Recherche avancée       Liste groupes



      
POP ROCK FOLK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


Al STEWART - Famous Last Words (1993)
Par JESTERS TEAR le 26 Décembre 2018          Consultée 131 fois

1993. Nous sommes enfin sortis de la décennie maudite, le règne des machines, l’empire du kitsh, le royaume du synthé, la principauté de la batterie qui éclabousse. Al STEWART, après deux albums un peu trop marqués par leur époque, peut enfin vraiment revenir dans le game, comme on dit si on n'a aucun style, et c’est ce qu’il fait cette année-là (ta gueule Claude François) en commettant Famous Last Words.

En effet, c’est avec joie que nous retrouvons un son pop-rock-folk débarrassé des arrangements parfois ridicules de l’âge pailleté. Avant de commencer, je signale que je me base sur la réédition de 2006 qui ajoute 3 titres à la tracklist originale de 11 morceaux, ce qui donne un album un peu long, mais qu’il est donc injuste de condamner pour cela.

L’album s’ouvre avec énergie, « Feel Like » étant un folk rock entraînant bien interprété, pas un grand titre, mais avec des petits solos sympas et un son enfin honorable. Le deuxième titre, « Angel Of Mercy », monte le niveau d’un cran, avec des mélodies plus remarquables et une domination des guitares acoustiques qui se retrouvera sur bien des morceaux de l’album. Le solo en est d’ailleurs superbe. Un vrai bon titre.

Mais alors que les pistes s’enchaînent, on se rend compte que si le niveau est honorable, il ne dépasse que rarement cette barre. Les titres sont sympas, mais sans plus. Il semble manquer quelque chose à la magie du cher STEWART pour que les morceaux suscitent vraiment l’enthousiasme comme à la grande époque. Je crois que ce sont les mélodies, surtout au chant, qui sont trop quelconques la plupart du temps et qui manquent de la saveur folk du conteur d’antan.

Du côté des arrangements, on a plutôt du bon par contre, les musiciens étant, comme très souvent avec STEWART, excellents, et la guitare acoustique déjà évoquée brillant particulièrement, comme par exemple sur « Trespasser » et sa couleur flamenco renforcée par les castagnettes, pour une chanson bien sympa. Si elle domine totalement ce titre, elle place un petit solo sur presque tous les morceaux, et toujours avec efficacité.

L’album a aussi la qualité d’être varié, tant au niveau des tempos que des ambiances. On a ainsi des ballades, avec un « Don’t Forget Me » qui laisse de la place à un piano plaisant et du saxo, un « Night Rolls In » qui fait briller une guitare électrique finalement assez peu présente sur l’opus pour un solo plein de feeling très appréciable, des morceaux historiques avec « Charlotte Corday », fameuse figure française de la révolution, qui assassina le tyran Marat, avec un accordéon (mais non elle ne l’a pas tué avec un accordéon, ne sois pas con !) et « In The Dark » qui parle du Prince Of Wales, et où on retrouve avec grand plaisir le chant de conteur d’Al STEWART dans toute sa splendeur.

Le morceau (8 min au compteur), « Trains », n’est pas désagréable mais trop long et trop linéaire, et il n’apporte vraiment pas grand chose. Certains titres sont encore influencés par les rythmiques 80’s, comme « Necromancer », pas terrible, et de façon plus marquée « Mixed Blessing », pourtant plus réussie grâce à la belle mélodie de son refrain.

Enfin, il faut évoquer la farce amusante qu’est « Hipposong », car si elle est incongrue dans l’album, elle est plutôt chouette, avec son trombone qui apporte une ambiance bon enfant tout en représentant bien le pas lourd de l’hippopotame de la chanson !

En définitive, Famous Last Words est un album sympathique, mais sans plus. Trop peu de titres sont vraiment mémorables comme « Trespasser » et « Angel Of Mercy », mais au moins il y a une qualité assez constante. si on regrette un peu les belles mélodies vocales de STEWART sur une grande partie de la galette, on a des arrangements enfin à nouveau décents, avec des musiciens inspirés. Il s’écoute donc avec plaisir, juste sans extase.

A lire aussi en POP :


Shania TWAIN
The Complete Limelight Sessions (2001)
Eilleen Twain, avant Shania... (pop et rock)




The BEATLES
Rubber Soul (1965)
L'élégance ultime de la pop britannique

(+ 2 kros-express)

Marquez et partagez





 
   JESTERS TEAR

 
  N/A



Non disponible


1. Feel Like
2. Angel Of Mercy
3. Don't Forget Me
4. Peter On The White Sea
5. Genie On A Tabletop
6. Trespasser
7. Trains
8. Necromancer
9. Charlotte Corday
10. Hipposong
11. Night Rolls In
12. In The Dark
13. Blow Your Mansion Down
14. Mixed Blessing



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod