Recherche avancée       Liste groupes



      
THRASH METAL  |  STUDIO

Commentaires (4)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Metallica, Megadeth, Annihilator

SLAYER - South Of Heaven (1988)
Par ERWIN le 5 Mai 2016          Consultée 838 fois

Après avoir tutoyé les sommets sur Reign in blood, même des bouseux parmi les plus limités comme nos quatre boys de SLAYER comprennent que la suite nécessite ample réflexion ! Il sera difficile de faire mieux, voire aussi bien. Le succès venant, Kerry King s'est marié et devient un véritable patachon, voyez plutôt les crédits de l'album : quelques collaborations mises à part, tout est de la main du blondin Hanneman. En ce qui me concerne, c'est certainement pour cela que cet album tient une place de choix dans mon coeur. L'analyse est fort simple : le tempo s'est considérablement ralenti, au grand dam des fans de la première heure, mais à la grande joie des autres qui se donnent enfin les moyens d'écouter le groupe, enfin "débarrassé"de ses attributs extrêmes. Rick Rubin toujours aux commandes, le paradis est devenu l'objectif !

D'ailleurs, malgré cette fabuleuse pochette assez dégoulinante, les premières ambiances distillées sur le morceau "South of heaven" sont d'une mélodicité remarquable, vous ne les oublierez pas de sitôt. Et quand les rythmiques assènent leur terrible riff, que la batterie de Dave déboule à donf et que Tom commence à s'égosiller, on se dit que la nouvelle direction musicale choisie par le groupe est d'une qualité démoniaque, c'est raté pour le paradis ! Le titre est en tous cas une tuerie absolue : reptation, lancinance et angoisse sont au rendez-vous comme jamais. Le rythme s'est ralenti certes, mais c'est pour le meilleur. Plus loin dans un trip semblable, j'ai toujours adoré l'ambiance délétère régnant sur "Spill the blood" que j'aurais volontiers positionné sur les set list live du groupe. C'est comme toujours, les goûts ne se discutent pas ! C'est notamment sur ce morceau qu'on retrouve les soli les plus remarquables qui annoncent l'album suivant.

Le classique de cette livraison est "Mandatory suicide" bâtie sur le même schéma que le titre éponyme, elle lui est cependant pour moi supérieure grâce à son riff plombé que je vous recommande tout particulièrement. Beaucoup moins connue, "Read between the lies" m'a séduit instantanément à son écoute, une merveille de thrash syncopé qui annonce clairement l'arrivée prochaine des brésiliens de SEPULTURA sur le marché international, impossible de sortir indemne d'une écoute de ce titre fait d'urgence et de folie meurtrière. L'immense point fort des quatre de SLAYER. On signalera aussi la lancinance de "Live undead", d'une redoutable efficacité, et vous remarquerez que sur "Behind the crooked cross" le chant de Tom devient presque mélodieux, on est loin des screams habituels du chilien !

On n'oublie cependant pas non plus les bonnes habitudes et quelques speederies sont de la partie, comme il se doit. C'est à peine plus soft qu'auparavant, voyez plutôt "Silent scream", une petite merveille aux soli épîdermiques. "Ghost of war" est celle qui correspond le mieux au récent du groupe, c'est sans doute pour cela que je l'apprécie un peu moins, malgré un bridge phénoménal et des soli magnifiques. "Cleanse the soul" est probablement plus brouillonne, on oublie. Enfin, la présence du "Dissident aggressor" de JUDAS PRIEST est bien sympathique, mais n'apporte rien à l'album. OK, un hommage à leur principale influence, mais comment rendre justice au talent de Rob Halford quand on est un modeste Tom Arraya, sans évoquer les guitaristes ?

Le meilleur album de SLAYER à mon sens, mais qui ne bénéficie pas du positionnement historique de Reign in blood pour en faire leur principal classique. Il est donc un poil moins important, pas de doute. Le léger infléchissement ressenti dans la violence de leur musique se révèle pour moi un vrai plus au niveau de la qualité des compositions qui ont gagné en maturité et qui donnent clairement envie d'en savoir plus sur le destin du groupe.

A lire aussi en HARD ROCK par ERWIN :


SEPULTURA
Machine Messiah (2017)
Pais tropical atomique




LED ZEPPELIN
I (1969)
Krakatoa

(+ 4 kros-express)

Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- Tom Araya (chant-basse)
- Jeff Hanneman (guitare)
- Kerry King (guitare)
- Dave Lombardo (batterie)


1. South Of Heaven
2. Silent Scream
3. Live Undead
4. Behind The Crooked Cross
5. Mandatory Suicide
6. Ghost Of War
7. Read Between The Lies
8. Cleanse The Soul
9. Dissident Aggressor
10. Spill The Blood



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod