Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK  |  LIVE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Harry Nilsson

Randy NEWMAN - Live (1971)
Par LE BARON le 4 Octobre 2016          Consultée 275 fois

Cet album est issu d’un enregistrement radiophonique. Il s’agit bien des conditions d’un « live » : une seule prise, en public. Mais nous sommes loin de l’esprit d’une tournée. Il faut dire qu’à l’époque (1970 pour l'enregistrement), Randy NEWMAN n’a publié que deux albums. Pas forcément de quoi alimenter un concert complet. D’autant plus que chez cet adepte des formats courts, un disque ne dure pas plus d’une grosse demi-heure. A l’heure où les groupes de rock enchaînent les morceaux à rallonge, notamment sur scène, Randy NEWMAN nous propose des chansons de moins de 3 minutes chacune, continuant de nager à contre-courant de l’époque.

Le ton général est plutôt intime : Randy NEWMAN est seul au piano, et l’on devine, en entendant les réactions souvent hilares du public, que celui-ci n’est pas nombreux. Goguenard, NEWMAN délivre ses histoires avec gourmandise. Il faut l’entendre s’esclaffer sur « Maybe I’m Doing It Wrong » ou « Lonely At The Top » pour bien comprendre le plaisir qu’il prend à faire vivre son univers, si personnel, dans lequel des personnages improbables se débattent avec le quotidien.
Randy NEWMAN est drôle, mais varie les tons de son humour, passant de la cocasserie à l’ironie, de la méchanceté pure à la fantaisie délirante.

Hilarant, toujours surprenant, mais également touchant, NEWMAN joue de son immense talent pour nous faire contempler les ressorts intimes de ses personnages. Il nous décrit un peuple qui n’a guère droit à la parole. Et si son humour est parfois ravageur, cela ne masque pas son empathie. Il suffit d’écouter « Living Without You » pour s’en convaincre. Chanson sur la solitude, son interprétation finit par donner un terrible sentiment de déréliction.

Alors évidemment, il y a tout de même un petit défaut là-dedans ! Cet album pêche par son manque d’originalité pour quiconque connaît déjà NEWMAN. Il s’agit avant tout de reprises de ses titres déjà enregistrés sur Randy NEWMAN Creates Something New Under The Sun et 12 Songs. Seuls 4 inédits complètent l’ensemble, dont deux qui seront réenregistrés sur Sail Away, l’album à venir.
Parmi les 4 inédits, signalons tout de même « Tickle Me », remède très Newmanesque à l’ennui dans le couple !

Musicalement, on peut également rester sur sa faim. NEWMAN est un sculpteur : c’est en enlevant de la matière qu’il crée son univers textuel et sonore. Si ses albums studio sont d’une rare et élégante sobriété (surtout pour l’époque, rappelons-le), sa prestation scénique l’est ici presque trop : seul au piano, il dépouille ses chansons des quelques fioritures qui enrichissaient ses enregistrements précédents. Par ailleurs, si sa voix si particulière est chaleureuse, il n’est pas assez bon chanteur pour la faire beaucoup varier.

L’amateur pourra donc être un peu déçu par le contenu, même s’il retrouvera toutes les qualités de Randy NEWMAN. Il est d’ailleurs possible que le chanteur en ait eu conscience. Il suffit de regarder la pochette de l’album – ni plus ni moins que les titres des chansons – pour se rendre compte qu’aucun soin particulier n’y a été apporté, comme si NEWMAN nous proposait cet album sans trop y croire lui-même. Son grand œuvre est toutefois en gestation. Si les deux albums précédents étaient très bons, il va changer de stature sur les suivants, atteignant parfois au sublime !

A lire aussi en FOLK par LE BARON :


Randy NEWMAN
Creates Something New Under The Sun (1968)
American songs




Tom WAITS
Closing Time (1973)
Un excellent premier album


Marquez et partagez





 
   LE BARON

 
  N/A



- Randy Newman (piano, voix)


- live
1. Mama Told Me Not To Come
2. Tickle Me
3. I'll Be Home
4. So Long Dad
5. Living Without You
6. Last Night I Had A Dream
7. I Think It's Going To Rain Today
8. Lover's Prayer
9. Maybe I'm Doing It Wrong
10. Yellow Man
11. Old Kentucky Home
12. Cowboy
13. Davy The Fat Boy
14. Lonely At The Top



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod