Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE INTERNATIONALE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 



SHAKIRA - Shakira (2014)
Par PLAUDE le 19 Juin 2014          Consultée 1901 fois

Écouter le dernier album de Shakira relève moins du supplice redouté que du plaisir coupable, et c'est sans doute la seule et véritable qualité qu'on puisse lui accorder. C'est d'ailleurs bien dommage. La belle colombienne n'est pas dépourvue de talent et il est possible de trouver dans ses précédents albums une musique à l'authenticité quelque peu surprenante. Une voix grave et puissante qui sait dominer et se laisser dominer par des morceaux aux arrangements impeccables et aux mélodies commerciales certes, mais ultra efficaces. D'aucuns parlent de pop latino et ce n'est pas si mal. Il faudrait être de mauvaise foi pour cracher sur « Hips don't lie » fameux single de 2006 et son sample de trompettes lancinant, l'archétype du tube radio qu'on assume de garder dans la tête une journée ou deux et qu'on finit par oublier ou omettre.

C'est là que réside la particularité de SHAKIRA., chanteuse que l'on a jamais aimé détester malgré son statut d'artiste « bankable », contrairement à toutes celles dont l'agonie continue d'être exploitée avec perversion à coup d'auto-tune et d'auto-humiliation par l'industrie du disque. On éprouve une certaine compassion à voir Britney SPEARS le sourire figé, chanter sur la bande-originale du film les Schtroumpfs 2... Les derniers soupirs d'une artiste faisant soudain face à la vacuité de son talent devant le regard épanoui de millions de gosses qui ne saisissent pas la dimension tragique du numéro de cirque qui leur est proposé. Impitoyable et terrible, le monde de la musique peut parfois l'être avec ces femmes au physique de rêve et à la voix plus ou moins insipide.

Disons le d'emblée, ce dernier album de SHAKIRA n'a rien d'une avanie musicale, au contraire, les morceaux s'enchaînent avec facilité sans trop faire saigner l'oreille. On ne grimace pas, on relève quelques couplets agréables, quelques refrains accrocheurs et puis on passe vite à autre chose. Ce qui est regrettable, c'est que la plupart des sonorités qui rendaient la musique de la chanteuse si reconnaissable semblent s'être estompées au profit d'une pop aseptisée sans cœur, ni âme. La bonne surprise c'est que l'on retrouve à plusieurs reprises les accords ou les arpèges d'une guitare acoustique bienvenue, notamment sur « 23 » assez mignon et « Broken record » trop surfait pour émouvoir.

D'ailleurs, il serait bien dérisoire de vouloir réécrire l'histoire, mais à l'écoute du refrain et des paroles langoureux de « Can't remember to forget you » premier single de l'album, il est difficile de ne pas deviner sous les accords reggae du morceau, le potentiel d'une sublime ballade acoustique... Triste gâchis.
La principale réussite de l'album est sans doute « Spotlight » avec son intro aux accents Punk/Rock tout droit sortie d'un single de Sum 41 et son refrain enflammé. Malheureusement, il y a toujours dans ce genre de production un morceau qui vient jouer les troubles-fêtes. Ici et de façon ironique c'est « Dare ( la la la ) » single indigeste et pompier choisi pour représenter la coupe du monde 2014 qui constitue une véritable injure à SHAKIRA, à la musique brésilienne et à la musique tout simplement. Là où il y a quatre ans, « Waka Waka » par son ton allègre et naïf communicatif avait réussi à convaincre, on retrouve cette année une soupe électro taillée pour les boîtes de nuit qui inquiète beaucoup.

En effet, on espère que SHAKIRA ne se laissera pas pervertir jusqu'au bout et que cette ignominie n'annoncera pas la déchéance d'une chanteuse quelque peu attachante et encore respectable. Tâchons d'être indulgent donc, en respectant la volonté d'une artiste qui à voulu se diriger vers des sonorités complètement différentes de ce qu'elle pouvait proposer il y a un peu plus de dix ans. Et même si l'album ne dit pas grand chose et qu'il finira forcément étouffé par la poussière au fond des tiroirs de fans inconditionnels, on se permettra par gourmandise d'apprécier une dernière fois « Spotlight » et on continuera d'avancer sans se retourner.

A lire aussi en VARIETE INTERNATIONALE :


I MUVRINI
Umani (2002)
Le meilleur, encore et fin




Sara BAREILLES
Between The Lines : Live At The Fillmore (2008)
Sara en live, c'est génial !


Marquez et partagez





 
   PLAUDE

 
  N/A



Non disponible


1. Can't Remember To Forget You
2. Empire
3. You Don't Care About Me
4. Dare ( La La La )
5. Cut Me Deep
6. 23
7. The One Thing
8. Medicine
9. Spotlight
10. Broken Record
11. Nunca Me Acuerdo De Olvidarte
12. Loca Por Ti



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod