Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE FRANCAISE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


Joe DASSIN - Blue Country (1979)
Par ERWIN le 17 Octobre 2017          Consultée 386 fois

En 79, Joe DASSIN est au plus mal, il multiplie les malaises, souvent cardiaques, mais continue de croquer la vie de rock star par les deux bouts. Il a bien réussi à atteindre à nouveau les sommets des tops avec le magnifique « Le dernier slow », que vous ne trouverez sur aucun album... Tout comme « L'été indien ! ». Nous voici après l'échec de son dernier album à la croisée des destins. Et pour la première fois, Joe ne semble pas se positionner sur le créneau variété, il part d'ailleurs à Nashville pour enregistrer cet opus. Un changement d'humeur pour le plus français des américains, qui semble cette fois vouloir prendre du plaisir!

Alors du Tony Joe WHITE dans tous les sens : il n'y a pas moins de 6 compositions du natif de la Louisiane  ici! « Homemade icecream » est « Blue country », qui se présente à la base comme un instrumental mélant harmonica et gratte western, jusqu'au moment ou le beau Joe se met à déclamer un texte bien pourrave, et là, on tombe d'un coup en enfer. C'est insupportable de fatuité, un spoken word et un très vague mood genre « L'été indien », c'est grotesque, et on se fout de la gueule des fans ! « La fille du shériff », c'est « High sheriff » qui le voit jouer au cowboy d'opérette avec un certain charme. « Le marché aux puces » est un blues qui se veut crépusculaire, vous reconnaîtrez aisément « The guitar don't lie » . Le grand classique « Polk salad annie », est chanté dans son américain original, dans une ambiance bien sympa. « Lustful Earl and the Married woman » est « Joe macho »... guère mémorable. « Si je dis je t'aime » à l'identité presque funky est agréable mais le refrain est insuffisant à mon sens. Et voilà pour Tony Joe !

Rythme rock'n'roll sur « Faut pas faire de la peine à John », une reprise de Jim CROCE, pas désagréable mais des paroles vraiment nazes ! La surprise vient finalement de l'ambiance rock générale de l'album. Le petit ton plus désabusé de « Un baby bébé » apporte quelque chose de frais dans la disco de notre artiste. C'est carrément plus couillu, on dirait du Eddy MITCHELL période bonne pioche ! Sympa ! Pour une fois que Joe s'en sort bien avec le rock ! À retenir ! On peut même parler de smooth sur « La saison du blues », c'est bien la première fois que c'est le cas pour l'artiste. Un poil trop de spoken word mais la chanson se laisse faire. Hélas,« On se connaît par coeur » est en revanche de la variété bien basse du front.

On ne le sait évidemment pas encore, mais ce Blue Country sera le dernier album de l'interprète de « L'amérique ». Ce retour aux sources - tout est relatif – n'a pas fonctionné mieux que cela. Pas un seul des titres présents sur cet opus bleu ne passera le cap de la postérité. Pourtant on peut aisément qualifier cet album comme « Le plus rock » de Joe DASSIN, il mérite donc une petite oreille opiniâtre, il est des moments ou on ne reconnaît même plus l'idole des ménagères de moins de cinquante printemps. Au final cependant, cela reste moyen. Joe traîne une santé flageolante, les AVC se multiplient mais il préfère suivre le rythme de vie infernal qui le conduira à sa dernière crise cardiaque, à Tahiti, ou il va décéder à l'age de 41 ans. Il nous reste une belle légende.

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par ERWIN :


Joe DASSIN
Les Deux Mondes (1967)
Françamérique




Véronique SANSON
Dignes Dingues Donc... (2016)
Le bonheur...? Quoi d'autre ?


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. Blue Country
2. Faut Pas Faire De La Peine à John
3. Un Baby, Bébé
4. On Se Connaît Par Cœur
5. Polk Salad Annie
6. La Fille Du Shériff
7. La Saison Du Blues
8. Joe Macho
9. Si Je Dis « je T'aime »
10. Le Marché Aux Puces



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod