Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE FRANCAISE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 



Gérard LENORMAN - Le Goût Du Bonheur (2021)
Par WALTERSMOKE le 2 Janvier 2022          Consultée 622 fois

2021 a été une année folle, pour bien des raisons, personnelles ou générales. Pour ma part, je retiens un retour à la vie estudiantine chahuté mais finalement réussi, sauf qu’UNE nouvelle a tout éclipsé : le retour de Gérard LENORMAN.
On pourrait relativiser. Après tout, notre Gégé n’a jamais réellement arrêté la musique, même si sa participation aux tournées Âge Tendre et Tête de Bois avait un goût d’abandon, de résignation ; et puis bon, une nouvelle sortie, et alors ? Ça va être un duo de chansons ? Non, déjà fait en 2011 (envie de mourir rien qu’en y repensant…). Un bête ré-enregistrement de ses plus grands tubes ? Bien évidemment, que pourrait-il faire d’au…

Non c’est un album 100 % inédit. 100 % nouveau.

Voilà bien une chose que même KING CRIMSON n’a pas su faire. Plutôt que de faire vivre sa légende, LENORMAN préfère continuer à la construire, en montrant qu’il a encore de la créativité en stock. Attention cependant à ne pas s’emballer : l’homme derrière "Voici les clés" et autres "Ballade des gens heureux" n’a absolument plus rien à prouver, et il ne serait pas choquant de le voir pondre un opus paresseux et bien posé, pour ne pas dire affalé, sur ses acquis. Loin le mensonge : oui, si d’aventure vous vous hasardez à écouter Le goût du bonheur, titre du 15ème album studio de Gérard LENORMAN, le maître mot sera a priori 'zone de confort' ; autrement dit, une variétoche positive et naïve dans la forme, agréable et pas agressive pour un sou.

C’est précisément ce qu’on cherche et aime chez LENORMAN, alors pourquoi se plaindre ? Et surtout, que c’est bien fait ! Si vivre avec son temps et tenter de sonner moderne constituent une tentation des plus alléchantes, cela reste le plus souvent un piège pour les vieux de la vieille qui s’y ridiculisent franchement. Piège évité par Gégé, mais il y a aussi l’autre extrême : sombrer dans le boomer-core, à trop vouloir dire que c’était mieux avant et que le changement c’est pas maintenant. Là aussi, piège évité, et le bilan est clair : LENORMAN reste authentique tout en ne crachant sur personne, du moins sans haine.

Il faudrait écouter ce qui pourrait devenir l’un des derniers classiques de LENORMAN, à savoir "Le cul entre deux chaises". N’oublions pas que la plume du chanteur (ou celle des collaborateurs qu’il choisit) est plus féroce et intelligente qu’il n'y paraît. Ici, le bonhomme fustige ceux qui ne savent pas se décider et/ou regardent où le vent tourne. D’aucuns diront que ça ne vaut pas "L’opportuniste" de DUTRONC, mais tout de même, on ricane et on apprécie en même temps cette instrumentation solide. C’est cela qui est beau sur Le goût du bonheur : cette simplicité si parlante, débouchant sur une absence de chanson franchement ratée - oui oui, je parle bien de chansons composées par VIANNEY (ourf), telle "Changer" ou bien "Regarder s’en aller les choses", funeste chanson mais tellement prévisible pour un vieux briscard comme LENORMAN. Une simplicité parfois mise au service de sujets bien graves, en témoigne "Maman", co-écrit avec un Serge LAMA partageant la même douleur liée à une vie difficile avec une mère qui ne l’était pas moins, pour chacun des deux artistes.

La première chose qui m’a marqué en écoutant Le goût du bonheur, c’est avant tout une certaine joie de retrouver Gérard LENORMAN en pleine forme. Pas de petit vieux s’écroulant sous sa propre légende. Alors, il faut savoir raison garder : ce n’est pas un opus major de la discographie de Gégé ; seul le temps pourrait nous le confirmer, et encore. Cependant, hors de question de bouder un plaisir aussi simple, aussi bien fait, aussi artisanal, dans un certain sens. Et puis… un album aussi positif et nostalgique qui sort en cette fameuse période, se pare en bouffée d’air frais parfaitement bienvenue.
Merci, Gérard.

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par WALTERSMOKE :


Clara LUCIANI
Coeur (2021)
Clara a la main dessus




Daniel BALAVOINE
Au Palais Des Sports (1984)
Daniel au Palais, c'est génial


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
  N/A



Non disponible


1. Changer
2. Baby Cool
3. Je Trace Ma Route
4. Le Goût Du Bonheur
5. L'infini Voyageur
6. La Terre S'est Endormie
7. Regarder S'en Aller Les Choses
8. Le Cul Entre Deux Choses
9. Et Si Seulement C'était Vrai
10. Maman
11. Je Vous Le Dis



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod