Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE FRANCAISE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Francis Cabrel , Georges Brassens , Alain Souchon , Julien Clerc

Maxime LE FORESTIER - Passer Ma Route (1994)
Par GEGERS le 3 Octobre 2016          Consultée 772 fois

De l'Afrique aux Etats-Unis, de la Jamaïque aux Comores, Passer Ma Route est un nouvel album du voyage pour Maxime LE FORESTIER. Pourtant créé et enregistré à Paris, cet opus marque le grand retour du chanteur sur le devant de la scène (plus de 250 000 copies vendues) et semble constitué d'un foisonnement de talents et d'invités. Son agencement savant donne naissance à un album frais et bariolé, dont la direction artistique est une nouvelle fois confiée à Jean-Pierre Sabar, fidèle compagnon de route de Maxime.

Jean-Felix Lalanne et Manu Galvin, guitaristes qui accompagnent le chanteur depuis le début des années 90, donnent d'entrée à l'album une orientation blues. L'introductif et lancinant "Inutile", agrémenté d'un harmonica qui évoque la chaleur moite de la Louisiane, trompe gentiment l'auditeur qui pense avoir affaire à un Maxime résolument posé, orienté guitares. Que nenni ! Les percussions de Denis Benarrosh qui donnent à "Cicatrices" une saveur africaine font de ce morceau une espèce de transe dansante et hypnotisante. Maxime passe sans s'en soucier d'une ambiance à l'autre, d'un continent à un autre. Et offre au passage quelques fulgurances musicales qui tirent l'album vers le haut et en font le plus abouti depuis le milieu des années 70, ce qui n'est pas un mince exploit.

Les choeurs délicats de Vanessa Paradis, et voici que "Chienne d'idée" et sa saveur folk s'imposent naturellement comme un titre majeur d'un opus qui aurait pu porter son nom. Maxime, qui signe la majorité des musiques, co-écrit néanmoins la moitié des textes avec Boris Bergman, célèbre notamment pour sa collaboration avec Alain BASHUNG. "Le code", avec ses claviers et son saxophone datés, laisse craindre un retour des travers rédhibitoires du chanteur, parfois engoncé dans des arrangements périmés. Il n'en sera fort heureusement rien et cet écart restera le seul de l'album. Les tonalités européennes de "Raymonde", portée par un violon mélancolique, font de ce titre une ballade sombre et pessimiste d'une grande profondeur, proche de l'univers musical de Francis CABREL. "Choisissez Moi", titre léger constitué de nombreux jeux de mots, présente une nouvelle facette de Maxime puisque l'artiste opte cette fois pour une ambiance zouk surprenante. Mais il est évident que le morceau-titre "Passer ma route", qui s'étale sur près de 8 minutes, constitue le morceau de bravoure d'un album pourtant riche en bons moments. Son rythme calme, profondément reggae dans l'âme, met parfaitement en valeur les paroles du chanteur qui n'en a semble-t-il pas terminé avec son envie de voyager et de découvrir de nouveaux horizons.

"Marin du Cap", doté à nouveau d'ambiances africaines, laisse pour sa part un large espace d'expression à l'invité de luxe Jean-François Bernardini (I Muvrini) qui offre un surplus d'humanité à ce morceau qui se transforme grâce à sa présence en une surprenante complainte. Une bien belle intervention. Finalement, sur la pointe des pieds, Maxime nous offre en guise de conclusion un réenregistrement du morceau "La Petite Fugue", initialement enregistré en 1969 avec sa soeur Catherine. Inspiré d'une musique de Bach, ce titre savant et élaboré nous transporte 20 ans en arrière et offre la conclusion parfaite et inattendue d'un album qui regorge de surprises.

En touchant à tout, Maxime aurait pu se planter. Au contraire, il propose avec Passer Ma Route un album constant et inspiré qui constitue sa plus belle réalisation depuis fort longtemps. Accompagné par ses invités de luxe, le chanteur retrouve alors un public conséquent et connaît de nouveau un très grand succès commercial qui ne le quittera plus.

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par GEGERS :


Georges BRASSENS
Le Vent (1953)
Que souffle le vent !

(+ 1 kro-express)



CALI
La Vie Cowboy (2013)
Écoutez la vie


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Maxime Le Forestier (chant, guitare)
- Manu Galvin (guitare)
- Jean-félix Lalanne (guitare)
- Basile Leroux (guitare)
- Slim Pezin (guitare)
- Costas Dourountzis (guitare)
- Hervé Brault (guitare)
- Patrice Tison (guitare)
- Guy Delacroix (basse)
- Laurent Verneret (basse)
- Marc Perier (basse)
- Jean-jacques Milteau (hamonica)
- Richard Galliano (accordéon)
- François Castiello (accordéon)
- Didier Lockwood (violon)
- Michel Gaucher (saxophone)
- Laurent Faucheux (batterie)
- Georges Hatziathanassiou (batterie)
- Jean-philippe Fanfant (batterie)
- Denis Benarrosh (percussions)
- Frédéric Lussiez (pédal steel)
- Georges Rodi (claviers)
- Jean-pierre Sabar (claviers)


1. Inutile
2. Cicatrices
3. Chienne D'idée
4. Le Code
5. Raymonde
6. Choisissez-moi
7. Photo-finish
8. Tu Peux Partir
9. La Tache Sur La Robe
10. Passer Ma Route
11. Marin Du Cap
12. La Petite Fugue



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod