Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE FRANCAISE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Francis Cabrel , Georges Brassens , Alain Souchon , Julien Clerc

Maxime LE FORESTIER - After Shave (1986)
Par GEGERS le 28 Avril 2015          Consultée 1063 fois

La pilosité de Maxime LE FORESTIER serait-elle finalement responsable de tous ses maux ? La barbe de l'artiste, indissociable élément de la pochette de son première album, a maintenant disparu. After Shave, donc. Un visage nouveau pour un artiste toujours tâtonnant, hésitant entre retour aux fondamentaux et expérimentations plus ou moins heureuses. Pour son neuvième album, Maxime reste fidèle à son collaborateur, Jean-Pierre Sabar, responsable de l'horrible direction musicale électronique de l'album précédent. En ajoutant un peu de sang neuf (le batteur Manu Katché notamment), le chanteur parvient à un compromis pas vraiment flamboyant, mais tout de même rassurant.

Car si les claviers restent omniprésents sur le morceau-titre "After Shave", sympathique bien que trop trafiqué pour séduire pleinement, Maxime offre avec "La Septième Femme de Barbe-bleue" un titre à classer parmi les plus réussis de cette période sombre. le chanteur, qui signe paroles et musiques, laisse libre cours aux guitares (à noter un excellent solo de guitare électrique) et propose un morceau énergique qui séduit sans forcer. Energique, voici un adjectif qui convient parfaitement pour décrire "Signez-la", second titre orienté guitares électriques, véritable ovni rageur qui surprend autant qu'il convainc. Les paroles, subtile critique de la manipulation culpabilisatrice, sonts une réalisation unique dans la carrière de l'artiste, qui ne se fera que rarement si rock.

Maxime retombe néanmoins bien vite dans ses travers, réduisant bien vite ces quelques espoirs précités à néant. "Les photos floues" fait aujourd'hui sourire, avec ses claviers cheap et sa mélodie abrûtissante. Même constat pour "La table à songes" et "Le lézard", ce dernier se faisant d'autant plus décevant qu'il introduit de nouveau la guitare acoustique, fidèle compagne du chanteur, qui ne se voit pas mise en valeur au service d'une mélodie faussement alambiquée, résolument imbitable. Le pire reste néanmoins cette longue plage atmosphérique qu'est "Le sommeil est amoureux". Si les paroles post-apocalyptiques peuvent évoquer l'univers de La Nuit des Temps de Barjavel, la musique, qui se veut expérimentale, faussement déstructurée, presque religieuse dans certaines intonations (impression renforcée par l'utilisation d'un orgue), s'étale comme une lente agonie difficile à supporter.

Malgré un début d'album emballant, After Shave s'inscrit rapidement dans la droite lignée des tentatives malheureuses de Maxime LE FORESTIER de varier son propos et son univers musical. L'album se fait certes moins détestable que Dans Ces Histoires ou Les Jours Meilleurs, et mérite qu'on lui accorde sa chance. Ne serait-ce que pour découvrir ces quelques titres audacieux et réussis qui lui permettent d'éviter la noyade.

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par GEGERS :


Georges BRASSENS
Les Sabots D'helène (1954)
Portraits à la rose et au vitriol

(+ 1 kro-express)



Francis CABREL
D'une Ombre à L'autre (1991)
L'homo moustachus en goguette


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Maxime Le Forestier (chant, guitare)
- Guy Delacroix (basse, claviers, percussions)
- Patrice Tison (guitare)
- Manu Katche (batterie)
- Kamil Rustam (guitare)
- Jean-pierre Sabar (claviers)
- Alain Louvier (orgue)


1. After Shave
2. La Septième Femme De Barbe-bleue
3. Noé
4. Signez-la
5. Les Photos Floues
6. Cortèges
7. Jalousie
8. La Table à Songes
9. Le Lézard
10. Le Sommeil Des Amoureux



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod