Recherche avancée       Liste groupes



      
MEMPHIS SOUL DISCO  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Sharon Jones & The Dap-kings, Barbara & The Browns

Ann PEEBLES - The Handwritting Is On The Wall (1978)
Par LE KINGBEE le 10 Novembre 2017          Consultée 136 fois

Nous sommes maintenant en 1978, les années se suivent mais la réussite semble désormais fuir la chanteuse. Depuis 1970, Ann PEEBLES reste l’auteure de 4 singles ayant intégré le Top 20, mais depuis cinq ans et le carton du single « I Can’t Stand The Rain » la roue semble avoir tourné. Son dernier album « If This Heaven » n’est même pas rentré dans le Top 100 des albums, au grand désarroi du producteur Willie Mitchell.
Le label Hi est sur le point d’être racheté par Cream Records, une compagnie de Los Angeles et Mitchell vient quasiment de perdre sa célèbre Hi Rhythm Section, l’un des meilleurs orchestres de Soul. En fait, il ne reste que l’un des frangins Hodges à la basse. Au niveau de l’écriture, Ann PEEBLES reste fidèle aux songwriters maison (Earl Randle, George Jackson et Willie Mitchell), la chanteuse a elle-même coécrit avec son mari Don Bryant deux titres.

Dans son désir de décrocher un nouveau tube pour sa chanteuse, Willie Mitchell décide qu’il est grand temps de prendre le taureau par les cornes et d’orienter le répertoire d’Ann vers un contenu plus contemporain, registre qui ne lui sied point.
Le disque débute pourtant de belle façon, « Old Man With Young Ideas » et surtout l’excellent « Bip Bam Thank You Mam » (future adaptation du bluesman Jody Williams) s’avèrent de véritables pépites de Deep Soul. Deux titres pouvant s’inscrire dans le répertoire des premiers disques. Même impression avec « You’ve Got The Papers (I’ve Got The Man) » et le langoureux et fondant «The Handwriting Is On The Wall » qui donne son titre à l’album. Au niveau des textes, on retrouve toujours les thèmes de la déception amoureuse, de la trahison et de l’abandon, thématiques chères à la chanteuse. Autre grand titre avec « I Didn’t Take Your Man » qui part sur l’idée d’une conversation téléphonique à l’image du « Woman To Woman » de Shirley Brown. Les influences Country Soul sont bien palpables sur «You're What I Need (But More Than I Can Stand) ». Enfin « Livin’ In, Lovin’ Out » peut faire illusion avec son tempo axé sur la Memphis Soul.

Mais la face b reste plombée par trois chansons essayant vainement de surfer sur la vague Disco, une idée de Willie Mitchell désireux de moderniser le répertoire de sa chanteuse : « Lookin’ For A Lovin’ », avec une section cuivre totalement hors sujet, est une pure mièvrerie. « If I Can’t See You » se révèle encore plus malheureux et inconsistant, essayant de lorgner sur des soupes genre Gladys Knight ou The Stylistics de Philadelphie. L’album s’achève avec « Let Your Love Light Shine », un morceau Disco qui essaie d’envoyer Ann PEEBLES à la poursuite de Trammps, Tavares ou K.C. & The Sunshine Band.

Si une moitié du disque s’inscrit pleinement dans la tradition sudiste du registre Memphis Soul, il manque néanmoins un titre catalyseur capable de propulser la chanteuse sur le chemin des hit-parades. « The Handwriting Is On The Wall », dernier album de la chanteuse publié par Hi Records, se révèlera un échec commercial. Le disque sera distribué en France par Vogue sous l’étiquette Cream Records et réédité en 2015 par le label Fat Possum sous forme d’un vinyle et d’un CD. Une note de 2,5 ramenée à 2 en raison des trois titres bâclés ou hors sujet, malgré la voix aussi puissante que sensuelle de la chanteuse toujours capable de faire passer ses émotions parfois tumultueuses. Attention, certaines rééditions comportent une erreur sur l'intitulé de la piste 7.

A lire aussi en SOUL par LE KINGBEE :


Sam COOKE
Live At The Harlem Square Club 1963 (1985)
Un album live essentiel de la soul sixties.




SHARON JONES & THE DAP-KINGS
100 Days 100 Nights (2007)
Hommage à sharon


Marquez et partagez





 
   LE KINGBEE

 
  N/A



- Ann Peebles (chant)
- Michael Toles (guitare)
- Leroy Hodges (basse)
- Gene Chrisman (batterie)
- Aaron Nesbit (claviers, percussions)
- Ben Cauley (trompette)
- Paul Hill (trompette)
- William Easley (saxophone, flûte)
- Darnel Smith (saxophone, flûte)
- Floyd Newman (saxophone, flûte)
- Jackie Thomas (trombone)
- William Flores (trombone)


1. Old Man With Young Ideas.
2. Bip Bam Thank You Mam.
3. The Handwriting Is On The Wall.
4. I Didn't Take Your Man.
5. You've Got The Papers (i've Got The Man).
6. Lookin' For A Lovin'.
7. You're What I Need (but More Than I Can Stand).
8. Livin' In, Lovin' Out.
9. If I Can't See You.
10. Let Your Love Light Shine.



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod