Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE FRANCAISE  |  STUDIO

Commentaires (7)
L' auteur
Acheter Cet Album
 



Michel SARDOU - Les Lacs Du Connemara (1981)
Par ERWIN le 2 Janvier 2019          Consultée 815 fois

Tiens donc, c'est la première fois qu'un titre d'album porte un autre nom que le sien non ? Alors, Les lacs du Connemara, ça sonnait original à la base. Qui pouvait imaginer qu'une telle composition sortirait de ce titre ? Pas grand monde, je suis même sûr que la plupart n'y croyaient guère. Et pourtant, ce titre, doublé d'une photo inhabituelle de Michel avec des lunettes noires, plus playboy que d'ordinaire, va se révéler le grand classique de notre artiste ! Ceusses qui ne le connaîtraient pas, levez la main, allez !! Non, Monsieur Nosferatu, Stéphanie a vendu la mèche, on sait que vous la chantez sous la douche. Oui Marco ? Tu adores cette chanson mais elle n'a rien de celtique. Ok, qui d'autre ? Comment, monsieur Baker, vous dites ? Vous en avez fait une super version black metal ?! D'accord. Non, Gegers, pas la CONNEMARA STONE COMPANY. Bon, je suis seul au monde ok.

Donc, "Les lacs du Connemara" ! C'est simple, voilà la chanson porte-étendard de la variété française pour moi. Tout y est parfait, l'intro, les gros synthés pompiers, le sujet random sur l'Irlande alors que SARDOU voulait évoquer l'Ecosse dans une chanson. Qui a dit que seul le Heavy Metal de MANOWAR pouvait être épique à ce point ? Mais qui ? Ce titre est une merveille épique. Le style est indéfinissable mais la résultat est d'une perfection évidente. D'ailleurs, il n'y a qu'à voir, la chanson passe systématiquement en fin de soirée en boite et lors des soirées étudiantes. Tout le monde la connaît et la chante; Peu en définitive connaissent une telle postérité.

Un autre classique ? "Je viens du sud", pour un natif de Paname, ça peut sonner étrange. Bien sûr, sa famille vient du sud et connaît bien l'axe quotidien Marseille/Toulon, comme votre serviteur, ses parents l'ont beaucoup pratiqué. Une belle composition, qui fait la part belle au grand tralala de la variété, ce qu'on fait de mieux dans le genre ! Avec un gros synthé pompier sur la fin ! En guise de suite et de conclusion, nous avons "Les noces de mon père" texte écrit par Fernand SARDOU lors de son mariage avec Jacqui. Michel le lit de manière fort sympathique.

Encore ? La voix trafficotée de "Musica" est méconnaissable en intro, les réminiscences de l'armée, les filles, la république, les thèmes sont là ! On connaît tous ce refrain, mais oui ! Voyez plutôt ! Inutile de vous préciser qu'il s'agit d'une reprise de Toto CUTUGNO, très bien foutue pour le coup. Un ton plus variété pop jazzy sur "Préservation". Nous sommes à la Nouvelle Orléans, toujours cette fascination pour les USA. Petite bluette qui se voudrait plus smooth qu'à l'accoutumée. SARDOU a du mal à se retenir de lâcher la puissance et à toutes les difficultés du monde à sonner cool. Mais le résultat se laisse bien écouter.

Puis nous voici face à une ribambelle de chansons décrivant de simples foyers franchouillards, le plus souvent confrontés aux difficultés de la vie. À débuter par une condamnation des hommes sur « Mauvais homme » , mec violent, alcoolique et shooté, qui ne possède pas vraiment de vertus morales, les paroles sont dures, mais le chant de Michel, très accusateur mais aussi très concerné. C'est sans doute sur ce type de texte que Michel bâtit la cathédrale de son succès auprès des femmes. La mélodie de la chanson est taillée pour ce procès en règle de la misogynie masculine. A noter une belle gratte vibrante.

Et les femmes ! Car oui Michel les aime toutes ! Et elles le lui rendent bien. Ca commence par la description abrupte de la vie d'une prostituée sur « L'autre femme », très bien fichue. Plus loin, le divorce est évoqué sur « Les mamans qui s'en vont », une nouveauté des années 80, les femmes prennent leur destin en main « Femme des années 80, femmes jusqu'au bout des seins ! », ces paroles ne tombent pas dans l'oreille de sourdes, et feront leur cheminement dans les esprits peu à peu. Cela nous fait bien entendu parvenir jusqu'à « Être une femme », cette capacité qu'à l'artiste à s'imaginer autrement se révèle encore, de la manière la plus absolue. Cette chanson est un autre supra classique, connu de tous, un phénomène de société, avec à nouveau des références un peu légères - elles font toujours le trottoir à un moment donné !

Bon, seul défaut de la bête irlandaise : elle ne propose que huit titres en tout et pour tout. Ok, ça ne l'empêchera pas de s'écouler à la hauteur de plus de 3 millions d'exemplaires entre les singles et l'album. En revanche, il n'y a pas moins de 4 classiques, soit la moitié des titres. L'autre moitié est fort respectable. Incontestablement, voilà le plus grand album de Michel SARDOU jusqu'à présent historiquement. Difficile de lui refuser la note maximale, mais qualitativement, on est plus sur un 4,5.

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par ERWIN :


Yves DUTEIL
Ton Absence (1987)
Toujours au top.




Véronique SANSON
Sans Regrets (1992)
Véro à son meilleur


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. Les Lacs Du Connemara
2. L'autre Femme
3. Le Mauvais Homme
4. Préservation
5. Les Mamans Qui S'en Vont
6. Musica
7. Etre Une Femme
8. Je Viens Du Sud
9. Les Noces De Mon Père



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod