Recherche avancée       Liste groupes



      
POP  |  STUDIO

Commentaires (5)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : The Zombies , The Kinks , Harry Nilsson , Cheap Trick, The Monkees
- Membre : Paul Mccartney , John Lennon , George Harrison , Ringo Starr
 

 Yellow-sub.net (1133)

The BEATLES - A Hard Day's Night (1964)
Par ERWIN le 19 Février 2011          Consultée 3942 fois

Le troisième opus des BEATLES est la BO d’un film à leur gloire, le bien nommé A Hard Day's Night, que la France connaîtra pour sa part sous le titre Quatre Garçons Dans le Vent, futur sobriquet des scarabés. D’un point de vue populaire, voila leur premier grand classique, il contient en effet un lot de chansons connues de tous. Pour la première fois, l’album est enregistré en stéréo. Et pour preuve de l’implication grandissante de nos garçons, soulignons que chaque morceau est original, il n’y a ici aucune reprise.

Le titre éponyme, grand classique, voit son chant partagé entre les deux monstres que sont John et Paul. C’est aussi le cas de "If I fell" et de "I’ll be back", John a pris très vite le parti de partager son pouvoir de leader avec son jeune bassiste. Réaction démocratique et généreuse dont il aurait fort pu se passer étant donné son talent indéniable, et la main-mise qu’il avait sur le groupe dès le départ. La personnalité ô combien créatrice mais modeste de Paul aurait pu ne jamais voir le jour sans ce coup de pouce de son ainé. "A hard day’s night" est en outre un titre d’un nouveau format, s’éloignant de leurs racines Rock’n’roll, les BEATLES intègrent un chant pop de tout premier ordre, tout en ne se départissant pas d’un rythme dansant et attractif pour les dancefloor. L’époque est à la fin de la danse Rock’n’roll, nous tendons vers plus de simplification : le twist, le madison sont venus chambouler les habitudes, permettant ainsi aux plus lourdauds d’enfin pouvoir se pavaner sur les pistes de danse en compagnie des tombeurs. Ce titre est l’image même de cette évolution. A cet égard, les quatre de Liverpool seront aimés par tous les oubliés du monde de la séduction. Et n’oublions pas de noter "I should have known better", titre emblématique s’il en est.

Certains titres de John sont agressifs comme "Anytime at all", "I’ll cry instead" et ce "You can’t do that" au beat de guitare hypnotique, ou carrément moins mémorables tels "When I get home" qui tournoie dans une veine déjà assez psychédélique. Il y a cependant la présence de la doucereuse "I’ll be back", puis le doowap déguisé en hommage à la genèse du rock : "Tell me why" qui porte -tiens- le même titre que le standard d’Eddie COCHRAN.

Paul partage donc plusieurs titres avec John, mais se taille déjà une part de lionceau avec la sublime "And I love her", une des toutes premières chansons immortelles du surdoué. Sa voix s’adapte de mieux en mieux, il prend confiance en lui et le prouve. J’en veux pour preuve l‘immortelle "The things we said today" dont la présence ne pourra que confirmer ses talents de compositeur. Certes, Paul se contente de trois titres, mais non des moindres. Nous terminons cette virée en MacaLand avec Un supra classique : "Can’t buy me love", qui partage avec l’éponyme la légende des singles de ce troisième album.

George doit se contenter de "I’m happy just to dance with you", mais on y découvre ses premiers trademarks, les houhou et ses rythmiques de guitare si particulières. Son travail sur les solos de guitare est lui aussi remarquable, nous remarquons notamment son utilisation des douze cordes. Quand au père Starkey… Bah, John n’a pas daigné lui faire sa petite place habituelle, c’est d’ailleurs le seul album des débuts du groupe ou l'on n'entend pas sa voix grave.

A Hard Day’s Night signe l’accession des BEATLES au firmament des rock stars. Il y a désormais eux et leurs suivants, comme les années futures le prouveront. Une autoroute s’ouvre devant eux, où ni les STONES, les KINKS, les ANIMALS ou les WHO ne sauront les suivre.

A lire aussi en POP par ERWIN :


Billy JOEL
The Stranger (1977)
Au sommet de l'empire state building




Tori AMOS
Night Of Hunters (2011)
Divine


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- John Lennon (chant, guitare rythmique, harmonica)
- Paul Mccartney (chant, basse, guitare)
- George Harrison (guitare solo, chœurs, chant)
- Ringo Starr (batterie, chœurs)


1. A Hard Day’s Night
2. I Should Have Known Better
3. If I Feel
4. I’m Happy Just To Dance With You
5. And I Love Her
6. Tell Me Why
7. Can’t Buy Me Love
8. Any Time At All
9. I’ll Cry Instead
10. Things We Said Today
11. When I Get Home
12. You Can’t Do That
13. I’ll Be Back



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod