Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE CONTEMPORAINE  |  STUDIO

Commentaires (2)
Questions / Réponses (1 / 1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style + Membre : Univers Zero
 

 Art Zoyd (432)

ART ZOYD - Symphonie Pour Le Jour Ou Bruleront Les Cites (1976)
Par ONCLE VIANDE le 4 Janvier 2007          Consultée 2861 fois

Il y a tout juste un an éclataient les émeutes en banlieue, et c’est dans la plus grande innocence que j’ai d’abord souhaité parler de ce premier album d’Art Zoyd, au titre pour le moins évocateur. Puis, les piqûres de rappel soigneusement pratiquées par les médias quant à d’éventuels nouveaux embrasements m’ont extirpé de mon amnésie et ont donné à ce disque une actualité…brûlante.

Art Zoyd est originaire de Valenciennes et formé en 1969 par Rocco Fernandez. Le groupe est alors orienté vers un Jazz rock assez free, proche des expériences Zappiennes de « Weasels ripped my flesh », et parvient à enregistrer un 45 tours en 1972, étonnamment rock, « Sangria ». A mesure que l’influence Magma devient incontournable, le groupe subit un profond changement de personnel. Après l’arrivée de ses deux piliers en 1975, Gérard Hourbette et Thierry Zaboitzeff, et le départ de son fondateur, Art Zoyd va changer de visage et focaliser son travail autour d’une musique de chambre déroutante.
Cousin proche d’Univers Zéro, pour ne pas dire « cousin jumeau », son univers musical fera l’objet de maintes comparaisons avec son homologue belge (et réciproquement). Leur démarche, leurs motivations et une grande part de leur instrumentation se rejoignent parfaitement. Les deux groupes sont à la fois si proches et tellement en marge du paysage musical du moment, qu’on a fini par en oublier leurs différences, or c’est bien là que réside l’analyse la plus pertinente.

La musique d’Art Zoyd est moins étouffante et moins sinistre que celle de son alter ego wallon, mais n’en demeure pas moins tendue et urgente, et sans doute plus folle. Art Zoyd se distingue aussi par une volonté d’être en prise avec son temps et dépeint une folie moderne là où Univers Zéro explore les ténèbres d’un lointain passé (ces deux tendances se modifieront avec le temps et iront même jusqu’à s’inverser). L’instrumentation « anti-rock », si elle constitue au premier abord un nouveau point de convergence entre les deux formations, comporte en fait des éléments de différenciation importants. Outre la présence de la trompette et l’utilisation d’un chant « sans paroles » articulé autour de cris et d’onomatopées, la musique d’Art Zoyd fait l’économie de la batterie, particularité qui lui vaudra non seulement son étiquette « classique » mais aussi sa réputation d’inaccessibilité…totalement infondée par ailleurs.

Ce premier album permet aux musiciens d’exposer au grand jour leurs compétences instrumentales exceptionnelles, héritées d’une formation classique poussée évidente. Art Zoyd puisera sa force dans la complémentarité de ses deux têtes pensantes : Gérard Hourbette et Thierry Zaboitzeff, dont les influences respectives fluctueront au grès des albums, accordant une place plus importante tantôt aux écritures limpides, tantôt aux recherches austères.
Le présent opus est dominé par la plume de Gérard Hourbette, et en raison de la trop grande discrétion de Zaboitzeff, n’offre pas encore d’éléments de comparaison probants.
Une musique de mouvement, essentiellement construite autour des cordes, énergique, éclatante et débridée, à la fois savante et drôle, raffinée et d’une violence extrême, renvoyant le punk à de la chanson de feu de camp… en un mot : vivante.
Le groupe idéal pour s’initier à la musique classique et contemporaine, parvenant à vulgariser un art difficile sans en trahir l’exigence. Une prouesse.

A lire aussi en MUSIQUE CONTEMPORAINE par ONCLE VIANDE :


Béla BARTóK
Musique Pour Cordes, Percussion Et Celesta (fritz Reiner) (1955)
Le sacre hongrois.




Igor STRAVINSKY
Le Sacre Du Printemps (karajan) (1913)
Une accroche ? et puis quoi encore ?

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   ONCLE VIANDE

 
  N/A



- Patricia Dallo (piano à queue, piano électrique)
- Alain Eckert (guitare, voix)
- Gérard Hourbette (violon alto, violon)
- Gilles Renard (saxophones)
- Jean-pierre Soarez (trompette, percussion)
- Thierry Zaboitzeff (basse, violoncelle, voix)


- symphonie Pour Le Jour Ou Bruleront Les Cites
1. Brigades Spéciales
2. Masques
3. Simulacres
- deux Images De La Cite Imbecile
4. Les Fourmis
5. Scènes De Carnaval



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod