Recherche avancée       Liste groupes



      
JAZZ  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Benjamin Biolay
- Membre : Catherine Deneuve

Serge GAINSBOURG - N°4 (1962)
Par BOMBE_HUMAINE le 17 Janvier 2014          Consultée 2023 fois

En 1962, Gainsbourg se remet de son dernier bide et commence à constater qu’il n’est plus qu’un chanteur d’arrière-garde face à cette nouvelle mode qui s’impose bruyamment : les yéyés. Tous les producteurs de l’époque s’arrachent des Johnnys et tous les adolescents s’improvisent chanteurs. C’est pourquoi, N°4 sera le dernier album de ce premier cycle de 25 centimètres, le bilan d’une époque et disons le tout de suite, un brillant bilan. Dès l’année suivante, Gainsbourg retournera progressivement sa veste et se mettra à composer pour les yéyés, afin de pouvoir survivre.

Dans N°4, on retrouve tout ce qu’on a aimé dans les albums précédents : le jazz classique cède ici sa place à un jazz bluesy, très groovy, du plus bel effet ; les rythmes exotiques sont toujours présents et les paroles sont extrêmement efficaces, avec une écriture moderne et claquante, toujours poétique et représentative du « dandy ‘62 » qu’était Gainsbourg. Lorsqu’il ne parle pas de sa passion pour le jazz (« Black Trombone »), il évoque ses accoutumances (« Les cigarillos » et l’exceptionnel « Intoxicated man »), joue avec les mots comme il sait le faire (« Ce grand méchant vous »), récite du Baudelaire (« Baudelaire ») et casse subtilement le mouvement yéyé (« Requiem pour un twister »).

Difficile de trouver un défaut à ce N°4, tant il résume de manière idéale la position dramatique de ce Gainsbourg incompris au début des années ’60. Et difficile de réaliser l’échec commercial qu’il fut lorsqu’on écoute ce disque. « Intoxicated man », ce clin d’œil au « Je bois » de Boris Vian, avec son orgue Hammond, son groove, ses cassures et ses paroles raffinées est un chef d’œuvre. Même les morceaux les plus innocents, comme « Quand tu t’y mets » qui fait même pas deux minutes, s’avèrent être des agréables surprises.

La version rééditée de n°4 amène quatre nouveaux morceaux, dont trois n’ont rien à faire là-dedans. « Vilaines filles, mauvais garçons » et « L’appareil à sous » sont deux morceaux typiquement yéyés, l’un écrit pour PETULA CLARK, l’autre pour une certaine BRIGITTE BARDOT. Ces deux morceaux flottent comme un cheveu dans la soupe après huit plages de qualité mais laissent vite la place à un des morceaux les plus mythiques du compositeur : « la Javanaise ». Sûrement une des plus belles chansons françaises, écrite à la base pour JULIETTE GRECO, mêlant une mélodie sublime et des paroles poétiques riches en allitérations (afin d’accumuler les « v » de l’argot javanais). Tout le monde la connait cette chanson, tant elle fait partie de l’imaginaire musical collectif. Rien à voir avec « Un violon, un jambon », dernier morceau inédit, qui ne vaut pas grand-chose.

N°4 est « modernement dépassé » : tous les efforts du monde auraient été vains pour rendre ce style à la mode de l’époque. C’est pourquoi, il est le dernier effort d’un Serge Gainsbourg qui s’accroche désespérément à un bâton glissant, et qui finalement « retournera sa veste lorsqu’il se sera aperçu qu’elle est doublée de vison». Cependant, ce dernier effort est sans doute le paroxysme de ce cycle, la plus belle œuvre et un parfait résumé de la première période de celui qui ne tardera plus à devenir le compositeur le plus demandé.

* Mon coup de cœur : tout l’album
* Mon coup de gueule : la jaquette

Note réelle : 4,5 (à cause de deux trois chansons de la réédition)

A lire aussi en JAZZ par BOMBE_HUMAINE :


Serge GAINSBOURG
Du Chant à La Une (1958)
Premier essai magistral




Serge GAINSBOURG
Confidentiel (1963)
Tellement confidentiel qu'il ne se vendra pas


Marquez et partagez





 
   BOMBE_HUMAINE

 
  N/A



- Serge Gainsbourg (voix)
- Paul Rovère (contrebasse)
- Christian Garros (batterie)
- Alain Goraguer (arrangement, chef d'orchestre, piano)


1. Les Goémons
2. Black Trombone
3. Baudelaire
4. Intoxicated Man
5. Quand Tu T'y Mets
6. Les Cigarillos
7. Requiem Pour Un Twister
8. Ce Grand Méchant Vous
- réédition
9. Vilaines Filles, Mauvais Garçons
10. L'appareil à Sous
11. La Javanaise
12. Un Violon, Un Jambon



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod