Recherche avancée       Liste groupes



      
POST-PUNK/POST-ROCK/NOISE  |  LIVE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Unsane, King Crimson, Ministry

SWANS - Not Here / Not Now (2013)
Par SUNTORY TIME le 12 Juin 2014          Consultée 1442 fois

La machine infernale a retrouvé son rythme de croisière, volant ça et là à travers le monde pour livrer au public courageux son lot de décibels. Le mur du son que l’on avait déjà ressenti sur le précédent live We Rose From Our Bed (…) s’intensifie dans cette tournée qui fait suite à The Seer, double album monstrueux salué par la critique comme un des (multiples) chef d’œuvres du groupe. SWANS est au sommet, et Michael Gira est plus que jamais le maître à bord.

Not Here / Not Now (le titre vient d’une chanson des ANGELS OF LIGHT, l’autre groupe de Michael Gira) s’inscrit dans la lignée de We Rose From Our Bed (…), un témoignage de la dernière tournée, mais aussi l’occasion de découvrir des morceaux inédits, qui ne sont pas sans annoncer un nouvel album à venir. Et pour ainsi dire, la quasi-totalité des titres de Not Here / Not Now sont des inédits. Et Quels inédits !

Alors, j’éviterai de trop décrire chacun de ces titres, laissant cette tâche pour le nouvel album, qui s’appellera To Be Kind (« Etre gentil »… ouai…). Mais pour décrire l’ambiance du live ici présent, j’emploierai un mot : lourd. Bon, la lourdeur est une chose commune chez les SWANS, mais ici, ça prend des proportions encore plus fortes. Dés le titre d’ouverture, « To be Kind », justement, la lenteur atmosphérique est menaçante, la voie de Michael Gira est incantatoire, hypnotique. Mais comme l’orage qui avance droit sur nous… on sait que ça va exploser. Les grondements lointains deviennent tempêtes et craquements virulents. Un orage de 16 minutes pour introduire un concert, il faut déjà avoir du cran. Mais ce n’est que le début. « Just a Little Boy » rappelle l’intro de « The Apostate » en plus lent, comme un blues macabre, martial. Une lourdeur qui rappelle la première époque du groupe. Première période dont fait partie « Coward », dont la rythmique d’une lourdeur effroyable nous donne l’impression de se faire piétiner par tout un régiment militaire.

« She Loves Us ! » reprend les shéma post rock de The Seer, intro apocalyptique et montée en puissance minimaliste mais terriblement prenante. Tout comme ce « Oxygen » plus rock mais tout aussi barré. Mais ce n’est rien à côté de ce qui nous attend sur le deuxième disque. Tout comme « The Seer » couplé à « I Crawled » sur We Rose (…) atteignait les 30 minutes, Not Here / Not Now nous propose trois morceaux en une piste de … 44 minutes ! Bon appétit ! Difficile d’échapper à l’indigestion dans ces cas là. Si la montée en puissance de l’épique morceau titre du dernier album est connu des auditeurs, elle est ici encore plus rapide et barré. Tétanisé sur place au bout de 20 minutes, c’est «Bring the Sun » qui continue sur la lancée sans interruption, en plus foutraque et dévastateur. Après une fausse accalmie, la batterie éclate comme des tirs d’artillerie. Et Michael Gira d’éructer des paroles en… en français ! « Libeeertéééé, Egalitéééé, Frrrrrrrrrrrrrraternitééééééé. Toussaiiiinnnt L’Ouvertuuuuuuurrrre ! » Tel est le nom de cette dernière pseudo-chanson qui s’achève dans un délire bruitiste et un cri « Viva l’anarchie » qui fait plaisir au public qui doit avoir les oreilles en sang après ces trois quarts d’heure atomiques. Anarchie ? Oui, ça correspond bien à cette sorte de medley improbable qui semble en grande partie improvisée. Le dernier titre live, « Nathalie Neal », malgré ce minimalisme sombre cher au SWANS nouveau, parait bien paisible après cette débauche sourde de bruit.

Et comme pour We Rose (…) toujours, Michael Gira propose deux démos à la suite du concert, probablement enregistrées de nuit, seul à la guitare, à l’entrée de son ranch. Deux chansons répétitives au son crade, dont on n’arrive pas bien à se rendre compte de ce dont à quoi elle ressembleront en version finalisée. Le mystère plane…

Not Here / Not Now réussi l’exploi d’être encore plus bourrin et malsain que We Rose From Our Bed (...), c’est dire. C’est jouissif mais épuisant. Maintenant les pronostiques concernant To Be Kind, le nouvel album, peuvent fleurir. Nous en sommes face à des compos similaires à The Seer, minimalistes, lourde et menacante, pouvant s’étirer sur plusieurs dizaines de minutes. Donc To Be Kind s’inscrira probablement dans la lignée de son illustre prédécesseur. Toutes la question est de savoir si To Be Kind sera moins bon, aussi bon, ou encore meilleur que The Seer ? En tout cas, à l’écoute de Not Here / Not Now, il y a de quoi être enthousiaste.


P.S : Comme We Rose From Our Bed (…), Not Here / Not Now a été édité dans une version « handmade » à tirage très limité. Mais contrairement au précédent live, il n’a pas eu droit à une belle réédition digypack. Autant dire que ce disque est désormais sold out.

A lire aussi en POST-ROCK par SUNTORY TIME :


INVENTIONS
Inventions (2014)
Eluvium + Explosions In The Sky = bon disque




DAUGHTER
If You Leave (2013)
Musique aussi intense qu'insaisissable ...


Marquez et partagez





 
   SUNTORY TIME

 
  N/A



- Michael Gira (guitare, chant, hurlements)
- Norman Westberg (guitare)
- Christoph Hahn (lap steel guitar)
- Phil Puleo (batterie)
- Thor Harris (percussions, dulcimer, clarinette,...)
- Christopher Bravdica (basse)


1. To Be Kind
2. Just A Little Boy
3. Coward
4. She Loves Us !
5. Oxygen

1. The Seer / Bring The Sun / Toussaint L’ouverture
2. Nathalie Neal
3. Kirstin Supine (demo)
4. Screen Shot (demo)



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod