Recherche avancée       Liste groupes



      
SOUL  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Sharon & The Dap Kings Jones, Barbara & The Browns

Ann PEEBLES - Brand New Classics (2006)
Par LE KINGBEE le 13 Juin 2018          Consultée 247 fois

On avait perdu la trace d’Ann PEEBLES depuis près de dix ans, son dernier enregistrement remontant à 1996 avec « Full This World With Love » édité par le label Bullseye, une galette qui avait laissé sur sa faim la critique spécialisée. Ne tergiversons pas, les derniers gros disques de la dame remontent aux années 70, période durant laquelle la chanteuse de Memphis était l’égérie du label Hi Records. Une autre époque, une autre musique comme on dit.

Si la chanteuse s’est faite longtemps discrète, privilégiant sa vie de famille, l’éducation de ses enfants, elle a aussi dû faire face à divers problèmes de santé. « Brand New Classics » marquait donc le grand retour d’une chanteuse exceptionnelle qui a marqué la Soul de Memphis durant les seventies.

Publié par Track Records, l’ancien label fondé par les WHO, Chris Stamp et Kit Lambert afin de promouvoir les artistes qui passaient à la trappe, ce « Brand New Classics » risque dans un premier temps de laisser l’auditeur dubitatif. Sur les 15 titres, 9 ont été piochés parmi les disques HI Records, à l’époque où Ann fracassait presque tout dans les studios de Willie Mitchell. On en revient toujours à l’histoire du verre à moitié vide et celui à moitié plein, mais 60% ! Mazette, ça fait quand même beaucoup. Certes, Ann PEEBLES annonçait la couleur dans le titre, refaire du neuf avec du vieux. Pas de quoi enthousiasmer les auditeurs, surtout ceux qui possèdent tous les disques, sauf qu’ici la chanteuse propose une rénovation complète des 9 titres, se réappropriant pour ainsi dire ses propres morceaux.

Les dix premières pistes ont été enregistrées à Memphis, l’antre de la chanteuse, en juillet 2005, lors de deux passages au Studio Audience et au WRBO Soul Classics sous la houlette du producteur Paul Brown. La seconde partie, (les cinq bonus tracks) provient de diverses séances enregistrées dans plusieurs studios de Memphis. De sa période HI Records, le disque « I Can’t Stand The Rain » semble avoir la préférence de la chanteuse avec pas moins de cinq reprises.
Si le contenu avec neuf titres déjà entendus agrémenté par une pochette n’offrant pas la moindre once d’originalité pouvait donc de prime abord laisser sceptique, il ne faut pas plus d’une écoute pour s’apercevoir que PEEBLES remet les choses au point dès les premières notes.

Si les dix premières pistes gravées à Memphis résultent d’un enregistrement Live, l’orchestration et les arrangements épurés frappent les esprits d’entrée. PEEBLES semble trancher avec les années fastes, celles de son passé, s’appuyant sur une section rythmique minimaliste, une guitare acoustique et les délicats claviers de Russell Wheeler (déjà entendu au sein de Grandmaster Flash). En fait, cette Semi-résurrection porte le nom du producteur Paul Brown. Arrangeur, multi-instrumentiste, songwriter et ingénieur du son renommé, Brown a déjà officié auprès de George BENSON et Al JARREAU ou du saxophoniste Boney James rattaché à l’Urban Jazz. Dépositaire d’un solide réseau, Brown fait appel ici à plusieurs sidemen qui se sont croisés au sein de nombreux ensembles (Don Nix, Pocket Rockets, Blind Mississippi Morris). Le batteur Peter Mendillo (ex Savoy Brown, Survivor, Bobby Rush) et le guitariste Harold Smith (futur accompagnateur pour Angie Stone et Steven Seagal) n’ont pour seuls mots d’ordre que de jouer slowly et de mettre en valeur le timbre d’Ann PEEBLES.

La chanteuse donne un coup de jouvence à « You Keep Me) Hanging On »⃰, une ballade Country popularisée par les Gosdin Brothers et reprise à la sauce Soul par Joe Simon. PEEBLES reprend son premier titre « Walk Away », une compo d’Oliver Sain, dans une version où les claviers permettent d’augmenter l’intensité du chant. Un medley regroupe « Steal Away », titre de Jimmy Hugues ayant mis les pieds de la chanteuse à l’étrier et « I Still Love You ». La guitare acoustique, la rythmique minimaliste et la subtilité des claviers permettent carrément à la chanteuse de réinventer ses propres morceaux. Ces divers remaniements font encore une fois merveille sur « The Handwriting Is On The Wall », « Love Vibration » (future reprise d’Etta JAMES) et l’excellent « Feel Like Breaking Up Somebody’s Home ». Cette première partie captée à Memphis propose une nouveauté avec le standard de FOREIGNER « I Want To Know What Love Is »; le timbre et l’émotion imprimée par la chanteuse renforcent quelques peu l’ambigüité naïve des paroles. Une version qui s’écarte des sentiers battus et nous paraît bien supérieure face aux essais de Mesdames GAYNOR, BASSEY ou CARREY. Orientée vers une orchestration acoustique, cette version évite les effets grandiloquents d’une production FM et parvient à garder la partie groovy.

Le second chapitre comprenant cinq titres bonus (procédé des plus curieux souvent destiné à amorcer le chaland) est issu de diverses sessions dans des studios de Memphis. « Chase These Blues Away » se révèle un brin longuet et l’orgue élégant et gracieux des dix premières pistes laisse sa place à un instrument pompeux et ampoulé. Ann délivre une version convaincante du « Tears In Heaven » de CLAPTON, morceau figurant à la fois dans « Unplugged » et la bande-son du film « Rush ». L’occasion de retrouver d’anciens complices du label Hi avec les présences d’Howard Grimes et de Leroy et Charles Hodges avec ce titre enregistré au studio Ardent. On pourra aussi goûter « I Can’t Stand The Rain » interprété en Live au Purple Bar, le club de Deborah Bonham, frangine du batteur de LED ZEP, également présente au chant. On pourra par contre s’étonner de l’incorporation de « Miss You », grand succès stonien qui figurait dans l’album « Full Time Love » datant de 1992. Certes, cela est bien mentionné dans le livret intérieur, mais on aurait préféré découvrir une nouveauté, vu que cette version n’apporte pas grand-chose. Enfin on pourra aussi se montrer surpris de la présence de « Spread », un Soul Gospel barbant chanté par le Révérend Don BRYANT, accessoirement mari de la chanteuse. Sans-doute faut-il y voir une promotion pour celui qui aura écrit tant de bonnes chansons pour sa belle.

Globalement, si tout n’est pas parfait, ce disque permet de découvrir cette immense chanteuse sous un autre jour. Ann PEEBLES parvient à réinventer une partie de son répertoire. Les admirateurs de la Dame préfèreront probablement les disques issus du label Hi, il n’empêche que ce CD à la coloration légèrement « unplugged » propose une écoute agréable se démarquant de la production contemporaine. En droite ligne avec les derniers albums de Bettye LAVETTE et Candi STATON.

A lire aussi en SOUL par LE KINGBEE :


Bettye LAVETTE
Things Have Changed (2018)
DYLAN revisité à la sauce soul.




Sam COOKE
Live At The Harlem Square Club 1963 (1985)
Un album live essentiel de la soul sixties.


Marquez et partagez





 
   LE KINGBEE

 
  N/A



- Ann Peebles (chant)
- Deborah Bonham (chant 14)
- Don Bryant (chant 15, chœurs 12-13)
- Paul Brown (claviers, chœurs 1 à 11 , 14)
- Russell Wheeler (orgue 1-2-3-4-5-6-7-8-9-10)
- Harold Smith (guitare, chœurs 1-2-3-4-5-6-7-8-9-10-11-14-15)
- Randy Middleton (basse 1-2-3-4-5-6-7-8-9-10)
- Pete Mendillo (batterie 1-2-3-4-5-6-7-8-9-10)
- Kimberly Trammell (percussions 1-2-3-4-5-6-7-8-9-10)
- Howard Grimes (batterie 12-13)
- Jerry Shirley (batterie 14)
- Leroy Hodges (basse 12-13)
- Peter Bullich (basse 14)
- Charles Hodges (orgue 12-13)
- Wayne Jackson (trompette 12)
- Andrew Love (saxophone 12)
- Sugar Ray Norcia (harmonica 12)
- Thomas Bingham (guitare 12)
- Greg Ivy (guitare 11)
- Stacy Michelle (chœurs 11)
- Shirley Russell (chœurs 11)
- Susan Marshall Powell (chœurs 13)
- Jackie Johnson (chœurs 13)


1. I'll Get Along.
2. (you Keep Me) Hanging On.
3. I'm Gonna Tear Your Playhouse Down.
4. I Want To Know What Love Is.
5. Walk Away.
6. Medley: Steal Away / I Still Love You.
7. The Handwritting Is On The Wall.
8. Love Vibration.
9. I'm So Thankful.
10. Feel Like Breaking Up Sombody's Home.
11. Chase These Blues Away.
12. Miss You.
13. Tears In Heaven.
14. I Can't Stand The Rain.
15. Spread.



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod