Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE FRANCAISE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Francis Cabrel , Georges Brassens , Alain Souchon , Julien Clerc

Maxime LE FORESTIER - Les Rendez-vous Manqués (1980)
Par GEGERS le 7 Mars 2015          Consultée 1507 fois

Pour Maxime LE FORESTIER, les années 80 débutent comme les années 70 s'étaient achevées : en-demi teinte, bien loin de la flamboyance que laissaient espérer les deux superbes albums sortis aux balbutiements de cette même décennie. Maxime entreprend, ose et tente de nouvelles choses, voyage également beaucoup, mais semble courir derrière une inspiration qu'il ne parvient pas à attraper. Loin d'avoir laissé une trace indélébile dans la discographie de l'artiste, Les Rendez-vous Manqués vient malheureusement confirmer que ce bon Maxime a décidément abordé une pente descendante. A peine mentionné dans l'intégrale de ses albums studio, Les Lianes du Temps, parue en 2014, ce sixième album studio n'offre rien, si ce n'est un vide artistique qui fait peine à entendre.

Si l'Histoire est parfois cruelle, elle a rendu service à Maxime en occultant de la mémoire collective cet album bancal, désespérant. Orchestré par le guitariste Gérard Kawczynski, qui signe lui-même quelques musique, cet opus part dans tous les sens, toutes les directions, sans parvenir à aucun moment à trouver sa voie. Si le morceau-titre, mélancolique, peut laisser l'illusion s'installer le temps de quelques minutes, l'indigence reprend ses droits. De nombreuses bizarreries (anomalies?) musicales viennent tirer l'ensemble vers le bas : « Troc » voit Maxime jouer avec les mots et les sons, un de ses exercices favoris, mais est marqué par une ligne mélodique au mieux désespérante, au pire agaçante. Le miel de « Mirador », sa profusions d'arrangements de bas étages, renvoient directement à l'album N°5, et font peine à entendre. Décidément, Maxime n'est pas à la fête sur cet album qui n'a de cesse de décevoir. Étrangement, « Le silence », folk dans l'âme, inspiré par les pérégrinations brésiliennes de l'artiste, s'impose comme une oasis au milieu du désert, malgré l'ironie de son titre.

Maxime donne l'impression d'être vieux, fatigué, à bout de souffle, lui qui n'a alors que 31 ans. Comme prémonitoire, la résolution de la charade qu'il pose sur le titre du même nom donne une idée de la longue traversée qui attend l'artiste :
"Sans vouloir me vanter, ça va poser des problèmes aux gens comme nous de passer les années 80 sans y laisser des plumes. La rigolade aura du mal à régner."
Et en effet, on souffre, on regarde la montre, guettant une accalmie, un petit coin de soleil. Les Rendez-vous Manqués en est malheureusement totalement dépourvu. De ce marasme, seule « Approximative » parviendra à surnager pour s'installer timidement dans les diverses compilations dédiées au bonhomme. Pour le reste, nous ne pouvons conseiller à personne de se plonger dans cet ensemble hétéroclite et misérable loin, si loin du niveau du chanteur. Un album à oublier.

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par GEGERS :


CALI
L'âge D'or (2015)
De violence et de tendresse.




CALI
Les Choses Défendues (2016)
Artiste de l'épiderme.


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



Non disponible


1. Les Rendez-vous Manqués
2. Histoire De Plantes
3. Au Bout De La Rue
4. Troc
5. Mirador
6. Le Silence
7. Je Pense à Vous
8. Charade
9. Approximative
10. Les Rats



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod