à créer et surtout maintenir une tension très forte tout au long de son exécution. S'il ne fallait d'ailleurs conserver qu'une seule pièce de la musique de chambre, ce serait ce double concerto. Les 3 autres ne sont pourtant pas en reste et savent tout autant dévoiler cette tension omniprésente propre à Bach, avis aux amateurs de musique efficace et poignante...

Des compositions aussi techniques ne peuvent être qu'interprétées par de grands virtuoses, ce qui est le cas d’Hilary Hahn, qui démontre ici ses talents de violoniste. Talent étant un mot faible, je n’ai jamais entendu de telles sonorités sortir d'un violon, la rapidité de son jeu est époustouflante. Elle permet à l’interprétation générale de l'oeuvre d'être plus dynamique et percutante que celles qu’il m’ait été donné d’écouter jusqu’à présent. Je pense en particulier à une version du double concerto par Itzhak Perlman et Issac Stern qui semble bien mollassonne en comparaison, bien qu’également interprétée avec brio et sans doute plus orchestrale. Dans la version qui nous intéresse, l’accompagnement est mis en retrait et jouit d’un son plus cristallin qui met bien en avant les instruments solistes. La touche très baroque de la basse continue est ainsi quelque peu mise en retrait, ce qui n'est pas un mal.

En outre, la présence d'un second violon sur le deuxième concerto et d'un hautbois sur le quatrième permettent de bien dissocier les oeuvres présentes sur ce CD, et de ne pas faire sombrer le disque dans la monotonie. Le format dictatorial de l'heure d'enregistrement sur CD n'étant pas toujours très compatible avec la musique classique en général.

Pour conclure, je dirai que ce sont sans doute mes concertos pour violon favoris. Ils sont à la fois accessibles, percutants, virevoltants, entraînants, techniques, mélodiques et troublants. Les passages calmes et reposants s'equilibrent parfaitement avec des moments d’un dynamisme extrême. L’histoire aura sans doute retenu les 4 saisons de Vivaldi pour leurs couleurs plus vives, mais ces 4 concertos pour violon de Bach tirent la ficelle un peu plus loin, ouvrant le monde musical vers des paysages que nul autre compositeur n’aura jamais su mieux explorer que Bach, et ce depuis près de 3 siècles.

A lire aussi en MUSIQUE CLASSIQUE par CHIPSTOUILLE :


Joseph HAYDN
Symphonie N°104 Londres Ou Salomon (jochum) (1795)
Accomplissement.




Ludwig Van BEETHOVEN
Symphonie N°7 (karajan) (1812)
L'héroïque II, le retour


Marquez et partagez





 
   CHIPSTOUILLE

 
   JUAN

 
   (2 chroniques)



- Hilary Hahn (violon)
- Margaret Badger (violon ii)
- Allan Vogel (hautbois)
- Los Angeles Chamber Orchestra
- Jeffrey Kahane (chef d'orchestre)


- concerto For Violin,bwv 1042
1. Allegro
2. Adagio
3. Allegro Assai
- concerto For 2 Violins,bwv 1043
4. Vivace
5. Largo...
6. Allegro
- concerto For Violin,bwv 1041
7. Allegro Moderato
8. Andante
9. Allegro Assai
- concerto For Oboe And Violin,bwv 1060
10. Allegro
11. Adagio
12. Allegro



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod