Recherche avancée       Liste groupes



      
DRILLN BASS  |  STUDIO

Commentaires (9)
Questions / Réponses (4 / 4)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : M-ziq, Luke Vibert , Squarepusher, Autechre, Venetian Snares
- Membre : Mike & Rich
- Style + Membre : Caustic Window, Gak, Afx/lfo, Bradley Strider , Power-pill, Polygon Window, The Tuss , Afx
 

 Communauté Aphex Twin (728)
 Label Warp (793)

APHEX TWIN - Richard D. James Album (1996)
Par CHIPSTOUILLE le 10 Septembre 2005          Consultée 7990 fois

Dans vos connaissances, vous avez peut-être l'occasion de croiser deux ou trois uluberlus qui écoutent de l'Electro, le genre qui inspire, attire, mais semble encore plus inaccessible que le mont Everest. Dans son immense bonté, votre copain aura peut-être l'immense condescendance de vous conseiller quelque chose d'approximativement accessible. Car non content d'être inaccessible, le style musical en question se paye même le luxe d'être constamment en évolution et surtout d'oublier aussi vite que possible les quelques artistes qui auraient pu laisser des traces.

Le disque qu'il vous apportera modestement, il y a une probabilité pour que ce soit celui-ci. Ce "Richard D James Album" a une vertu plutôt unique dans l'histoire de l'Electro, il fait pratiquement (ne nous emballons pas...) l' "unanimité" (ah ! Ça existe comme mot ça ?). Si vous demandez à des Electro-maniaques quels sont les disques qu'il vous faut à tout prix écouter pour avoir une idée du genre, il y a de fortes chances que celui-ci apparaisse dans les 100 premières réponses (entre DJ Momo, leur voisin de palier, et GHX90tvm, le dernier groupe en vogue à Berlin, dont l'album n'est sorti qu'à 41 exemplaires, uniquement en vinyle, dans une pochette plastique transparente rose fluo avec de la moumoute et dont on n'entendra plus parler dans 10 jours).

Le "Richard D James album", lui, est bien sorti en CD (ce qui n'est pas le cas de toutes les créations du bonhomme). Comme il est de coutume dans le genre, précisons également le label, parce que c'est un élément capital qu'il faut à tout prix souligner : "WARP" (si quelqu'un sait pourquoi en Electro on se masturbe le zigouigoui à toujours mentionner ce sacro-saint "label", qu'il n'hésite pas à m'expliquer, merci).

Richard D James, en fait, c'est le nom de notre illustre créateur, et Aphex Twin n'est qu'un pseudo qu'il arbore parmi tant d'autres (AFX, Caustic Window, Bradley Strider...), celui-là même sous lequel il est le plus connu (normal, il a sorti un album de "référence" sous ce nom). L'artiste est connu pour son sens de la dérision, la façon dont il illustre tous ses albums de sa frimousse, le fait qu'il ment honteusement en interview et qu'il fabrique lui-même tout ou partie de ses instruments (quoique, rien n'est sûr, cf. précédente remarque).

Parlons musique, tout de même (il était temps Chips, ça fait 4 paragraphes qu'on attend que ça là !). L’œuvre est un brassage de techno, d'Intelligence Dance Music, de Drum n' Bass et de Jungle sur la forme. Dans le fond, voyons les choses autrement, imaginons que la musique est "la communication", et que chaque style musical est une langue parlée. Dans ce contexte, la musique d'Aphex Twin serait un langage plutôt spécial, que l'on ne pourrait pratiquer que via l'intermédiaire de machines, lesquelles trieraient les voyelles des consonnes, et feraient deux tas. D'un côté, on retrouverait les voyelles qui s'allongent, et se suivent sans discontinuité mais tout en simplicité, de façon à être facilement intelligible par n'importe quel néophyte. De l’autre, les consonnes, collées les unes aux autres, en amas, distordues, compressées à une vitesse beaucoup plus rapide que les voyelles et ce dans un élan frénétique déconcertant.

Traduit en onomatopées d'usage, ça donnerait des "ooouuuuu aaaaaaaa iiiiii uuuu ouuuu" d'un côté et des "schztchdzzzmm tchc tchc tchx tchx drrrrrllllmmmm tktktktktk" de l'autre. En français dans le texte, on a d'un côté des mélodies enfantines, très accrocheuses, douces et facile d'accès, mais noyées dans un ouragan de rythmes synthétiques très rapides effectués avec divers bidouillages électroniques. L'artiste est d'ailleurs dépositaire d'un genre qu'il nomme lui-même le "Bouncing ball effect", rythme très rapide, inhumain qui s'accélère de la même manière que les rebonds d'une balle en plastique que l'on essaie de retenir contre le sol. Un morceau complet sera dédié à cet effet dans l’EP suivant "Come to daddy".

Voilà donc un album plein de toutes ces petites choses, sur le papier, ça semble pompeux, à l'écoute ça se révèle un trésor d'ingéniosités. La section rythmique recèle tout un tas de friandises et monopolise intégralement votre attention. La mélodie vous permet de lier facilement cette déstructuration permanente, à l'image d'un groupe de free jazz qui joue sur une mélodie simple servant de fil conducteur à toutes les excentricités dont les musiciens pourraient faire preuve.

Côté excentricités, citons par exemple l'énumération de ses membres de la part d'un enfant sur « The weakling child » ou encore l'univers usine à gaz d'un vampire en plastique de « Logon rock witch ». N'oublions pas de rappeler qu'à l'exception peut-être du titre « Peek 824545201 », cet album s'éloigne beaucoup de "I care because you do" qui est un album beaucoup plus rêche au niveau des sonorités, et par conséquent moins facile d'accès.

Voilà donc l'oiseau rare, à l'image de Kraftwerk ou de DJ Pierre, Aphex Twin avec cet album parvient à fixer une pierre angulaire. Si vous cherchez à découvrir un peu ce qui se fait du côté underground de l'électro (on ne parle ni des Chemical Brothers, ni de Daft Punk ici, oubliez le terme "pop") c'est par ici que vous pouvez commencer et si par hasard vous ne vous trouvez pas trop désorientés, il ne vous reste plus qu'à explorer le filon, Autechre, Ellen Alien et autres Amon Tobin n'attendent que vous.

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE par CHIPSTOUILLE :


RADIOHEAD
Amnesiac (2001)
Acte 2, bien plus convaincant

(+ 2 kros-express)



HALLUCINOGEN
Twisted (1995)
L'album ultime de trance


Marquez et partagez





 
   CHIPSTOUILLE

 
   SASKATCHEWAN
   WALTERSMOKE

 
   (3 chroniques)



- Richard D. James (tout)


1. 4
2. Cornish Acid
3. Peek 824545201
4. Fingerbib
5. Carn Marth
6. To Cure A Weaking Child
7. Goon Gumpas
8. Yellow Calx
9. Girl/boy Song
10. Logon Rock Witch



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod