Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE INTERNATIONALE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 



SHAKIRA - Laundry Service (2001)
Par MARCO STIVELL le 10 Septembre 2019          Consultée 200 fois

Vers la fin de l'été 2001, il fait encore beau et chaud. Des adolescents (garçons) français, alors en année de seconde générale, amis de longue date ou simplement de classe, se retrouvent chez l'un d'entre eux à la pause de midi, comme c'est l'usage presque chaque jour depuis la rentrée. Il faut dire qu'il habite juste à côté du lycée, et comme il est plus riche que les autres, il a du matériel attractif dans sa chambre : télé, consoles, ordinateur muni d'Internet via l'ADSL (à la pointe pour l'époque). Ce dernier est utilisé d'ailleurs pour aller sur des sites pornographiques. Le groupe s'excite, fait grand bruit, sauf l'un de ces ados, non pas celui qui réside là mais le plus timide, le seul qui veut aller en section littéraire au milieu de toutes ces âmes scientifiques décomplexées. Il se détourne, car ça le dégoûte.

Parfois, ce sont des clips musicaux, et le plus marquant de tous reste celui de "Whenever, Wherever" de SHAKIRA, qui vient d'être publié (pas sur YouTube, ça n'existait pas, il fallait télécharger). Les ados ont la bave aux lèvres et les expressions viriles qui vont avec : il faut dire qu'on y voit un sex symbol en action ! Non, elle n'est pas à quatre pattes, du moins pas tout le temps (au début même, elle nage tel un poisson) et ne court pas avec ses semblables en soulevant une tempête de sable. Par contre elle a un beau corps ferme, elle aussi, et remue très bien son popotin, elle agite ses membres et sa crinière avec panache ! Cela ne plait pas du tout à l'ado trouble-fête susmentionné : de plus, le spécimen est bien trop blond pour qu'il l'apprécie, lui qui n'est ému que par les brunes. Pour lui qui adore la musique, la chanson est sympa mais quelle voix bizarre... Non vraiment, cette chanteuse rime trop avec provocation ! Dix-huit ans après, c'est pourtant lui qui n'aime toujours pas le porno, les sciences ni les métis fausses blondes de type lionnes d'Afrique (Tina TURNER et autres, même tarif) qui écoute tous les disques de la demoiselle et en parle plus que de raison !

Grâce à "Whenever, Wherever" donc, SHAKIRA – qui a décidé d'être blonde et le restera - explose tout sur son passage et devient numéro 1 dans plein de pays, 29 pour être exact (France comprise), l'un des singles les plus vendus de tous les temps avec 8,5 millions de copies. Le monde entier fait connaissance avec elle, sa voix, sa souplesse, ses hanches et le reste, ainsi que ses tenues bien pensées. La Colombienne native de Barranquilla va sur ses 25 années et est déjà une star en Amérique latine, mais tout cela, vous le savez !

Quelques semaines plus tard, en novembre, sort l'album Laundry Service - "machine à laver", drôle de nom ! -, qu'elle a mis un certain temps à produire (le précédent date de 1998). Elle hésitait pas mal à chanter en anglais, mais la femme de son manager, qui n'est autre que Gloria ESTEFAN, l'y a vivement encouragée pour conquérir le marché mondial. L'interprète de "Conga" et "Dr. Beat", la seule chanteuse hispanophone à surpasser SHAKIRA en termes de succès, a d'ailleurs participé à l'écriture de "Whenever, Wherever".

Laundry Service comporte la marque de divers producteurs dont Luis Fernando Ochoa et le batteur Brendan Buckley, collaborateurs principaux depuis 1995, ainsi que Tim Mitchell (qui a travaillé avec Bob SEGER) pour la transition. Le son est mordant, une des principales forces de ce disque, avec guitares, guitare baryton et basse en avant, auxquelles s'ajoutent une batterie sèche et aiguisée ainsi que des claviers vintage, le tout dans une nostalgie sixties. Tout est pensé pour être la version adulte des deux albums précédents, jusque dans la manière de chanter de SHAKIRA, de plus en plus aguichante, peut-être même trop.

Ce disque est une succession de bonnes idées qui ne tiennent pas leurs promesses. Pour commencer, sur quatorze titres, il y a quatre versions de chansons de SHAKIRA dont trois de ce disque plus "Ojos Asi" du précédent, chacune dans l'autre langue (anglais ou espagnol) par rapport à celle déjà entendue. La demoiselle reste hésitante dans sa pratique du dialecte de l'oncle Sam, on l'entend...

On se délecte bien de "Objection (Tango)", aussi traditionnel que vigoureux dans ses élans surf-rock, premier titre écrit pour Laundry Service et l'un des meilleurs de l'ensemble. De "Underneath Your Clothes", deuxième tube du disque, dont les couplets font penser aux refrains du "Eternal Flame" des BANGLES et dont la progression ne manque pas de nous surprendre. De "Wherever, Whenever", une dernière fois, grâce à son songwriting et l'interprétation de SHAKIRA, mais aussi pour cette basse lourde et les éléments de musique des Andes (charango, sikus/flûte de pan).

La chanteuse se verra ensuite trop reconnue pour cet aspect "exotique" pas toujours judicieux. Profitons alors de "Rules" et sa soul-rock du tonnerre, même si le passage des saxophones reste bien trop court et sous-exploité. Dommage car ça lui va tellement bien, ce registre, à SHAKIRA... On n'est pas à un gâchis près. Les cuivres reviennent pour "Poem to a Horse", morceau aérien typé Californie, comme les refrains sucrés des slows "The One" (composé par Glen Ballard, pour une fois que ce n'est pas moi qui cherche le rapprochement avec Alanis MORISSETTE !...) et "Que Me Quedes Tu" aux guitares western remarquables.

Le problème c'est qu'il semble toujours manquer quelque chose, et ce n'est pas faute de moyens. Les musiciens se font plaisir, mais il y a aussi des moments de creux, parfois même sur les titres dance, "Ready for the Good Times" et "Te Dejo Madrid". Ces derniers ont leur lot de bonnes idées, chants délirants, guitare classique espagnole... Qu'importe au final, puisque qu'en plus du succès colossal de "Wherever, Whenever", le public fait monter les ventes de Laundry Service à 13 millions !

A lire aussi en VARIETE INTERNATIONALE par MARCO STIVELL :


ZUCCHERO
Black Cat (2016)
Blues et chocabeck font bon ménage !




AMéLIE DANIEL
Oiseau De Nuit (2017)
Bel oiseau.


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



Non disponible


1. Objection (tango)
2. Underneath Your Clothes
3. Whenever, Wherever
4. Rules
5. The One
6. Ready For The Good Times
7. Fool
8. Te Dejo Madrid
9. Poem To A Horse
10. Que Me Quedes Tu
11. Eyes Like Yours (ojos Asì)



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod