Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK ALTERNATIF  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


1991 1 Ten
1993 1 Vs..
1994 1 Vitalogy
1996 No Code
1998 Yield
2000 Binaural
2002 Riot Act
2006 Pearl Jam
2009 Backspacer
2013 Lightning Bolt
2000 Touring Band 2000 (Dvd)
 

1991 Ten
1993 Versus
1994 Vitalogy
  Live In Atlanta
1996 No Code
1998 Yield
2000 Binaural
2002 Riot Act
2006 Pearl Jam
2007 Live At The Gorge
2009 Backspacer
2013 Lightning Bolt
 

- Membre : Temple Of The Dog, Eddie Vedder , Mad Season, Mother Love Bone, Green River, Brad, Matt Cameron , Soundgarden
 

 Site Officiel (283)

PEARL JAM - Yield (1998)
Par ARP2600 le 4 Novembre 2014          Consultée 974 fois

On pourrait difficilement blâmer les musiciens de PEARL JAM d'avoir continué leur carrière, publiant régulièrement des albums jusqu'à nos jours. Auraient-ils dû faire comme les trois autres grands groupes du grunge et ne rien publier après 1996 ? Rien ne les y forçait... ils n'ont connu aucun décès (NIRVANA) ni aucune dissension sévère (SOUNDGARDEN). Le noyau Vedder-Ament-Gossard-McCready ne s'est jamais désolidarisé et le groupe a toujours obtenu de bons résultats malgré son attitude anti-commerciale. Alors pourquoi s'arrêter ?

Le problème est que la plupart des musiciens, même les plus doués, voient progressivement l'inspiration diminuer. C'est sur ce cinquième album, Yield, paru en 1998, que le phénomène commence vraiment pour eux. Il est encore bon et recèle quelques idées mais on sent déjà leur style se figer, beaucoup regarder en arrière... il faut d'ores et déjà annoncer qu'ils perdront une part d'originalité avec chaque nouvelle publication, malgré des efforts louables pour varier l'ambiance générale de ces disques. Regarder en arrière... on avait déjà «Rearviewmirror» sur Vs., ici il est plutôt question de céder le passage. Un album taillé pour les trajets en voiture, ce Yield. En n'oubliant pas de regarder à gauche, à droite et dans le rétroviseur. Dans celui-ci, qui aperçoit-on ? Les vieilles influences du groupe bien sûr... et c'est encore et toujours LED ZEPPELIN qui viendra le plus à l'esprit.

La faute au guitariste Mick McCready qui a un jour pondu deux riffs dans un embouteillage... sans doute qu'il écoutait le quatrième et Houses of the Holy ce jour-là car la guitare acoustique de «Faithfull» fait penser à «The Rain Song» tandis que la ressemblance entre «Given to fly» et «Going to California» n'est pas passée inaperçue. Pour en rajouter un peu, je trouve que la batterie de «No Way» n'est pas sans rappeler celle de «When the levee breaks». Cela se calme ensuite, mais le début de l'album reste interpellant... Au point qu'on en relativise les références présentes sur Ten. À propos, comme sur celui-ci, la composition est dominée par les guitaristes sur Yield, Vedder ayant voulu céder un peu la main par rapport aux deux albums précédents. Il n'a composé que «MFC» et le single «Wishlist» en plus de la plupart des paroles, plutôt poétiques.

Ensuite, il faut reconnaître que toutes les chansons sont agréables, elles sont juste pour la plupart vraiment peu originales. Comme souvent, les numéros rapides sont particulièrement brillants, «Do the evolution» et «MFC» se défendent même s'ils ont fait mieux par le passé. Les deux perles de l'album sont plutôt l'ouverture percutante «Brain of J» et surtout l'étrange «Push me, pull me»... avec ses chœurs aériens, sa basse sombre, son parlando, sa guitare noisy et une harmonie vicieuse, elle ne ressemble à rien de connu (peut-être un peu à «Double Agent» de RUSH mais...), il est seulement dommage qu'ils la fassent s'arrêter en fondu après seulement 2 minutes et demie. Sinon, on appréciera encore l'alternance entre des couplets doux et des refrains solides sur «Pilate» et la structure relativement complexe de «In Hiding».

Passons sur la plage cachée «Hummus», dont le goût est douteux (même pour les amateurs de pois chiches) et sur le solo de percussions représenté par un point rouge au milieu de l'album... c'est un peu bizarre que Jack Irons achève sa contribution à PEARL JAM avec un drôle de truc comme ça. La malédiction du batteur semblait continuer, cette fois c'est lui qui n'a pas tenu le coup et a jeté l'éponge avant le début de la tournée de l'album. Son remplaçant sera cependant définitif, nous en reparlerons. Au final, Yield est un album très honnête, qui devrait plaire à beaucoup d'amateurs de rock grâce à ses éléments hard rock classique et ses mélodies évidentes. Comme il n'est pas loin d'être aussi bon que Vitalogy, il serait dommage de s'en priver.

A lire aussi en ROCK par ARP2600 :


TANGERINE DREAM
Electronic Meditation (1970)
Le début plutôt brutal de T.D.

(+ 2 kros-express)



Peter HAMMILL
Sitting Targets (1981)
Un Hammill plus accessible : Essayez-le !


Marquez et partagez





 
   ARP2600

 
  N/A



- Jeff Ament (basse)
- Stone Gossard (guitare)
- Jack Irons (batterie)
- Mike Mccready (guitare)
- Eddie Vedder (chant, guitare)


1. Brain Of J
2. Faithfull
3. No Way
4. Given To Fly
5. Wishlist
6. Pilate
7. Do The Evolution
8. .
9. Mfc
10. Low Light
11. In Hiding
12. Push Me, Pull Me
13. All Those Yesterdays (bonus : Hummus)



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod