Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK ALTERNATIF  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1991 Ten
1993 Versus
1994 Vitalogy
  Live In Atlanta
1996 No Code
1998 Yield
2000 Binaural
2002 Riot Act
2006 Pearl Jam
2007 Live At The Gorge
2009 Backspacer
2013 Lightning Bolt
2020 Gigaton
 

- Membre : Temple Of The Dog, Eddie Vedder , Mad Season, Mother Love Bone, Green River, Brad, Matt Cameron , Soundgarden, Red Hot Chili Peppers
 

 Site Officiel (381)

PEARL JAM - Binaural (2000)
Par ARP2600 le 23 Novembre 2014          Consultée 1191 fois

Avant toute chose, cet album a une chouette pochette, comme souvent chez PEARL JAM. Tout passionné d'astronomie aura reconnu la nébuleuse du sablier, photographiée par Hubble. Une nébuleuse planétaire, c'est-à-dire ce qui résulte de la mort d'une étoile, dont le reste est cette zone verte rappelant un œil au milieu (qui contient d'ailleurs sans doute un trou noir), les grandes courbes rouges étant les gaz éjectés lors de l'explosion.

Bon, qui dit trou noir dit SOUNDGARDEN (parce que « Black Hole Sun ») et ça tombe bien... en 2000, ça y est, enfin, PEARL JAM est devenu un groupe stable. Il faut dire que, SOUNDGARDEN étant dissous depuis 1997, leur batteur Matt Cameron a trouvé refuge chez PJ, le grunge déclinant a resserré ses rangs... En tout cas, Cameron a l'expérience de ce style, il a les reins solides, et il s'entend sans doute bien avec le quatuor Vedder-McCready-Ament-Gossard, ce pourquoi il est encore parmi eux de nos jours, et a participé aux cinq derniers albums. Dommage que ce soient les cinq moins bons...

Eh oui, Binaural inaugure aussi l'ère médiocre du groupe. Ils n'ont jamais vraiment sombré dans le mauvais mais bon... leur musique ne se renouvelle plus du tout, c'est un fait. Un tel manque d'originalité peut encore donner un album agréable et entraînant, mais on reste quand même un peu sur sa faim quand on ne trouve que des clones de chansons passées (qui immanquablement n'égalent pas leur modèle). À ce titre, Binaural est quand même assez bon, mais déjà moins que Yield, l'essentiel étant que le groupe conserve pour l'instant sa vigueur, là où Riot Act est vraiment fade.

Le titre indique toutefois un petit truc spécial qu'ils ont voulu essayer ici. Sur certaines plages, ils ont utilisé un enregistrement binaural, c'est-à-dire cherchant à reproduire une stéréo la plus proche possible d'une perception naturelle des deux oreilles. Plus précisément, sur « Nothing as it seems », « Off the girl », « Rival », « Sleight of hand » et « Soon forget ». Les quatre premières sont des chansons assez sombres et lentes, et le son en relief leur profite clairement, il leur permet de bien développer des ambiances profondes. La dernière est un petit machin country plutôt raté (mais paradoxalement la plus originale du lot) et on se demande par contre l'intérêt d'un son spécial pour celle-là, enfin qu'importe. Notons que la nébuleuse de la pochette, ayant deux lobes, renforce cette idée de dualité de l'album, de même que le fond noir montre son caractère notablement sombre.

Ensuite, eh bien, on peut supposer que le fan de PEARL JAM ne boudera pas son plaisir à l'écoute de Binaural. Si elles sont banales et peu mémorables, des chansons comme l'ouverture « Breakerfall », « God's dice », « Insignifiance » ou « Grievance » sont bien musclées et procurent un plaisir immédiat qui n'est certainement pas à dédaigner. Les titres binauraux ainsi que le final « Parting Ways » perpétuent quant à eux la tradition des ballades mystérieuses, qui seront malheureusement remplacées par des machins fort plats dans les albums suivants, comme l'annoncent déjà les titres plus faibles que sont « Light Years » et « Thin Air ». Notons que la composition des chansons est bien partagée entre Vedder, Ament et Gossard ; McCready faisant une pause en la matière. Cameron apporte sa pierre avec l'amusante « Evacuation ».

Que dire pour conclure... Binaural est un bon album, pas génial mais bien ficelé quand même, à classer derrière Vitalogy et Yield, qui ont quand même plus de personnalité. Disons qu'il est fait pour les amateurs de PEARL JAM qui veulent entendre autre chose que les grands albums précédents. Un album de répertoire, en somme, qui aide certainement à étoffer leur belle carrière.

A lire aussi en ROCK par ARP2600 :


PEARL JAM
Ten (1991)
Une des grandes merveilles du rock

(+ 1 kro-express)



PIXIES
Doolittle (1989)
Incontournable


Marquez et partagez





 
   ARP2600

 
  N/A



- Jeff Ament (basse)
- Matt Cameron (batterie)
- Stone Gossard (guitare rythmique)
- Mike Mccready (guitare solo)
- Eddie Vedder (chant, guitare rythmique, ukulele)


1. Breakerfall
2. Gods' Dice
3. 'evacuation
4. Light Years
5. Nothing As It Seems
6. Thin Air
7. Insignificance
8. Of The Girl
9. Grievance
10. Rival
11. Sleight Of Hand
12. Soon Forget
13. Parting Ways



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod