Recherche avancée       Liste groupes



      
RAP, HIP-HOP  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


SNOOP DOGG - Malice N Wonderland (2009)
Par GLADIUS le 14 Novembre 2018          Consultée 125 fois

La carrière de l'un des rappeurs les plus emblématiques de la Californie se passe pour le mieux. Les bonnes productions s’enchaînent. Ses multiples apparitions, parfois derrière le grand écran, d'autres fois en featuring avec l'inattendu, lui ont petit à petit forgé son statut actuel. Rappelons qu'il est considéré comme le pilier de sa génération. Le respect est devenu inconditionnel pour le plus gros fumeur de joints de la côte ouest des USA. C'est avec une facilité déconcertante qu'il enchaîne les productions, sortant des albums à un rythme effréné. En 2009, SNOOP DOGG est dans une phase sinistre, sombre et mauvaise comme il va l'avouer en interview. L'album de la même année Malice n Wonderland reflète donc cet état de mal-être que notre artiste subit.

Toujours et encore entouré de la crème des producteurs, notre rappeur n'a pas trop de soucis à se faire à ce niveau-là. A tel point qu'il décide même de prendre les rennes de la production pour le premier morceau introductif qui n'est autre qu'un discours de 15 secondes. Bien vu Snoop, tu l'as bien fignolée cette prod. Avant de parler du reste de l'album, il faut avouer qu'il est significativement inférieur aux productions d'avant. Sans presque aucune innovation, cet album suinte le commercial et le manque d'inspiration d'un rappeur qui n'a pas su se renouveler pour garder l'intensité dont il peut faire preuve. Au lieu de ça, nous avons un album fort mollasson avec comme titre sélectionné en single le mielleux et feignant "Gangsta Luv". En collaboration avec The DREAM, SNOOP n'arrive pas à convaincre avec ce morceau qui ne fait pas honneur au personnage, la production étant vide de sens et réellement peu accrocheuse.

Les productions sont toutes plus grossières les unes que les autres. Prenez la production épique faussement assumée sur un "Pronto" qui ennuie de la première à la dernière seconde malgré l'intervention d'un Soulja BOY qui veut bien faire, armé de son autotune. Avec un titre comme "Upside Down" ayant pour but véritable de faire bouger les corps en boîte de nuit, nul doute que SNOOP DOGG fait une croix sur son passé de gangsta auquel il paraissait pourtant attaché. Cet album pousse sa street-credibilité dans ses retranchements les plus profonds, et ce ne sont pas des morceaux tels "Luv Drunk" avec une apparition encore bien peu convaincante de The DREAM, ou encore "Different Languages" qui vont me contredire.
Comme dernier rempart, nous allons tenter de nous aventurer dans la collaboration avec Pharell WILLIAMS qui habituellement aboutit à quelque chose de plus ou moins solide. Même là-dessus, "Special" ne convainc pas réellement l'auditeur, trop plat et prévisible.

Quelques mois après la sortie de l'album, SNOOP DOGG, conscient de la qualité moyenne du projet qu'il vient de livrer, nous propose une réédition avec 8 nouveaux titres. Parmi ces derniers, figurent une solide collaboration avec JAY-Z sur "I Wanna Rock", remix du morceau de base bien plus maîtrisé, pour cause il est géré par DR.DRE aux tables de mixage. Les délires sont plus divers dans cette réédition, "Protocol" est franchement sympa à écouter, "So Gangsta" nous propose une version presque identique à Nate DOGG en la voix de Butch CASSIDY. Mis à part ces titres, on remarque le grand "That Tree" en collaboration avec KID CUDI, très réussi, prouvant que SNOOP DOGG sait faire quand il parle des sujets qu'il maîtrise – ici, la drogue.

Rien à faire, si l'on exclut la réédition, cet album n'est vraiment pas ma tasse de thé. Il faut dire que je place la barre haut avec SNOOP DOGG. En arrivant dans la musique avec Doggystyle, lui-même a commencé très fort. Mais même toute l'exigence du monde n'excuse pas un album si bancal, sans aucune inspiration ni personnalité. La réédition a fait beaucoup de bien au projet mais nous jugeons ici l'album de base, et ce n'est pas glorieux. Au final, les titres les plus mémorables sont sur la réédition.

A lire aussi en RAP, HIP-HOP par GLADIUS :


DR. DRE
2001 (1999)
Pour une référence, elle est plutôt énorme !




MOS DEF
The Ecstatic (2009)
Mos def a toujours du talent


Marquez et partagez





 
   GLADIUS

 
  N/A



Non disponible


1. Intro
2. I Wanna Rock
3. 2 Minute Warning
4. 1800 (feat Lil' Jon)
5. Different Languages (feat Jazmine Sullivan)
6. Gangsta Luv (feat The-dream)
7. Pronto (feat Soulja Boy Tell 'em)
8. That's Tha Homie
9. Upside Down (feat Problem & Nipsey Hussle)
10. Secrets (feat Kokane)
11. Pimpin Ain’t Ez (feat R. Kelly)
12. Luv Drunk (feat The-dream)
13. Special (feat Brandy & Pharrell Williams)
14. Outro

- more Malice (réédition, 2010)
1. I Wanna Rock (the Kings G-mix) (feat Jay-z)
2. Protocol
3. So Gangsta (feat Butch Cassidy)
4. House Shoes
5. That Tree (feat Kid Cudi)
6. You're Gonna Luv Me (feat Mac Lucci)
7. Pronto (g-mix) (feat Soulja Boy Tell 'em & Bun B)
8. Gangsta Luv (feat The-dream)



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod