Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


Al STEWART - Between The Wars (1995)
Par JESTERS TEAR le 7 Mars 2019          Consultée 153 fois

Nous voici arrivés à l'album d'Al STEWART que je vais avoir le plus de mal à chroniquer. "Pourquoi?" demanderont les rares personnes intéressés par mes états d'âmes (qui n'auront pas de traitement de faveur pour autant, la fayoterie ne paie pas!). Et bien parce que pour ce nouvel opus, STEWART s'associe au producteur Laurence Juber et se tente un petit concept, qui est dans le titre: Between The Wars (ça veut dire entre les guerres, pour les allergiques à la langue des rosebifs). Alors, c'est vrai qu'il y a eu quelques guerres dans l'histoire de l'humanité, mais cette expression désigne la période entre les deux guerres mondiales, évidemment.

Non seulement les sujets des compositions sont axés sur cette période, mais la musique aussi. Adieu le folk/pop/rock à la production riche et varié, bonjour un petit folk variette à la manière de l'ancien temps, acoustique, avec guitares, basse ou contrebasse, violon, piano, accordéon, ce genre de chose. Un exercice de style qui ne va (heureusement pour moi d'ailleurs) pas au bout des choses je pense, puisque les mélodies et la voix de STEWART restent quand même assez actuels, malgré ce fort habillage d'époque. Et force est d'admettre que le tout est plutôt bien réussi.

Pour preuve, le titre d'ouverture "Night Train To Munich" qui sait se faire entraînant malgré l'absence de batterie, une chanson sur l'espionnage où je décèle une pointe d'humour, dont le titre fait référence à un filme de 1940. C'est si énergique que malgré le concept, le titre pourrait aisément se trouver sur n'importe quel album de l'anglais, ses productions ayant toujours eu droit à des arrangements variés. Le titre est l'un des meilleurs et sans doute le plus marquant de la galette.

La suite n'est pas pour autant lénifiante, loin de là, ni médiocre. En vérité, je serai incapable de piocher le moindre titre pour dire qu'il est mauvais, ils sont tous réussis, tous sympathique à écouter. De plus, Laurence Juber tient les guitares (ainsi que divers instruments et la production, le brave homme), et tous les morceaux sont affublés de solos acoustiques superbes, une des grandes forces de ce Between The Wars, tandis que les arrangements sont riches et réussis, les ambiances bien établies.

Le problème, du moins pour moi, c'est l'uniformité d'un style qui n'est pas spécialement de mon goût, qui fait que j'ai bien du mal à écouter l'album en entier en maintenant mon intérêt. De plus, si certains titres me restent plus que les autres ("Laughing Into 1939" et sa très belle mélancolie, l'instrumental "Betty Boop's Birthday"), il n'y pas, à part peut être celui d'ouverture, de morceaux vraiment forts.

En définitive, je dois dire que l'expérience est de qualité, qu'elle est plaisante et mérite l'écoute. Les amateurs du style l'apprécieront sans doute à sa juste valeur, mais ceux qui comme moi aiment les arrangements folk/rock variés des autres oeuvres d'Al peuvent être frustrés et avoir du mal à aller au bout d'un album qui n'est de plus pas court.

A lire aussi en FOLK par JESTERS TEAR :


DECAMERON
Tomorrow's Pantomine (1976)
Non les gars, revenez !




DECAMERON
Mammoth Special (1974)
Folk-rock


Marquez et partagez





 
   JESTERS TEAR

 
  N/A



Non disponible


1. Nigt Train To Munich
2. The Age Of Rhythm
3. Sampan
4. Lindy Comes To Town
5. Three Mules
6. A League Of Notions
7. Life Between The Wars
8. Bety Boop's Birthday
9. Marion The Chatelaine
10. Joe The Georgian
11. Always The Cause
12. Laughing Into 1939
13. The Black Danube



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod