Recherche avancée       Liste groupes




Commentaires :  1 ...<<...<... 541 542 543 544 545 546 547 548 549 550 551 552 ...>...>>... 580
Comment poster un commentaire ?


PINK FLOYD
THE WALL


Le 22 Mai 2006 par DAVID


Un des plus gros nanards musical qu'il m'ait été donné d'entendre ! Un disque d'une prétention insupportable, prétention que je n'ai jamais retrouvé chez un groupe de prog, c'est dire !
Hop, on colle une production bien léchée assurée par le beauf de service (Bob Ezrin), un p'tit rythme "disco" super opportuniste pour assurer un tube (ABINW) et hop là, le marché américain est conquis.

Faut dire qu'Animals avait moins marché, donc l'arrivée de Bob Ezrin est une aubaine au niveau business. On fait la même chose musicalement, tout en rendant ça présentable et écoutable pour le grand public.

A quoi bon ? L'album va se vendre comme des p'tits pains, et tant pis si les gens n'écouteront que 2 pistes (les plus connues) sur l'album, tout en laissant de côté le reste (ce qui peut se comprendre).

The Wall brille... par son absence de mélodies !!!
L'absence d'un vrai bon chanteur chez le Floyd n'a jamais été aussi pesante, entre un Gilmour à 2 de tension et un Waters plus inexpressif et blasé que jamais (Mother, ahahah je vais pleurer un mouchoir vite).

Ah la grosse production est impressionnante, les guitares sur ABINW part 1, je suis sur le cul à chaque fois !

Mais à côté de ça, The Wall c'est aussi (et surtout) des passages totalement clichés : The happiest days of our lives... attention attention vous cherchiez une BO pour le prochain Rocky ? Oubliez les Survivors et Eye of the tiger, THDOOL est LA chanson qu'il vous faut !!!
Les coups de cymbales du père Mason, j'adore, je sens que Stallone va monter sur le ring !!!!
Pas de doute, on est à l'aube des années 80 et ça s'entend, les ABITW nous le rappellent régulièrement.

Les arrangements made in Ezrin sont d'un pompeux, ils apparaissent régulièrement sur l'album, des orchestrations ringardes, typiquement américaines et beauf dans l'esprit, juste pour qu'on puisse dire en l'écoutant "ke c booooooo" !!!! Même Mike Oldfield n'aurait pas osé !!!

The Wall est également peuplé de violonnades à la con !!! Bob Ezrin nous ressert ce qu'il faisait déjà chez Alice Cooper.

Jamais vu autant d'artifices studio utilisés de manière aussi vaine !!!
Des intermèdes nullissimes (Goodbye blue sky, Is there anybody out there.... ???? n'importe quoi)
De la variétoche (One of my tunes et l'inévitable Confortably numb, aux arrangements proches de Michel Sardou). Solo de Gilmour exceptionnel ouais super... des comme ça il en existe des milliers dans les années 70 mais bon c'est pas grave.

J'avoue, j'aime bien Empty Spaces, lachons du lest.





David BOWIE
LET'S DANCE


Le 21 Mai 2006 par LEO


Oui, "Let's Dance" est vraiment un album mineur (Artistiquement parlant!) dans la disco de Bowie (tous ces albums des années 80 le seront, d'ailleurs). Pour ma part, je n'apprécie que 'Ricochet' et la reprise 'Criminal World' (la version originale fut interprétée en 1976-77 par un groupe totalement inconnu: Metro).





TEN YEARS AFTER
A SPACE IN TIME


Le 21 Mai 2006 par YAN LE COADOU

A space in time est un album de transition entre watt et R&Roll music to the world. L'ensemble reste plaisant à écouter mais a un peu vieilli comme beaucoup d'enregistrements de cette période. La section rythmique du groupe s'efface derriere une approche plus mélodique. R&roll music to the world réussira la synthèse parfaite en produisant un rock blues savoureux et inspiré. Sur watt le groupe se lance encore dans de longs instrumentaux jazzy qui prolongent des morceaux plus "pop" (she lies in the morning) avec l'omniprésence de Léo Lyons à la basse, les claviers ce Chick Churchill et une batterie remarquable. Le groupe n'était sans doute pas la meilleure formation pour accompagner Lee sur cette nouvelle voie et cela se ressentira sur positive vibration, album qui respire l'ennui malgré de très bonnes compositions. La suite montrera qu'alvin lee, malgré un désir de changement, n'ira pas au bout de sa logique et s'égarera avec ten years later sur une vois sans issue au lieu de prolonger l'expérience "in flight" ou "on the road to freedon" pleines de promesses.





BUMP
SUR TA BOUCHE


Le 18 Mai 2006 par P'TI NICO


Bonjour, je connais Bump et je les soutiens à fond... leurs lives sont vraiment très, très dynamiques! et leur album excellent !

Continuez comme ça






Akira YAMAOKA
SILENT HILL 3 OST


Le 18 Mai 2006 par AXEL


Comme pour les 3 autres OST dommage qu'ils aient pas tout mis (on peut quand même trouver toutes les musiques manquantes ailleurs...), faudrait alors des doubles voir triples cds pour chaque OST mais bon...

5/5 facile(comme les 3 autres OST à mon sens)





BUMP
SUR TA BOUCHE


Le 18 Mai 2006 par LOUIS


Bonjour, je trouve que l'album "sur ta bouche" est très bien surtout la batterie, pourquoi ? tout simplement parce que mon cousin assur trop à la batterie et oui ! mais le reste est super aussi un bon album que je recommande fortement! les paroles sont très expressives et colle superbement bien à la mélodie !





Alvin LEE
TEN YEARS LATER / ROCKET FUEL


Le 13 Mai 2006 par YAN LE COADOU


Album effectivement parfaitement dispensable. RIDE ON de la même formation est un peu plus intéressant avec quelques bons moments : une des meilleures version de going home en live et une face studio plaisante (ride on cowboy, it's a gaz...)
Les années suivantes verront la sortie de deux albums excellents "fee fall" et "rx5" avec Mike Feat à la basse. Seul regret : la moindre présence de Lee au chant.
Lee reviendra en 85 avec sans doute l'un de ses meilleurs enregistrement: "détroit diesel" que je recommande particulièrement.
Viendront ensuite "zoom" et un très bon "1994" ouvrant une période marquée par de nombreux passages en France.





COHEED AND CAMBRIA
IN KEEPING SECRETS OF SILENT EARTH 3


Le 13 Mai 2006 par VANNOORD


J'ai pesonnellement découvert COHEED et CAMBRIA avec le volume IV (Good Apollo....) et j'en ai été enchanté. Je me suis donc attaqué à ce volume III et franchement, j'en suis bien content. Cet album est un petit chef-d'oeuvre du genre. C'est varié, c'est incisif... On change d'atmosphère d'un morceau à l'autre et même au sein d'un même morceau. La guitare et le chant prédominent quand même mais toujours à bon escient. Et en plus, j'adore la voix du sieur SANCHEZ.
Bref, un régal à écouter.





U2
ALL THAT YOU CAN'T LEAVE BEHIND


Le 12 Mai 2006 par OTTO STICH

Non ca ne vaut pas la peine d'acheter un album pour une chanson, il y a trop de choses intéressantes à acheter que de mettre des thunes dans ce disque. Moi j'aime "Walk On" et "Kite", le reste est à poubelliser, tout comme l'Atomic Bomb de 2004 d'ailleurs.
Dommage, il semble que U2 ai perdu la foi.





U2
ALL THAT YOU CAN'T LEAVE BEHIND


Le 11 Mai 2006 par MITE-MOISIE

Je ne suis pas du tout d'accord (ndc: bah si quand même un peu non? :) ), effectivement l'album est pourri et U2 a complètement chuté dans le commercial, mais la chanson "beautiful day" est une véritable perle au milieu de tous ces trucs baclés, et ça vaut le coup d'acheter l'album juste pour elle .





BUMP
SUR TA BOUCHE


Le 10 Mai 2006 par SANDRA


Un album en effet très réussi, malgré sa courte durée. De quoi donner un peu de fraîcheur au rock français qui tend à beaucoup se répéter.
"Quelque chose se passe", "Déjà trop tard" et "Liberté de Quoi" sont particulièrement péchues, autant en version album qu'en live : mes trois préférées sans aucun doute.
Les mélodies sont bonnes, les grattes bien nerveuses et la batterie énergique à souhait sur certains morceaux. Le chanteur a une voix très spéciale, que je ne rattacherais pas à Saez. Elle est beaucoup moins traînante, bien moins gémissante. Au niveau du son en général, le clavier donne vraiment une couleur originale au son de Bump. C'est une petite touche vintage ou old school, qui n'est pas pour déplaire quand on aime le bon vieux rock. A noter également que les Bump sont aussi doués pour les ballades que pour les chansons tubesques !
L'album "Sur ta bouche" a l'avantage de ne pas être un bête plagiat de tout ce qu'on connaît déjà. Noir Désir est surement une influence, mais on a vraiment du sang neuf dans cet opus. Et c'est aussi un retour à la chanson courte, effectivement, avec par exemple "Sur ta bouche" qui est d'une efficacité détonante. La chanson se retient facilement, ses paroles sont simples mais elles se suffisent à elles mêmes. D'ailleurs au sujet de l'écriture des chansons, il faut souligner que les paroles ne sont pas niaises ou à la mode de Kyo : il y a sur certaines chansons une véritable recherche voire un certain engagement ("Liberté de quoi")... Autant dire que BUMP est une recette qui fonctionne plus que bien.
Je suis emballée par cet album auto-produit, et j'attends de pied ferme le prochain. A en juger par les lives, on ne va pas être déçus.





The SEX PISTOLS
NEVER MIND THE BOLLOCKS : HERE'S THE SEX PISTOLS


Le 09 Mai 2006 par DIDIER


A noter que la compil Kiss This sortie en 1992 contient tous les titres de Never mind the bollocks plus quelques autres titres. La compil a été assassinée par la critique à l'époque pour manque d'intégrité, alors qu'il y a tout dedans.





PLACEBO
MEDS


Le 08 Mai 2006 par ZAPAN


[...]

Comment donner 5/5 à un album comme celui là?
Il est écoutable certes mais les 5/5 devraient être reservés aux "chef d'oeuvre".

Il est totalement dans la lignée de son prédécesseur, c'est à dire calibré FM avec 2/3 bons tubes et c'est tout.

Même un Without You I'm Nothing était plus intéressant.



Par Forces Parallèles

Salut Zapan, comme tu peux le voir dans le texte précisé sur la page qui te permet de poster un commentaire, seuls les commentaires concernant LE DISQUE (edit, merci à Barz pour la correction) seront validés.

Je me suis donc permis de faire un peu d'élagage sur ce commentaire. L'autre est en cours de discussion.

J'éviterai donc de te faire un laïus supplémentaire sur le coté subjectif d'un avis concernant un disque.

Chipstouille





DAFT PUNK
HUMAN AFTER ALL


Le 07 Mai 2006 par MICROCUTS

Ouais, et quand je disais que ma critique etait a limage de lalbum des daft : très courte, quelques bonnes idées, un potentiel évident mais l'auteur se grattait les c... lors de la composition de son oeuvre :P





The SEX PISTOLS
NEVER MIND THE BOLLOCKS : HERE'S THE SEX PISTOLS


Le 06 Mai 2006 par LEO


Les Pistols, c'est un peu l'arbre qui cache la forêt!
il sert toujours d'étendard lorsque l'on évoque le courant 'Punk', mais il n'est certainement pas l'album le plus représentatif du mouvement originel (qui de toute façon, se barrait un peu dans tous les sens musicalement et idéologiquement parlant - mais c'était aussi voulu ainsi! chaque formation n'en faisant qu'à sa propre tête). Pour ma part, j'ai toujours préféré les 1er albums des Saints, des Clash, des Buzzcocks, de Stiff Little fingers, des Damned (plus fous) de Generation X, (plus pop), des Stranglers (plus arty et musiciens) que ce monolithique "Never Mind The Bollocks" qui m'a assez vite lassé (la voix nasillarde et désagréable de Rotten y étant pour beaucoup dans l'affaire d'ailleurs!).





INDOCHINE
L'AVENTURIER


Le 06 Mai 2006 par ANGEL D


Déja, je tiens à dire que je ne suis pas fan d'indochine.Je voudrais préciser que le 7em morceau a figuré sur ce disque bien après sa sortie (mon frere avait acheté le vinyl à l'époque il n'y avait que 6 titres).L'album est bourré à la gueule de clavier (j'entend pas grand chose à part ca!!!)
Je lui met 2/5 surtout pour l'aventurier:ce morceau est réussi.Indochine,C'est trop cul cul la praline mais tous n'est pas mauvais."L'opportuniste" est comme le dit la chronique sympathique.
"Leila" est pas marquante mais n'est pas désagréable tous comme "Dr love".Les deux dernières chansons font vraiment de la peine et ...(je vais rester poli)!







Emilie SIMON
VEGETAL


Le 06 Mai 2006 par LAURENT


Troisième album, troisième perle pour la belle Emilie. C'est vrai que le son est dense et qu'il faut un certain nombre d'écoutes pour commencer à vraiment saisir les subtilités de ce Végétal qui envahit tout. Mais dès le départ, j'ai été séduit par le concept intéressant de ce disque ainsi que par l'aspect envoûtant de certaines mélodies. Je trouve qu'Emilie atteint ici un degré d'équilibre et de maturité dans les compositions qui dépasse ce qu'elle proposait dans son (pourtant très bon) premier album. Et puis, comme d'habitude, le livret est superbe et le clip de fleur de saison plutôt réussi. Du tout bon, quoi !





Emilie SIMON
LA MARCHE DE L'EMPEREUR


Le 06 Mai 2006 par LAURENT


Je suis plutôt d'accord avec TED : elle est excellente cette BO !
Contrairement à l'avis du chroniqueur, j'ai trouvé qu'elle contribuait largement à donner de la vie et de l'émotion au film. En fait, quand je suis allé voir au ciné La marche de l'empereur, je n'avais jamais entendu parler d'Emilie Simon. Eh bien j'ai été captivé de bout en bout par la musique. Je reste encore, après de nombreuses écoutes, émerveillé par les nombreuses trouvailles sonores qui émaillent ce disque et par tout le travail mené autour des bruits du froid. Emilie, telle une fée des glaces pose sa voix fluette et douce sur des mélodies plus belles les unes que les autres.
Je n'ai pas vu la version US du film mais je suis persuadé qu'amputé de cette musique bien construite et originale, il doit perdre une bonne partie de son caractère captivant.





Emilie SIMON
EMILIE SIMON


Le 06 Mai 2006 par LAURENT


Un très bon premier album où l'on découvre la voix légère et belle d'Emilie, mais qui entraîne surtout l'auditeur dans un univers riche et personnel. Les morceaux sont très travaillés et en même temps remplis d'émotion. A noter aussi l'artwork magnifique. Un premier essai fort réussi pour ma part !





The SEX PISTOLS
NEVER MIND THE BOLLOCKS : HERE'S THE SEX PISTOLS


Le 06 Mai 2006 par ZIGGY


Attention attention, « The Great Rock and Roll Swidle » est un ramassis de conneries. Il faut regarder « L'Obscénité et la Fureur » du même Julian Temple pour se mettre à jour sur le sujet.

Il est vrais que McLaren a jeté son dévolu sur les Sex Pistols parce qu'ils correspondaient à ce qu'il pensait être rentable (si j'ai bien compris, Richard Hell l'a envoyé chier et il a pris le premier petit frère trouvé: Rotten) et qu'il les a lancés, mais la partie manipulations, marketing et pourriture est assez fumeuse. Le film lui même est l'escroquerie manipulée par McLaren, pas un documentaire correctement orienté sur le groupe.

Quand à Nevermind the Bollocks… c’est un total contresens – historique tout du moins – que de dire qu’il ne s’écoute pas en boucle, étant donné la manière dont il a été perçu à l’époque, faisant éclore bien plus de passions et vocations que le premier Velvet… C’est un disque qui fait sens au cœur d’une année bien précise, mais pas non plus pour quelques petits détails, faudrait pas déconner. Les accords, les textes, l’interprétation, et au dessus de tout, l’attitude, ça n’est pas rien. Ou sinon on aime pas le mouvement punk et on va écouter Gang Of Four, mais c’est un autre problème.







Commentaires :  1 ...<<...<... 541 542 543 544 545 546 547 548 549 550 551 552 ...>...>>... 580






1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod