Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE FRANCAISE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Francis Cabrel , Georges Brassens , Alain Souchon , Julien Clerc

Maxime LE FORESTIER - Les Jours Meilleurs (1983)
Par GEGERS le 2 Avril 2015          Consultée 1777 fois

Expérimental. Voici bien l'adjectif qui caractérise le mieux Les Jours Meilleurs. De cet album, vous vous rappelez peut-être le morceau-titre, passé inaperçu comme le reste de l'album à sa sortie, mais réhabilité par Maxime au début des années 2000 à l'occasion du projet "Plutôt Guitare", et devenu depuis un incontournable dans le répertoire live de l'artiste. Preuve que les chansons, malgré un contexte défavorable, peuvent connaître une seconde vie heureuse.

Ce huitième album est le fruit d'une rencontre. En cette période sombre de sa carrière, qui l'a vu enchaîner bides et déconvenues, tant commerciales qu'artistiques, Maxime est désireux de déconstruire sa musique pour lui donner un nouveau souffle, une nouvelle âme. Le musicien rencontre le compositeur, pianiste et arrangeur Jean-Pierre Sabard, étroit collaborateur de Serge Gainsbourg qui lui doit notamment son inspiration reggae. Et en effet, le nouveau venu va totalement transfigurer la musique de l'auteur de "Mon frère". A grands renforts de synthétiseurs (ceux de Georges Rodi) et d'ordinateurs (une entreprise audacieuse à l'époque), Sabard fait et défait les compositions de Maxime, l'aide à en créer de nouvelles, triture et malaxe pour donner naissance à un album de musique électronique qui finira de décontenancer les derniers admirateurs de l'artiste. Preuve en et, la terrible et pitoyable tournée 1983, qui malgré une halte de 3 semaines à Bobino verra la taille des salles se réduire comme peau de chagrin. Déboussolé, affaibli par cette succession d'échec, Maxime ne repartira plus en tournée avant 1989.

L'album est mauvais, c'est une évidence. La splendeur du morceau-titre n'y fait rien. Et pourtant, "Les Jours Meilleurs" donne l'espoir d'un grand retour. Ce morceau à la mélodie bouleversante, chanson "de voyageur", est la seule de l'album à véhiculer un certain espoir, ainsi qu'une beauté pure qui, dans un style inédit, peut rappeler les frissons que pouvait provoquer Maxime dans les années 70. Il était évident que ce titre, le seul de l'album à bénéficier de l'ajout d'une guitare, connaîtrait un jour le salut, ce n'est que justice. Le reste est superflu, au mieux anecdotique, au pire imbitable. "La salle des pas perdus" tente de surnager, en proposant un semblant de mélodie alambiquée et majestueuse, mais l'ensemble, rapidement noyé sous une tonne de claviers écrasants, semble sans queue ni tête, et son sens insaisissable.

Impossible de se dépêtrer de cet amalgame de claviers risibles ("Capt'ain Black") et de mélodies totalement opaques, qui ne valent pas plus cher que celles des deux albums précédents. "Coïncidences", "Patineuse" ou "Qui c'est l'type en noir" touchent le fond, laissent entendre un chanteur exsangue qui ne parvient pas à trouver la solution à son impasse artistique, malgré ses nombreuses expérimentations. On ressort de cet album avec l'impression d'avoir tendu l'oreille à un ami dépressif. Un album aux allures d'audacieuse remise en question, mais miné par des arrangements aujourd'hui totalement dépassé et des mélodies médiocres. Un faux-pas, encore !

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par GEGERS :


Maxime LE FORESTIER
Le Steak (1973)
L'ombre et la lumière




CALI
Vernet-les-bains (2012)
Vieillir, c'est se rappeler son enfance


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Maxime Le Forestier (chant)
- Slim Pezin (guitare)
- Georges Rodi (programmation, synthétiseurs)
- Jean-pierre Sabar (arrangements et direction musicale)


1. Les Jours Meilleurs
2. Les Images
3. Coïncidences
4. Shéhérazade Et Sa Sœur
5. La Salle Des Pas Perdus
6. Cap'tain Black
7. Patineuse
8. Qui C'est L'type En Noir?



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod