Recherche avancée       Liste groupes



      
SOUTHERN SOUL  |  COMPILATION

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Sharon & The Dap Kings Jones, Barbara & The Browns

Ann PEEBLES - This Is Ann Peebles (1999)
Par LE KINGBEE le 6 Mars 2019          Consultée 205 fois

Superbe chanteuse de Memphis, Ann PEEBLES peut se targuer de figurer au Panthéon de la Southern Soul. On ne reviendra pas sur le parcours de l’épouse de Don Bryant, auteur du hit "I Can’t Stand The Rain", plusieurs chroniques lui ayant été consacrées. Si on dénombre plus de 25 compilations de la chanteuse, pourquoi s’attaquer à celle ci en particulier et pas à l’un des deux volets de The Completes ? D’une part parce que le présent recueil constitue un excellent exercice de vulgarisation pour les néophytes et les lecteurs désireux de découvrir la chanteuse et d’autre part parce que cette compilation ne figure pas sur le site discogs ⃰.

Tombé dans l’escarcelle de Demon Records, une maison d’édition basée dans le Surrey, Hi Records propose ici 17 titres, ou pour plus de précision, 12 titres complétés par 4 titres bonus et d’1 Extra bonus, pratique publicitaire très en vogue depuis quelques années, mais en fin de compte du pipi de chat destiné à booster les ventes et parfois à tromper l’acheteur. Alors en fait de compilation, la présente galette propose les 12 titres figurant sur This Is Ann Peebles, premier disque de la Dame, dans le même ordre. Le compilateur nous gratifie donc de 4 bonus : les trois premières et la sixième pistes de Part Time Love, le troisième album de la chanteuse et enfin d’un Extra Bonus avec "I Can’t Let You Go" face B du single "Walk Away" édité en 1969 par le label Hi Records. On peut se demander pourquoi Demon Records n’a pas incorporer une petite dizaine de pistes supplémentaire, il y avait largement la place sur le support, les 17 plages ne durant que 46 minutes.
On pourrait renvoyer les lecteurs vers la chronique de This Is Ann Peebles, son premier opus, et nous contenter de quelques lignes concernant les 5 plages Bonus, mais chaque disque diffusant une sonorité et une atmosphère lui étant propre selon les masters et les pressages, FP vous prodigue un nouvel aperçu.

Quasiment un demi-siècle après sa sortie, on se dit que This Is Ann Peebles ne contenait pratiquement que des perles. Willie Mitchell chapeautait sa nouvelle et jeune chanteuse avec soin ; on pourrait même dire qu’il la bichonnait avec un soin extrême. On se dit aussi que votre humble serviteur aurait peut-être pu mettre un 5 à ce premier jet, cela ne lui aurait pas foulé la rate et n’aurait offusqué personne. Le nombre de reprises avait ce jour là probablement refréné mes ardeurs et c’est là qu’on se dit que l’exercice de la chronique dépend souvent de l’humeur du moment et reste o combien subjectif. Si durant sa carrière, Ann PEEBLES n’a réussi à rentrer que 19 titres dans les charts R&B et 8 dans les classements Pop, on peut penser qu’elle aurait pu connaitre un plus grand succès si Hi Records avait bénéficié d’un peu plus de moyens afin de promouvoir ses productions. De ces douze premiers titres, deux rentreront directos dans les hit-parades américains : "Give Me Some Credit", un inusité du chanteur de Country Carl Smith et "Walk Away" une composition presque pastorale d’Oliver Sain et ancien hit mineur de Mitty COLLIER. Deux titres rentrant dans les charts, pas mal pour une première galette ! Mais d’autres chansons auraient largement pu connaitre une réussite identique.

"Crazy About You Baby" est l’exemple même du morceau qui aurait pu et dû rentrer dans les charts, si les animateurs radio lui avaient prêté un peu plus d’attention. L’orchestration avec les frangins Hodges et les arrangements de Mitchell font de ce titre une quintessence de la Soul sudiste de la fin sixties. Autre grande réussite avec "My Man", compo de Don Bryant gorgée de vitamine et dans lequel Ann PEEBLES vient poser un cachet plein d’érotisme qui pourra évoquer le « My Man -He’s a Lovin’ Man » mis en boite tout début sixties par Bettye LaVette. La chanteuse nous délivre la meilleure version féminine du "Steal Away" de Jimmy Hugues, en posant le morceau au cœur d’une fondation Southern Soul, transposant la chanson de Muscle Shoals (Alabama) à Memphis. Une interprétation qui relègue à des années lumières celle de Big Time Sarah, ampoulée il est vrai par des nappages de cuivres intempestifs.

Au rayon des reprises, Willie Mitchell semble avoir taillé dans la meilleure part de la galette, celle de la fève, avec des titres triés sur le volet où la voix de PEEBLES fait merveille conjuguée à des arrangements d’orfèvre et une orchestration en provenance de l’un des deux meilleurs groupes de Memphis. Elle reprend avec panache deux titres restant attachés à Aretha FRANKLIN : "Respect" immortalisé pour la première fois par Otis Redding et "Chain Of Fools" de Don Covay. Et avouons qu’elle s’en tire plus que super bien. L’impression favorable se confirme sur "It’s Your Thing", une tuerie des Isley Brothers, qui renvoie aux pâquerettes les futurs essais de Lady Soul ou des Jackson 5. Autre compo de Carl Smith, « Rescue Me » popularisé pour la première par Fontella Bass, a connu au fil du temps de belles interprétations par des chanteuses confirmées et de tout horizon (Gayle Mc Cormick, Cher, Dee Dee Warwick, Diana Ross) mais seules Pat Benatar dans une version musclée et Linda Ronstadt sur un Southern Rock parviennent à rivaliser.

Le compilateur, Grand Prince, nous gratifie de quatre morceaux en provenance de « Part Time Love ». Soyons honnête et rigoureux, il ne pouvait guère en mettre plus pour la simple raison que le troisième opus comportait six titres figurant sur le premier 33 tours. J’en vois déjà qui crient à l’arnaque. Ann PEEBLES sera et restera comme la première femme à avoir repris "Part Time Love", une création de Clay Hammond gravée par Little Johnny Taylor, mais force est de constater que la chanteuse s’en sort plus que bien avec une version moins pleurnicharde que celles de nombreux males, l’orchestration pleine de groove de la Hi Section apportant la touche finale. Ann nous glisse une petite compo avec "I’ll Get Along", pièce plus cuivrée que ses devancières et au rythme un brin plus dansant avec une grosse ligne de basse bien ronde. Ann nous délivre un petit trésor de Deep Soul avec "I Still Love You", une compo de Willie Mitchell, un titre tempéré dans lequel l’orgue apporte une touche crépusculaire. Dernier bonus avec le rythmé et dansant « Generation Gap », chanson dans laquelle Ann parle des conflits de génération et non de l’émission jeu du même nom passant sur la chaine ABC, comme l’indiquent par erreur certaines revues. Enfin en Extra Bonus on retrouve "I Can’t Let You Go", seul titre n’ayant pas fait l’objet d’une parution sur album et qui rappelle par certains côtés une sonorité Motown bien peu captivante par rapport au reste du contenu.

Arrive le moment de dresser une conclusion et de décerner la note fatidique et là nous sommes dans une panade monstre : s’agit-il d’une réédition agrémentée de cinq bonus et d’une nouvelle pochette destinée à appâter l’acheteur ? Ou alors devons nous classer ce recueil dans le tiroir des compilations destinées aux néophytes souhaitant découvrir cette superbe chanteuse ? Entre les deux, nos cœurs balancent, mais hormis la dernière piste, le contenu s’avère excellent et frise les sommets de la Deep Soul d’où une note de 4. On conseillera cependant aux lecteurs de se pencher sur le coffret The Hi Singles A’s & B’s comportant 47 titres ou sur les deux Completes présentées sous forme de double CD, le premier retraçant la période 1969-1973, le second écrémant 1974 à 1981.

A lire aussi en SOUL par LE KINGBEE :


Lou PRIDE
Keep On Believing (2005)
Excellent disque de Texas soul blues.




Yvonne FAIR
The Bitch Is Black (1975)
Soul funk mid 70 plein de punch


Marquez et partagez





 
   LE KINGBEE

 
  N/A



- Ann Peebles (chant)
- Howard Grimes (batterie)
- Al Jackson (batterie)
- Leroy Hodges (basse)
- Teenie Hodges (guitare)
- Archie Turner (piano)
- Charles Hodges (orgue)
- Wayne Jackson (saxophone)
- Andrew Love (saxophone)
- Wayne Jackson (trompette)
- Ed Logan (saxophone)
- James Mitchell (saxophone)
- Jack Hale (trombone)


1. Give Me Some Credit
2. Crazy About You Baby
3. Make Me Yours
4. My Man-he's A Lovin' Man
5. Solid Foundation
6. Chain Of Fools
7. It's Your Thing
8. Walk Away
9. Rescue Me
10. Won't You Try Me
11. Steal Away
12. Respect
13. Part Time Love
14. I'll Get Along
15. I Still Love You
16. Generation Gap Between Us
17. I Can't Let You Go



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod