Recherche avancée       Liste groupes



      
POP FRANçAISE  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Benjamin Biolay
- Membre : Catherine Deneuve

Serge GAINSBOURG - Initials B.b. (1968)
Par BOMBE_HUMAINE le 29 Septembre 2014          Consultée 2297 fois

Cher lecteur, chère lectrice. Avant de démarrer la chronique proprement dite, je suis dans l’obligation de raconter la petite histoire de Serge Gainsbourg entre la parution de son dernier album en 1964 et celle de cette fausse compilation datant de 1968. Nous retrouvons donc notre cher compositeur fatigué de sortir des bides en tant que compositeur interprète. A côté de ça, lorsqu’il compose pour d’autres artistes, ce sont des succès : Michèle Torr, Régine, Brigitte Bardot, Pétula Clark, même Claude François. Il ira jusqu’écrire huit tubes en un an, le record revenant évidemment à France Gall qui termine première au concours Eurovision avec un « Poupée de cire, poupée de son » en qui personne ne croyait mais qui se fout également un peu la honte avec l’ambiguïté géniale des « sucettes ». Gainsbourg, qui constate l’évolution constante des Beatles, des Kinks ou des Stones, laisse définitivement tomber ses ambitions majeures, retourne sa veste et part en Angleterre en 1965 pour y enregistrer un E.P. Pour la première fois, ses morceaux fonctionnent. Pour cela, il amène les riffs de guitare, l’orgue hammond : avant-gardiste, il invente la pop française et intègre la communauté Salut les Copains. Il compose un deuxième E.P. en 1967 reprenant sensiblement les mêmes ingrédients. De retour à Paris, il vit une idylle passionnée et passionnante avec Brigitte Bardot, pour qui il composera en une nuit « Bonnie and Clyde » et le sulfureux « Je t’aime moi non plus », qui sera bloqué à sa sortie par la sex-symbol suite à une demande de son mari et qui ne sortira pas avant 1986. La séparation du couple est définitive.

Tout ça pour quoi ? Pour dire que cet album, Initials BB, est en réalité un recueil de ces deux E.P. auxquels sont ajoutés « Bonnie and Clyde » et une troisième série d’enregistrements de 1968. C’est donc un album presque mythique, représentatif du début de la période pop de Gainsbourg qui durera encore quelques années et à laquelle il donnera ses titres de noblesse dès 1971.

On sent d’ailleurs une évolution dans ses compositions : le premier E.P. est représenté par des morceaux simples et efficaces, rapides et survoltés, à l’apparence facile et très mélodiques, dans le plus pur style britannique (« Qui est in, qui est out ? », « Docteur Jeckyll & Monsieur Hyde », « Shu ba du ba loo ba » et « Marilu »). Le deuxième E.P. conserve la même fraîcheur tout en sortant progressivement des codes clichés pour parvenir à des morceaux plus arrangés et moins urgents. C’est ainsi qu’on découvre un « Comic Strip » extrêmement novateur, presqu’encore ovni en 2014 mais aussi un très bon « Hold up » et un « Torrey Canyon » un peu plus dispensable. Enfin, « Bonnie & Clyde » avec ses paroles longues et poétiques et son arrangement devenu un classique fait la transition vers la dernière série d’enregistrements.

Cependant, il ne faut pas plier sous l’apparente simplicité des morceaux pop de cette période. « Qui est in qui est out ? » en est le parfait exemple, utilisant les codes de la pop british (guitare fuzz, chœurs, presque un morceau de punk rock) mêlés à la richesse de la langue de Gainsbourg qui mélange l’anglais et le français comme jamais dans un texte d’une modernité implacable. Les textes, d’ailleurs, vont du plus futile (mais toujours élégant, je précise) au plus incroyable. Si certaines chansons offrent un renouveau intéressant dans la façon d’écrire – les onomatopées très présentes dans « Comic Strip » et « Shu ba du ba loo ba », le flirt constant entre français et anglais sur « Torrey Canyon », « Comic Strip », « Hold Up », ou encore « Ford Mustang », la fausse légèreté (« Marilu »), les citations de « Chatterton » – d’autres s’avèrent être de véritables pépites d’écriture. « Docteur Jeckyll & Monsieur Hyde » en ce sens est un autoportrait de ce peintre chanteur, pudique omniprésent, jazzman et auteur pour adolescents. Quant à « Initials BB », c’est sans doute le plus beau morceau de l’album voire de la carrière de Serge Gainsbourg tant pour sa composition sublime inspirée de la Symphonie du Nouveau Monde de Dvorak que pour ses paroles ahurissantes, poétiques, déchirantes. Véritable hommage, ode presque à Brigitte Bardot, cette chanson est l’un des plus grands morceaux de musique française.

On trouve donc ici un album phare, un album vitrine des années 60, un album symbole de ces quatre années paradoxales où Serge Gainsbourg découvre enfin le succès commercial et amoureux. Mais ni le premier ni le deuxième ne seront à la hauteur de ses attentes. Son histoire avec Brigitte Bardot est un rude échec sentimental et les chansons qu’il compose n’atteignent pas son ambition démesurée, celle de faire de la pop un art majeur. Pourtant, même si certains morceaux sont maintenant un peu dépassés et juste sympathiques, on trouve ici des morceaux pop qui resteront pour la postérité. Sans le savoir, Gainsbourg avait déjà tout compris, tout révolutionné, tout francisé. Il était passé d’un homme en retard à un homme avant-gardiste.

* La perfection : Initials B.B.
* L'hymne : Qui est In, Qui est out ?
* Plus dispensable : Bloody Jack

A lire aussi en POP par BOMBE_HUMAINE :


FAUVE
Vieux Frères Partie 1 (2014)
Le buzz des jeunes désabuzzés




FAUVE
Blizzard (2013)
Un EP qui fait le buzz


Marquez et partagez





 
   BOMBE_HUMAINE

 
  N/A



- Serge Gainsbourg (paroles, musique, chant)
- Brigitte Bardot (chant sur 'bonnie and clyde')
- Madeline Bell (chant sur 'comic strip', 'bloody jack' et 'ford mu)
- Arthur Greenslade (arrangements et direction musicale)
- David Whitaker (arrangements et direction musicale)
- Michel Colombier (arrangements et direction musicale)


1. Initials Bb
2. Comic Strip
3. Bloody Jack
4. Docteur Jeckyll & Monsieur Hyde
5. Torrey Canyon
6. Shu Ba Du Ba Loo Ba
7. Ford Mustang
8. Bonnie And Clyde
9. Black & White
10. Qui Est 'in' Qui Est 'out' ?
11. Hold-up
12. Marilu



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod