Recherche avancée       Liste groupes



      
FOLK FRANçAIS  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 



Anne VANDERLOVE - La Folle Du Bout Du Quai (1974)
Par MARCO STIVELL le 15 Février 2019          Consultée 887 fois

Lors de l'année précédente, en 1973, Anne VANDERLOVE a publié un disque en compagnie de Philippe Val. La première moitié des années 70 constitue donc sa période la plus régulière et fournie d'un point de vue production. En 1974, son nouveau solo, éponyme une fois de plus, est renommé La Folle du Bout du Quai, toujours dans le vieux procédé de la première chanson.

Un disque plus personnel que jamais, enregistré à Saint-Étienne, déjà une grande qualité. VANDERLOVE gère tout, de la composition (mis à part "Ballade contre la guerre") à la réalisation de la pochette, carton classique et non glacé, format Gatefold ouvrant avec photos et textes écrits à la main. Une sensation de préciosité se dégage, au plus près de l'artiste, et c'est justifié à l'écoute.

Avec la fin du conflit au Vietnam, ses textes sont naturellement nourris de colère et de tristesse, l'une dirigée contre l'esprit belliqueux, l'autre en soutien aux militaires contraints, aux populations civiles et, de façon plus générale, aux laissés pour compte. C'est l'objet de la chanson "Tous ceux qui n'ont pas réussi", autant que de "Quand Vietnam s'appelait Indochine", où elle se concentre sur les premières victimes des événements ("on n'a pas écrit leurs sanglots dans les journaux...").

Par le biais d'une écriture remarquablement fine, la chanteuse parvient à dénoncer sans être acerbe. Et, différence de taille avec le second disque de 1972, le propos global du disque n'est pas suffisamment négatif pour être pessimiste. À une ou deux exceptions près comme "Que tu ries ou que tu pleures", fatalité de l'amour qui passe avec le temps, il y a toujours une pointe d'espoir, une part de lumière : la liberté enseignée par Paul Éluard, les oiseaux du désespoir deviennent oiseaux de l'amour échappés de leur cage...

Et puis, autre distinction pour ce disque de 1974, dans le sillage de celui avec Val, Anne VANDERLOVE arrive enfin, pour elle-même, à un équilibre parfait entre une réalisation, sur laquelle elle garde une main totale, et des arrangements parfaitement adaptés à ses chansons, dans un esprit tout ce qu'il y a de plus intime, celui qui lui convient le mieux. De fait, la qualité globale, constante d'un bout à l'autre, se ressent.

Tandis que son compagnon guitariste Geny Detto s'occupe des parties de basse et solistes, Anne VANDERLOVE joue de la 12 cordes en chantant. Un disque presque entièrement voix et guitares donc, totalement opposé à l'esprit de 1972. Pétri d'accords et arpèges en picking, il est plus proche des grands disques de folk américaine et souvent lumineux, en accord avec la tournure des paroles et, bien sûr, de la beauté de la voix.

La fameuse "Que tu ries ou que tu pleures" est portée par une ambiance country qui tient à garder une couleur optimiste pour mieux contrebalancer les paroles. "Ballade au vent des collines", chant d'une jeunesse qui se soulève, finit sur un accord majeur (synonyme de joie, d'ouverture, même douce, par rapport au mineur triste ; cliché certes, mais toujours parlant).

Il y a deux exceptions dans une formule exploitée de la sorte. "Ballade contre la guerre", empruntée au poète Eustache Deschamps, grand ami de Guillaume DE MACHAUT (XIVème siècle), est une polyphonie vocale à trois voix de VANDERLOVE seule, procédé rare pour elle et hautement enchanteur dont elle use déjà sur la chanson d'avant, ici a cappella. De quoi nous rappeler les plus beaux éléments du folk français de l'époque, MALICORNE qui vient d'entrer sur scène.

Le second enchaînement fort réussi, c'est le passage de "Que tu ries ou que tu pleures" à "Nous irons quelque part en province", chanson d'un amour plein de promesses sur fond de paysages aussi grands et beaux qu'elles, avec un propos galant, un esprit conte de fée. Une merveille grâce à la voix veloutée de la chanteuse, une mélodie crépusculaire et le synthétiseur ARP Pro-Soloist, imitant le hautbois comme chez les Anglais de GENESIS, valeur ajoutée au rêve. Une de mes chansons préférées d'Anne VANDERLOVE, avec de quoi préfigurer joliment l'album suivant.

A lire aussi en FOLK par MARCO STIVELL :


Lola MARSH
Someday Tomorrow Maybe (2020)
Meme le titre est beau




SOLDAT LOUIS
Aupres De Ma Bande (1993)
Bordée irlandaise.


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Anne Vanderlove (chant, guitare acoustique 12 cordes)
- Geny Detto (guitare acoustique 6 cordes, basse)


1. La Folle Du Bout Du Quai
2. Ballade Au Vent Des Collines
3. Quand Vietnam S'appelait Indochine
4. Tous Les Oiseaux Du Désespoir
5. Liberté, Libertad, Freedom
6. Les Marins Du Petit Jour
7. Que Tu Ries Ou Que Tu Pleures
8. Nous Irons Quelque Part En Province
9. Tous Ceux Qui N'ont Pas Réussi
10. Ballade Contre La Guerre



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod