Recherche avancée       Liste groupes



      
MEMPHIS SOUL  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Sharon & The Dap Kings Jones, Barbara & The Browns

Ann PEEBLES - If This Is Heaven (1977)
Par LE KINGBEE le 15 Septembre 2017          Consultée 464 fois

Nous sommes en 1977 et Ann PEEBLES enregistre son sixième album. Tout ne va pas pour le mieux pour Hi Records, Willie Mitchell doit se battre afin de lutter contre la vague Disco qui a pratiquement tout emporté sur son passage. Le label connaît certes encore des hits mineurs, mais c’est bien le Disco qui règne en maître sur les ondes américaines et les nombreuses discothèques qui ont poussé comme des champignons. Musique hybride par excellence, le Disco de par sa tonalité généraliste a rapidement conquis un large public. Capable de rassembler diverses communautés, blancs, noirs, latinos et homosexuels, le Disco distille un sentiment d’appartenance et d’unité dans lequel viennent se côtoyer tout un tas d’auditeurs hétéroclites.

La force et la puissance du cinéma avec la sortie du film « Saturday Night Fever » ne va pas calmer la tendance, la bande son du film devient d’un seul coup l’album le plus vendu depuis l’arrivée du 33 tours. Sociologiquement et économiquement, si la paternité de ce phénomène demeure bien noire, son succès commercial demeure l’affaire de la communauté blanche, les deux groupes étant plus ou moins équitablement représentés. D’un côté vous avez John Travolta, Olivia Newton-John, les Bee Gees, KC & Sunshine Band de l’autre Donna Summer, Gloria Gaynor, The Tramps, Chic. Rajoutez y des groupes montés de toutes pièces comme The Village People, une trouvaille des producteurs français Jacques Morali et Henri Belolo, et vous constatez qu’il était alors impossible d’échapper à cette déferlante. A cette époque, un paquet de radios américaines va inonder les auditeurs en programmant presque 100% de Disco. Par ailleurs, pendant presque quatre ans, tous les chanteurs et artistes peu concernés par la danse proprement dite vont trouver portes closes auprès des maisons de disque et des studios. En clair, si le Disco en a enrichi plus d’un, nombreux sont les artistes traditionnels à rester sur la paille.

Revenons à Hi Records et Willie Mitchell. Le producteur arrangeur a bien publié quelques pépites (O.V. Wright, Syl Johnson, Al Green), mais il ne peut rien faire pour endiguer cette vague Disco, elle a pris trop d’ampleur. Le big boss de Hi Records tente encore une fois de conjurer le mauvais sort et les changements de mode et décide d’envoyer Ann PEEBLES en studio. Mitchell lui a concocté un répertoire sur mesure, la chanteuse et son mari Don Bryant ont composé trois titres, Willie Mitchell et Earl Randle ont mis la main à la plume avec quatre nouvelles chansons, Bryant et Mitchell se sont réunis pour écrire « A Good Day For Lovin’ », tandis que « « Games » provient de l’association de trois compositeurs maison. Seul « You Gonna Make Me Cry »* fait figure d’œuvre extérieure, le titre de Don Robey étant apparu sur un single Back Beat gravé en 1965 par O.V. Wright. Tout est réuni pour faire un bon disque, Willie Mitchell, loin d’être borné, a accepté de moderniser légèrement l’orchestration et des arrangements. Et puis Ann PEEBLES demeure une chanteuse comme il y en a peu et elle est toujours épaulée par la Hi Rhythm Section qui comprend les meilleurs accompagnateurs de Memphis.

« If This Is Heaven », une ballade Deep Soul cuivrée, ouvre le disque. L’émotion est garantie et les musiciens merveilleusement concernés. Mitchell croit dur comme fer à la réussite de la chanson qu’il publie en single. La chanson couplée à « When I’m In Your Arms », l’exemple de la ballade romantique Made in Memphis, sort en single mais ne connaît qu’un succès d’estime, n’ayant pas la faveur des radios qui ne pensent et passent que du Disco. « A Good Day For Lovin’ » avec une intro de guitare funky avait tout du morceau capable de se placer dans les charts. La réalité sera tout autre. Et pourtant, la dualité entre le chant, les cuivres et la guitare de Teenie Hodges méritait bien mieux. Si Ann PEEBLES est une formidable chanteuse capable de fulgurances dans de la Soul dynamique, elle excelle dans le domaine de la ballade. « I’m So Thankful », « Being Here With You », « Lovin’ You Without Love », une perle de Deep Soul, en sont les meilleurs exemples. Bien conscient que la chanteuse ne peut plus faire que de la ballade ou de la Soul traditionnelle, Willie Mitchell a apporté du sang neuf avec « Boy I Gotta Have You » avec des zestes de Disco, tandis que le lancinant et groovy « Games » lorgne en version soft sur « Shame, Shame, Shame » hit de Shirley & Co (ex Shirley & Lee). Bien plus énergique, « It Must Be Love » contient tous les ingrédients d’une Soul moderne et dansante, et il n’y a pas à chercher bien loin où Tom Jones a trouvé le refrain de son hit « Sex Bomb ». Mais si un titre devait remporter la palme, nul doute que « You Gonna Make Me Cry », la reprise d’O.V. Wright, remporterait tous les suffrages. Ann PEEBLES nous délivre là une véritable pièce de choix entre Blues et Soul gorgée de Gospel avec un petit passage de guitare fuzz. Si ce sixième album de la chanteuse se révèle lors de sa sortie comme un échec commercial, probablement trop éloigné des tendances superficielles de l’époque, il n’en demeure pas moins excellent, tant au niveau de l’écriture que des arrangements et d’une orchestration caractéristique au label de Memphis. Deux ans plus tard, Willie Mitchell devient un homme riche en vendant sa maison de disque à Cream, un label californien. Album méconnu de la chanteuse « If This Is Heaven » risque d’envoyer plus d’un amateur de Memphis Soul au paradis.

A lire aussi en SOUL par LE KINGBEE :


Nicole WILLIS
My Name Is Nicole Willis (2017)
Nicole recommence à se faire un nom.




Bobby BLAND
Two Steps From The Blues (1961)
Un incontournable de la soul early sixties.


Marquez et partagez





 
   LE KINGBEE

 
  N/A



- Ann Peebles (chant)
- Teenie Hodges (guitare)
- Michael Toles (guitare, cithare)
- Howard Grimes (batterie, congo, bongo)
- Leroy Hodges (basse)
- Charles Hodges (orgue)
- Archie Turner (piano)
- James Brown (piano)
- Ben Cauley (trompette)
- Edgar Matthews (trompette)
- Jackie Thomas (trombone)
- Bill Flores (trombone)
- Bill Easley (saxophone)
- James Mitchell (saxophone)
- Lannie Mcmillan (saxophone)
- Donna Rhodes (chœurs)
- Sandra Rhodes Chalmers (chœurs)
- Charles Chalmers (chœurs)
- The Memphis String (violon)


1. If This Is Heaven.
2. A Good Day For Lovin'.
3. I'm So Thankful.
4. Being Here With You.
5. Boy I Gotta Have You.
6. When I'm In Your Arms.
7. You Gonna Make Me Cry.
8. Games.
9. Lovin' You Without Love.
10. It Must Be Love.



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod