Recherche avancée       Liste groupes



      
GLAM-ROCK  |  LIVE

L' auteur
Acheter Cet Album
 



SLADE - Alive ! (1972)
Par ERWIN le 29 Juillet 2017          Consultée 274 fois

Toute l'équipe de Forces Parallèles vous le dira, je ne suis pas enclin à traiter les live de la même manière que le reste de la discographie. Je tache toujours de privilégier la composition. Dans certains cas cependant, la performance a une réelle incidence sur cette dernière. Dans le cas de SLADE, les rois du Glam rock, c'est une évidence, le concert à un énorme impact sur les chansons, et le fait de traiter les live officiels du groupe devient alors une totale nécessité. Qui plus est, ce premier live se situe à une période charnière de l'histoire du groupe, juste avant de devenir l'icône des charts en perfide Albion. C'est l'époque où « Get down and get with it » règne sur le Billboard.

A la base, comme tout un chacun, les mecs de Wolverhampton faisaient de la reprise. Nous avons donc le plaisir d'entendre plusieurs de leurs morceaux favoris sur la setlist. « Darling be home soon » qu'ils transforment jusqu'à plus soif, Noddy n'hésitant pas à devenir rageur sur le gracieux standard des LOVIN SPOONFULL, avec une réussite qu'on ne saurait lui daigner. C'est carré et sérieux ! L'enthousiasme déployée par SLADE à chaucn de leurs concerts transparaît ici dans tout son effervescence. Evidemment, ils ont déjà fait « leur » la compo du grand TEN YEARS AFTER « Hear me calling » - et quelques royalties pour Alvin LEE qui ne seront pas de trop à cette époque ou le groupe anglais ne signifie pas grand chose.

On apprécie globalement la performance des musiciens, Dave Hill étant plus volubile qu'à l'accoutumée, Lea en rajoutant tant qu'il peut avec la constance qu'on lui connaît, On sait depuis que Don Powell est un batteur sous estimé... Quant à Holder... Que puis-je rajouter aux concerts de louanges que vous trouverez sur le web à propos de son statut de frontman ? Entre sa voix, son charisme et son humour, difficile de suivre le rouquin au chapeau miroir ! Quelle efficacité ! On le note en particulier sur « Keep on rocking », une espèce de pot pourri des standards des fifties dont les mecs se servent pour foutre une ambiance du tonnerre.

Noddy minaude, rage, hurle et tempête sur la classique « Get down and get with it » qu'il porte de la tête et des épaules, une tornade de bonne humeur « Clap your hands and stomp your feet », l'éclate la plus totale, quel plaisir, il est juste impossible de ne pas battre du pied là-dessus ! Faites l'expérience vous verrez ! Quand au classique « Know who you are », il prend en live une dimension telle qu'on en oublie les précédentes versions studios, la encore, la capacité de Noddy à soulever les foules fait merveille.

Le classique de STEPPENWOLF « Born to be wild » est aussi et surtout l'occasion de prouver à la face du monde que SLADE n'est pas un groupe de midinettes. Et oui, dans les seventies, ce n'était pas des groupes à minettes qui trustaient les premières places du billboard... Saine époque... On remarque notamment le vrombissement de la basse de Lea, qui évoque un char d'assaut ! Sans doute la meilleure version de ce standard, à égalité avec celle du BLUE OYSTER CULT. En tous cas ça déménage sec !

Il nous reste à traiter le cas si particulier de « In like a shot from my gun » que vous ne trouverez sur aucun de leurs albums alors qu'il s'agit d'une composition originale. Mais pour nos artistes, la version live était tellement bonne qu'il leur semblait impossible de faire mieux en studio... C'est finalement logique... A découvrir en tous cas !

Bref bref bref... Me voilà maintenant à enquiller best of et Live pour la plus grande postérité des SLADE. Le moins qu'on puisse dire est qu'énergie et plaisir ne sont pas de vains mots quand on entend le groupe en concert. Quelle partie de rigolade ! Il faut désormais rétablir la réalité historique, SLADE était un immense groupe, essentiel et franchement fendard ! Les live sont là pour le prouver, dont acte !

A lire aussi en GLAM-ROCK par ERWIN :


SLADE
Slayed ? (1972)
Des cancres fous furieux




SLADE
Alive 2 (1978)
Le concert des blaireaux


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- Noddy Holder (chant-guitare)
- Dave Hill (guitare)
- Jim Lea (basse)
- Don Powell (batterie)


1. Hear Me Calling
2. In Like A Shot From My Gun
3. Darling Be Home Soon
4. Know Who You Are
5. Keep On Rocking
6. Get Down And Get With It
7. Born To Be Wild



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod