Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE FRANCAISE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Francis Cabrel , Georges Brassens , Alain Souchon , Julien Clerc

Maxime LE FORESTIER - Sagesse Du Fou (1991)
Par GEGERS le 20 Septembre 2015          Consultée 962 fois

Né Quelque Part, porté par le titre "Ambalaba", a permis à Maxime LE FORESTIER d'achever la décennie 1980 bien mieux qu'elle n'avait commencé. De nouveau suivi par un public nombreux, le chanteur retrouve le succès critique et commercial (600 000 exemplaires vendus) qui lui avait fait tellement défaut depuis une dizaine d'années. Maxime raccroche finalement le wagon des déçus, en mettant de l'eau dans son vin et en proposant des compositions plus accessibles, peut-être également plus universelles et moins nombrilistes. Trois ans plus tard, Sagesse du Fou vient confirmer le retour en bonne forme du chanteur. Un album qui, comme son prédécesseur, n'est pas exempt de faiblesses, mais montre le visage apaisé d'un artiste à deux doigts de devenir un "monstre sacré".

le onzième album de Maxime ne rencontrera pas le même succès que Né Quelque Part. Pour autant, l'album se fait une belle réussite artistique, du même niveau (sinon meilleur) de qualité que ce-dernier. On se rappelle surtout, et c'est bien normal tant ce morceau éclipse le reste de l'album, de "Bille de Verre", ballade à la mélodie éblouissante interprétée en duo avec le chanteur québécois Michel Rivard, par ailleurs ami de Maxime et membre fondateur des célèbres Beau Dommage. Tendre complainte, chantée du point de vue d'un enfant scrutant la mer, dans l'attente du retour de son père parti au large, ce titre est évidemment l'un des plus beaux du répertoire du chanteur, magnifié par un intimisme mélodique bouleversant.

Bien que toujours aidé par l'indéboulonnable Jean-Pierre Sabar, également en charge de la direction artistique de l'album, Maxime signe l'essentiel des paroles et musiques. L'album se fait ainsi très varié, et surtout très éloigné du marasme ambiant auquel l'on était confronté à l'écoute des albums des années 80. Le ton est parfois léger, en atteste le morceau-titre "Sagesse du fou" et ses ambiances cubaines dansantes. Le compositeur et bassiste Guy Delacroix, également un fidèle dans l'équipe entourant Maxime, signe pour sa part l'excellent morceau "Juste l'instant", un rock alambiqué, façon Goldman, qui donne un coup de jeune au chanteur. On retient aussi "Deux larmes" et son sympathique solo de saxophone, ainsi que le sombre et atmosphérique "Avant la tornade" qui clôture l'album.

Le reste, sans démériter, ne se hisse pas au niveau des titres précités. Engoncés dans des arrangements parfois pompeux, parfois écrasés sous des claviers déjà désuets à la sortie de l'album, les autres morceaux peinent à convaincre pleinement. Dans son ensemble, néanmoins, Sagesse du Fou constitue un album réussi de la part de Maxime LE FORESTIER, désireux de poursuivre son ascension dans les coeurs d'un public retrouvé.

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par GEGERS :


Maxime LE FORESTIER
L'echo Des Etoiles (2000)
Le voyage comme une évidence.




CALI
Les Choses Défendues (2016)
Artiste de l'épiderme.


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Maxime Le Forestier (chant, guitare)
- Patrice Tison (guitare)
- Michel Gaucher (saxophone)
- Jean-pierre Sabar (piano)
- Georges Rodi (synthétiseurs)
- Jean-pierre Sabar (arrangements, claviers)


1. Person To Person
2. Deux Larmes
3. Sagesse Du Fou
4. Question De Style
5. Signes
6. Bille De Verre
7. Les Idées En L’air
8. Quelques Chansons Mises à Part
9. Juste L’instant
10. Poussières
11. Avant La Tornade



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod