Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE FRANCAISE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 



Gérard LENORMAN - Au-delà Des Reves (1977)
Par WALTERSMOKE le 28 Octobre 2019          Consultée 570 fois

Ce qu'il a frappé fort quand même, Gégé, en 1976. Avec Drôles de chansons, le chanteur normand a compilé sur le même 33-tours un méga-tube tendre ("Voici les clés") et des chansons sombres et limite (limite !) hammilliennes. A-t-il continué ensuite sur cette voie ? Et bien, pour être franc, oui et non. Plus non, en fait. Disons qu'avec Au-delà des rêves, LENORMAN se met à quelque chose de plus attendu des masses.

De là à dire qu'on va se retrouver avec une musique moins bonne ? Ce serait élitiste de penser ça ; et pourtant, c'est vrai, Au-delà des rêves ne peut être mis dans le même panier que les deux précédents albums au moins. On est également loin des (vrais) premiers pas de LENORMAN, bancals mais attachants. Mais, parce qu'il faut le rappeler encore et encore, « moins bon » ne veut pas dire « mauvais ». Et à défaut de trouver de l'or, c'est du cuivre qu'on décèle sur Au-delà des rêves. Et le cuivre, c'est bien.

Pour les fans de LENORMAN, Au-delà des rêves est déjà en partie connu depuis 2 ans, à sa sortie. Enfin, par « une partie », j'entends deux chansons : le morceau-titre et "La mort du cygne". Ces deux-là étaient en effet déjà présentes sur Olympia 75 (1975), dans des versions live tout aussi costaudes que les autres chansons qui y figuraient. "Au-delà des rêves (Tu es fou)", pur produit barbelivien, présente notre infortuné Gérard en plein trip. Après, c'est un trip « chanson française » : au lieu d'une musique psyché et d'évocations délirantes et positives, on a droit à du grand drame symphonique et une interprétation vocale particulièrement alarmée et poétique – et ça marche ! Quant à "La mort du cygne", c'est une compo 100 % Jean-Michel Jarre, qui sera utilisée pour "Rendez Vous III" et est déjà une rempompe d'un thème des Granges Brûlées (J-M.J, le plus écolo des zicos français, qu'on vous dit). Là, on tape encore plus fort dans le tragique, dans le romantique, avec un LENORMAN au top de la lamentation. Et c'est génial.

Pour le reste, Au-delà des rêves, l'album, tangue un peu. Un peu seulement, car il y a de nombreux mid-tempos, peut-être même trop majoritaires. Certains d'entre eux sont intéressants à écouter, comme "Mélodie du vent", où l'envolée lyrique est reine, pour accompagner de belles paroles signées... Pierre Billon (oui oui, le même derrière les pires Johnny ou "La bamba triste"). C'est dans la catégorie des mid-tempos que se trouve cependant la plus grosse déception de l'album, j'ai nommé "Couleur". Le final de Au-delà des rêves possède toujours de solides paroles signées Pierre Delanoë, mais... la chanson est un peu trop molle et ennuyeuse, la faute à une musique moyennement inspirée et un chant tout aussi moyen.

Quand LENORMAN hausse le rythme, ça marche aussi, et même un peu mieux. "La jeune fille à bicyclette" part dans un schéma alternatif plutôt dansant malgré des paroles cucul. "Amour sans issue", pour sa part, revient vers "La fête des fleurs" dans le registre de la chanson épique (toutes proportions gardées), ce qui est normal venant des frères Seff ; et pour être franc, grâce à des arrangements plus soignés et une rythmique plus solide, c'est une meilleure chanson. "Et si je dois mourir" semble s'être perdue, sa place aurait pu être sur Drôles de chansons, ne serait-ce que par rapport à sa thématique, mais ça fait une chouette introduction avant "La mort du cygne", c'est déjà ça. C'est mieux que "Une révolution", à la musique sympatoche signée LENORMAN mais ne semblant avoir été placée au milieu du disque que pour mieux le redynamiser.

Avec Au-delà des rêves, Gérard LENORMAN recule un peu sur le plan de la qualité musicale, mais ce n'est pas dramatique pour autant. L'album, globalement mineur, reste néanmoins agréable à écouter. Il est également agréable de voir LENORMAN rester dans une veine « chanson française » tout en modernisant légèrement la forme. Encore que ça pourrait changer par la suite. Ou non. À voir.

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par WALTERSMOKE :


France GALL
Paris, France (1980)
Un single... et plus encore !




France GALL
France Gall (1976)
La France ressuscitée...


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
  N/A



Non disponible


1. La Jeune Fille à Bicyclette
2. Amour Sans Issue
3. Mélodie Du Vent
4. À Contre-jour
5. Au-delà Des Rêves
6. Une Révolution
7. Pour Tant D'amour
8. Et Si Je Dois Mourir
9. La Mort Du Cygne
10. Je Voudrais T'apprendre à Rêver
11. Couleur



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod