Recherche avancée       Liste groupes




Commentaires :  1 ...<<...<... 541 542 543 544 545 546 547 548 549 550 551 552 ...>...>>... 562
Comment poster un commentaire ?


ANGE
?


Le 08 Juillet 2005 par ZIGGY

Non, bien-sûr que je ne l’ai pas écouté. Tu as visé juste, j’ai imaginé ma chronique à partir des titres des morceaux et de leur durée… et puis de la pochette de l’album également, cela va de soit. Je lis également l’avenir dans les tickets de caisse. J’ai fais ça uniquement pour descendre un groupe dont j’aime les albums et que j’ai apprécié en concert. Etonnant, non ?

Bon, sérieusement, je ne trouve pas de rock ici. Seuls quelques laïus classiques viennent s’ajouter de manière assez bâtarde aux chansons. Mais je suis heureux qu’il y ait des gens pour aimer, je préférerais être dans la même position. Seulement quand j’écoute cet album je ne peux le juger qu’en terme de variété tant une approche « rock » serait négative… et malheureusement même en terme de variété, les textes et le chant ne relèvent pas la barre. Déscamps a tendance à faire tout l’un ou tout l’autre, des textes d’une poésie fortement envoûtante, soit prêtant carrément à rire de naïveté et de maladresse. Ici c’est le second cas, Bernard Lavilliers vous en donne plus.

Je déclare donc à tous les amateurs de ce disque que je suis heureux pour eux, mais que ça me semble légèrement incongru. Si ce disque était si bon, qu’en serait-il de tous ceux où s’expriment des musiciens talentueux (pas que ceux d’Ange ne le soient pas, j’ai pu voir leurs talents en d’autres occasions, mais ni les compositions ni le mixage ne permet d’en juger ici), à un chanter inventif (comme Déscamps dans l’temps, ici sa voix reste bien dans le vert), tous ces albums faits de textes fins, passionnants ou je ne sais quoi encore… Ces albums sont nombreux, que l’instinct autant que la raison me font placer de nombreuses brasses au dessus de ce « ? ». Alors envoyez vos commentaires positifs, faites vos analyses ici, le but est de communiquer, mais ce n’est pas la peine de s’imaginer qu’un chroniqueur va changer une opinion forgée en quelques mois, et encore moins qu’il va faire cas d’un message écrit de la même manière que l’album en question : à la va-vite, d’une manière dénotant le totale irrespect des lecteurs, sans profondeur, juste une petite attaque prêtant à sourire… étrange mimétisme entre les défaut du disque et ceux de son défenseur acharné. On se fera un plaisir de valider des dizaines d’avis positifs, mais les messages mesquins risquent fort de passer à la trappe.

Bonne journée aux fans d’Ange les plus ouverts et compréhensifs.





ANGE
?


Le 08 Juillet 2005 par MANDRIN3


cet album est vraiment un des meilleurs que j'ai ecouté dernièrement . Plus je l'écoute plus je l'aime. Un rock mélodique, alternant entre alternatif et rentre-dedans, toujours plein à craquer de feeling, des tonnes d'idées, d' inventivité, bourré d'émotions. Bravo à ANGE de nous avoir offert ce magnifique opus.





ANGE
?


Le 08 Juillet 2005 par MANDRIN 3


un petit mot pour monsieur le chroniqueur: " si tu crois qu'un ANGE est parti mourir sur les fesses du bon dieu c'est que tu as perdu le fil...."
Moi plus j'écoute ce disque plus je l'aime , comment pouvez-vous le qualifier de variétoche alors que c'est vraiment tout le contraire, un rock mélodique, alternant entre alternatif et rentre-dedans...toujours plein à craquer de feeling, des tonnes d'idées , d inventivité , d' émotions...Vous n'avez pas du l'écouter c'est pas possible , Christian Decamps faisant de la variétoche celle là je ne l'avais jamais entendu !!!il faut quand même pas pousser, lui dont les textes et la musique sont toujours chargés de profondes émotions....Allez écoutez vraiment ce magnifique opus et je pense que vous changerez d'avis......... Mandrin3

j'espère que le chroniqueur pourra lire ce message





PINK FLOYD
ANIMALS


Le 06 Juillet 2005 par CHIPSTOUILLE


C'est vrai qu'il est vachement bien cet album.
Il se démarque superbement des autres (enfin ceux que je connais ^^ )

Pour préciser un peu ce que Ziggy entend par 'concept album Orwellien' l'album est basé sur le livre 'la ferme des animaux' de George Orwell (le fameux auteur de 1984), qui se voulait une critique caricaturale de l'histoire de l'URSS (je l'ai lu très jeune, avant d'avoir étudié cette période de l'histoire, ça s'adapte bizarement très bien aux évènements de la révolution française)
Les cochons étant les dirigeants, les chiens l'armée rouge inutile de vous faire un dessin pour savoir qui étaient les moutons...

Très bon bouquin donc, excellent disque également :)





KANSAS
DRASTIC MEASURES


Le 06 Juillet 2005 par DAVID

J'aimerais beaucoup les chroniquer les classiques de Kansas, mais par manque de temps, j'ai du mal à me lancer. J'ai d'autres groupes sur le feu.
Idem, on avait réclamé des chroniques des vieux Genesis, et si un spécialiste prog veut se lancer là dedans, qu'il n'hésite pas à postuler :) !

Par contre, je peux t'annoncer que je ferai la chronique du nouvel album solo de Steve Walsh.





The ROLLING STONES
BRIDGES TO BABYLON


Le 06 Juillet 2005 par SOPHIE


Bridges to babylon, album fourre-tout des Stones, est leur plus mauvais avec Emotional Rescue et Undercover. Penchez-vous plutôt sur la période 1964-1974 (Jones-Taylor), époque magique et lumineuse des Stones.





RADIOHEAD
KID A


Le 05 Juillet 2005 par LE STO


Pour moi ce disque est le meilleur de Radiohead, mieux encore que les deux précédents. Très inventif, totalement aérien, des titres comme "How to Desapear" ou "Kid A" font véritablement décoller, tout comme le duo "Idiotheque" et "Morning Bell" qui, certes détonne dans l'univers Radiohead, mais sont un exemple de perfection electro-pop.

Le fait qu'il y ait peu de guitares a été très critiqué au début, mais au fond, ce disque démontre qu'on peut contourner ce problème en y apportant un autre regard tout autant créatif et émotionnel. Je crois que c'était un peu le pari de Thom Yorke d'ailleurs, que je trouve réussi...





Johann Sebastian BACH
CONCERTOS POUR VIOLON BWV 1041, 1042 & 1043 (HILARY HAHN)


Le 05 Juillet 2005 par CHIPSTOUILLE


Non, je ne raconte pas n'importe quoi, Bach fait du Baroque 100% sans vraiment chercher à aller voir ailleurs, en particulier sur ces concertos. C'est lourd, il n'y a aucune dynamique sur les volumes, chaque mouvement reste dans son rythme, la basse continue est omniprésente, et ce n'est pas de la musique symphonique, donc on est encore très loin de l'époque classique.

Ceci dit, la chronique est sortie en archive de référence, avec 5 étoiles, le double concerto pour violon est mentionné dans ma liste de favoris, et je précise en fin de chronique que se sont là mes concertos préférés, et de loin.

Si avec ça, ça ne vous suffit pas pour vous convaincre...





Johann Sebastian BACH
CONCERTOS POUR VIOLON BWV 1041, 1042 & 1043 (HILARY HAHN)


Le 04 Juillet 2005 par SIGSEGV

"Bach est resté cloîtré dans cet ensemble de règles et de compromissions d’accompagnements aux clavecins rythmiques pâteux et de courbures violonistiques en fin de phrases exagérément ronflantes."

aaaargh, j'étais passé à coté de ça. L'écoutez pas, il raconte n'importe quoi :D

Le concerto BWV 1041 se caractérise par des motifs subtils en solo, un andante aux harmonies hardies et le 9/8 dansant de la gigue fuguée du final :-)

Le concerto BWV 1043 et son fabuleux mouvement final sont la quintescence de la musique orchestrale baroque avec la juxtaposition des deux voies, les retours de thèmes qui sont tous fuyants (caractéristique des leads de violon de Bach dans les concertos)

À écouter d'urgence :-)





Johann Sebastian BACH
CONCERTOS POUR VIOLON BWV 1041, 1042 & 1043 (HILARY HAHN)


Le 04 Juillet 2005 par SIGSEGV

la chronique est ambigue à ce sujet; mais voici le "catalogue" des concertos pour violons de Bach : dans les oeuvres completes, BWV 1041; 1042 et 1043. Il existe également un triple concerto pour flûte, violon et clavecin BWV 1044, une reconstruction du concerto pour trois violons BWV 1064, une reconstruction du concerto pour violon BWV BWV 1052 et le concerto pour violon et hautbois BWV 1060.

Ma version préférée des 3 concertos pour violon(s) 1041/42/43 étant celle du Baroque Amsterdam Orchestra dirigé par Ton Koopman.

À noter qu'une très belle compilation de la musique orchestrale de Bach se trouve chez Naxos, interprétée par le Cologne Chamber Orchestra, elle vaut son pesant de cacahuètes !!





Mike OLDFIELD
OMMADAWN


Le 04 Juillet 2005 par MORTIMER


Dommage que la sélection se limite à cette trilogie, certes fondatrice, et incontournable. Il est toujours difficile de choisir entre "Tubular bells" et "Ommadawn", mais quid d'"Incantation", d'"Amarock" et de "Tubular bells 2003" pour ne citer que les autres chefs d'oeuvre de Magic Mike. A lui aussi, plus de trente ans de fidélité et plus de vingt albums dans ma discothèque.





PINK FLOYD
MEDDLE


Le 04 Juillet 2005 par MORTIMER


"Meddle", essentiellement grâce à "Echoes" il est vrai, reste, à mes oreilles, un chef d'oeuvre rarement inégalé. Quintessence du Floyd pour certains, oeuvre mineure pour d'autres. Disque qui ne sait pas faire unanimité, contrairement au très commercial "Dark side of the moon".
Et pourtant : Quel voyage, qu'il soit intersidéral, abyssal ou simplement nocturne - chacun choisit son itinéraire de douce errance ! Que de beauté! Cela fait plus de trente ans qu' "Echoes" me berce régulièrement avec un plaisir chaque fois renouvelé. Les chaînes hifi, baladeurs et autres Jukebox sont remplacées, jamais "Meddle".
Et pourtant je suis à l'affût de découvertes (nouveautés ou anciennetés) de tous genres, je guette de nouveaux chefs d'oeuvre (classique, jazz, pop et rock de "presque" toutes les mouvances). Bref, il me semble injuste de le sous-noter d'un côté, de surévaluer "Dark side of the moon" de l'autre.





PINK FLOYD
ANIMALS


Le 02 Juillet 2005 par POSSOPO


perso, je préfère de très loin ce disque à wish you were here (shine on you commence à me fatiguer tellement on le connait et le reste est dispensable).
un album homogène (qualité trop rare chez PINK FLOYD).





KANSAS
DRASTIC MEASURES


Le 30 Juin 2005 par DAVID

bonjour ,
"drastic measures" et "audio-visions" ne me semblent pas etre des albums majeurs dans la discographie de kansas ; alors pouquoi pas des chroniques des chefs-d'oeuvres du groupe que sont "point of no return" et "left overture" , voir d'autres plus anciens pour les faire connaitre aux jeunes générations ?
merci
ODERC





Howard SHORE
THE LORD OF THE RINGS: THE FELLOWSHIP OF THE RING


Le 29 Juin 2005 par VOLTHORD


Une bande originale on ne peut plus classique... je la trouve vraiment ennuyeuse, dans le genre la BO de Braveheart par exemple est nettement mieux.

Si la musique du Sda est excellente pendant le film, à écouter comme ça dans sa piaule, c'est pas terrible du tout, les thèmes sont rabachés mille fois, et sont à mon avis une barrière à l'imagination, qui a plus tendance à se repasser le film en boucle dans la tête qu'à nous amener des images plus personnelles...et puis bon les mélodies à force, elles deviennent un poil redondantes à mon goût.

En gros: 4/5 pendant le film
3/5 sur cd






QUEEN
A KIND OF MAGIC


Le 28 Juin 2005 par THE SOULFORGED

Je réagis un peu tardivement.
Le Sto, ce n'est pas grave si nos avis divergent, au contraire, cela permet aux lecteurs de savoir si le disque fait ou non l'unanimité, et pour quelles raisons.
Mais je constate que nos avis se rejoignent en ce qui concerne Christophe Lambert. ;-)

PS: comme le dit si bien Chipstouille, mon pseudo veut dire Monsieur Âmeforgée. :-)





Antonio VIVALDI
LES QUATRE SAISONS (IL GIARDINO ARMONICO)


Le 28 Juin 2005 par CHIPSTOUILLE

Je profite de la section commentaire pour préciser que la version dont je parle dans cette chronique est en ce moment même en promotion dans toutes les bonnes crèmeries à moins de 10€





Keith JARRETT
THE KöLN CONCERT


Le 24 Juin 2005 par POSSOPO


certains trouvent Keith Jarrett magnifique d'accessibilité, beau et romantique, les autres rejettent son sirop un peu trop sucré.
je fais partie de la deuxième catégorie. mais sachant que mon pianiste jazz préféré est Bill Evans et que beaucoup voient en son oeuvre un puissant somnifère, je me verrais mal dire que j'ai raison de penser du mal de Jarrett.
cet album est certainement son disque le plus connu.





NINE INCH NAILS
BROKEN


Le 24 Juin 2005 par BAAZBAAZ


Certes, " The Downward Spiral " est un chef d'oeuvre, et sans doute l'oeuvre la plus aboutie de NIN. Certes, " The Fragile " est un sommet artistique, virtuose et élitiste tandis que " Pretty Hate Machine " demeure l'album clef d'une génération indus à venir.
Sur tout cela, nous sommes d'accord.
Mais " Broken ", c'est autre chose.
Rien ne saurait restituer aujourd'hui l'incroyable choc que fut pour certains d'entre nous la violente découverte de cette moitié d'album surgie de nulle part et qui bouleversa une bonne partie de nos repères musicaux.
C'est finalement vivre un moment privilégié que de se heurter ainsi à une oeuvre totalement novatrice, impossible tout d'abord à apprivoiser et à comprendre, avant de s'apercevoir après coup qu'une rupture vient d'avoir lieu dans l'histoire de... de quoi ? du metal ? de l'electro ? ou de la musique, tout simplement...
Personne n'aima vraiment ce disque au début. C'était trop dur. Même gavés de Death Metal à la fin de la décennie précédente, il y avait là quelque chose qui surpassait nos capacités d'écoute.
Mais l'on sentait aussi qu'il y avait là quelque chose qu'il ne fallait pas lâcher : une poignée de chansons, quelques passages instrumentaux, un abîme sombre, brutal et mélancolique. Rien n'a plus été comme avant.
Alors oui, l'indus a continué sa route, et Reznor a sorti des oeuvres plus abouties, plus arrondies aussi. Jamais il n'a égalé la puissance de ce disque décisif.
Bancal et foudroyant, court et dangereux : l'album punk de NIN.





NINE INCH NAILS
PRETTY HATE MACHINE


Le 24 Juin 2005 par BAAZBAAZ


Un album à côté duquel beaucoup sont passés à l'époque. Ce n'est que lorsque la vague indus a déferlé à grands coups de Godflesh, Ministry et autres Peace love and Pitbulls, et surtout bien sûr après le terrible choc " Broken ", que l'on s'est penché sur cet étrange objet à la fois âpre et romantique. Il avait alors pris un caractère presque mythique et culte.
Mais il me faut apporter ici une précision : dès la sortie de cet album, l'ensemble sonnait déjà comme un "bricolage synthétique". L'intérêt était précisément la découverte d'une oeuvre entièrement conçue par un obscur bidouilleur : avec ses qualités - l'album est un chef d'oeuvre, chaque chanson est une merveille d'équilibre entre sécheresse électronique et violence mélodique - et ses défauts, à savoir justement le côté "musicien du dimanche qui s'éclate sur son ordinateur". Mais ce défaut là est évidemment aussi ce qui a fait la réputation de NIN.
Pour cette raison, je crois donc que cet album est atemporel, et non pas lié au son des années 80 avec lequel il tranchait déjà lors de sa sortie. Il n'y a rien de kitch dans tout cela, et j'ai d'ailleurs écouté ce disque avec plaisir tout au long des années 90. De toutes façons, je ne pense pas qu'un son puisse être " démodé ". Le croire, c'est prendre le risque d'évaluer une oeuvre passée en fonction des critères du présent, et donc justement en fonction des modes lancées par les producteurs les plus en vogue à un moment donné.
Or cet album ne gagnerait pas à être remasterisé par Rick Rubin...







Commentaires :  1 ...<<...<... 541 542 543 544 545 546 547 548 549 550 551 552 ...>...>>... 562






1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod