Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE FRANCAISE  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 



Gérard LENORMAN - Droles De Chansons (1976)
Par WALTERSMOKE le 11 Octobre 2019          Consultée 504 fois

Ah, sacré Gégé. Ça ne lui suffisait pas de me surprendre avec un début de carrière bien solide, voilà qu'en 1976, après le concert à l'Olympia (et l'album live qui en a été extrait), Gérard LENORMAN sort son opus major. Oui oui, son opus major. On aurait pu penser que Caroline (1975) était une performance certes déjà bien belle et solide mais insurpassable, mais non, LENORMAN n'a pas grillé toutes ses cartouches, loin de là.

« Drôles de chansons ». Ça, c'est un nom d'album assez bien descriptif de la discographie de LENORMAN, il faut bien l'admettre. Mais c'est aussi le nom de l'opus de 1976, el famoso opus major, qui contient finalement qu'une « drôle de chanson » en fermeture d'album. Le reste ? Que du beau, du solide, du splendide.

Ou presque. On retrouve ainsi le concept de ventre mou avec "Voici les clés" et "Gentil dauphin triste". Enfin, vous me direz qu'il y a pire comme ventre mou. "Voici les clés", dois-je la présenter ? Si ce n'est pour préciser qu'il s'agit d'une reprise de Toto Cutugno (ça s'entend) ? Ou bien que c'est un peu meilleur que "La ballade des gens heureux" ? Quant à "Gentil dauphin triste", c'est typiquement la chanson de Gégé pour les gosses. Niais, sirupeux, fantaisiste... après, ça s'écoute, et puisqu'il s'agit de défoncer Les dents de la mer, célèbre blockbuster qu'on ne présente plus, je ne dis pas non.

Évacuez ces deux-là plus "Drôle de chanson", et vous avez là un sommet de la chanson française. Bon, d'accord, c'est plus le Ballon d'Alsace que le Mont Blanc, mais quand même. Et aussi, ce qui frappe le plus ici, c'est que LENORMAN est sombre. Oui oui, sombre. Ou plutôt, Drôles de chansons se permet de casser l'image du Gégé falot. En fait, il va jusqu'à évoquer la vieillesse, les regrets, la mort : en gros, du Peter Hammill ? Écoutez donc "Invitation à la mort" (rien que le titre) : entre théâtralité conséquente et débordements art rock en guise de final, on voit ce que donne un Gérard LENORMAN ambitieux et redoutable, qui s'est d'ailleurs impliqué dans la composition sur ce morceau. Les autres chansons sont moins impressionnantes et effrayantes, mais quand même, on se dit que Gégé traversait peut-être une sale passe – ou alors il avait envie de se donner un style. Ainsi, "Le temps" et "Michèle" évoquent toutes deux la jeunesse perdue, broyée par les affres du temps et de la routine ; "S'il vous plait les nuages" est clairement une évocation franchement explicite de la mort, faut pas se mentir ; quant à "Et puis lentement", elle traduit tout simplement la crise de la trentaine, toujours dans l'optique du temps qui passe si vite et de manière si cruelle. Qui encore pour traiter LENORMAN de niais ? Personne ? Parfait. Et le pire, c'est que toutes ces chansons, et bien, on se surprend à les aimer en long en large et en travers. Oui.

Plus classiquement, Drôles de chansons contient son petit lot de chansons plus Lenorman-core mais pas moins agréables. "Les cathédrales" est ce à quoi on s'attend quand on entend « Barbelivien », mais difficile de ne pas se laisser entrainer par le rythme et les arrangements. "Comme une chanson bizarre" est surtout une chanson charmante et intéressante, qui prend son temps pour se développer, sans ennuyer une seule seconde.

Drôles de chansons est un album hétéroclite, passant de l'ombre à la lumière de manière ahurissante (l'enchainement "Invitation à la mort"-"Sous d'autres latitudes", on en parle ?), mais surtout grandement écrit et très bien interprété. On ne peut que regretter le fait qu'il n'ait jamais été réédité en CD, mais c'est le lot trop souvent des bons chanteurs français. On les résume à deux-trois tubes (même pas excellents dans le cas de LENORMAN) et puis c'est marre.

Note réelle : 4,5/5

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par WALTERSMOKE :


Olivia RUIZ
Le Calme Et La Tempête (2012)
Le début de l'apogée ?




Françoise HARDY
Comment Te Dire Adieu (1968)
Quasi-perfection atteinte ?


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
  N/A



Non disponible


1. Comme Une Chanson Bizarre
2. S'il Vous Plait Les Nuages
3. Les Cathédrales
4. Le Temps
5. Gentil Dauphin Triste
6. Voici Les Clés
7. Invitation à La Mort
8. Sous D'autres Latitudes
9. Michèle
10. Et Puis Lentement
11. Drôle De Chanson



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod