Recherche avancée       Liste groupes



      
VARIETE FRANCAISE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 



Gérard LENORMAN - Heureux Qui Communique (1988)
Par WALTERSMOKE le 3 Mars 2022          Consultée 293 fois

On dit que l'important, c'est pas tant de ne pas chuter mais plutôt de savoir se relever. Dans le même esprit, on dit également qu'une fois le fond touché, on ne pourra jamais que remonter. C'est avec ces proverbes en tête que je m'attaque à Heureux qui communique, l'album que Gérard LENORMAN a sorti en 1988.

Contexte : Gégé a sorti en 1985 Fière et Nippone, que l'on peut aisément classer comme son pire album studio. C'est peu dire qu'il a mis le paquet pour son 11e opus studio ; et par là, j'entends qu'il a vraisemblablement tout fait pour sortir un album détestable et raté. Pourtant, c'est bien à ce vieux briscard de LENORMAN qu'on fait appel pour représenter la France à l'Eurovision. Un drôle de choix, ne serait-ce que parce qu'on a l'habitude d'y envoyer de jeunes premiers se casser les dents. Un choix qui a pourtant payé, avec une 10e place. Vous trouvez cela bien bas ? Alors pourquoi pas jeter un œil sur l’article Wikipédia sur la France à l’Eurovision. Bien… Et parce que même d’honorables personnes comme Gégé peuvent être de vrais rats, c’est donc et surtout l’heure de sortir un nouvel album studio.

Heureux qui communique commence justement avec "Chanteur de charme", la chanson qui s’est pétée les dents face à une certaine Céline from Montréal. Et… bah, c’est le problème de la relativité : oui, c’est mieux que tout Fière et Nippone ; non, c’est pas du grand art. Oui, je sais, cette analyse si poussée, si travaillée justifie ma supériorité en tant que chroniqueur. Bon, sérieusement, "Chanteur de charme" passe vraiment pour une chanson de variété qui vise déjà le passé, et en particulier ceusses qui l’ont vécu – en d’autres termes, c’est pour les vieux. Et LENORMAN oblige, il y a un côté naïf dans le texte. Le tout débouche sur quelque chose de correct, qu’on écoute vite fait avec plaisir avant de passer à autre chose.

Bonne nouvelle : c’était le représentant des mauvais morceaux de l’album.

J’irais même plus loin, c’est le seul morceau vraiment oubliable et/ou détestable. Même des banalités variétoche comme le langoureux "Sans rire" ou bien "Je suis un con" restent hautement appréciables. Bien entendu, il faut déjà avoir certaines accointances avec la variété française pour pleinement considérer Heureux qui communique. Mais tout de même, quelle performance, surtout pour un chanteur au mitan de sa carrière ! Le prix à payer est cependant assez lourd : non, il n’y aura pas de nouveau grand classique du répertoire de LENORMAN ici, et ce sera pareil par la suite. Pourtant, du potentiel tube, il y en a : dans une veine relativement classique, "Why" est une intéressante réflexion en ces temps déjà lointains de Guerre Froide, avec cette patine pseudo-naïve typique de Gégé, alors que "Vide ton verre et n’y pense plus" nous confronte à une froide réalité, celle où on décharge ses responsabilités sur autrui en espérant que ça passe. Vive l’effet du témoin, non ? Non.

Heureux qui communique est un album qui brille surtout par ses paroles. Outre les morceaux susnommés, Gérard LENORMAN se fait fortement romantique ("La saison des pluies", "Le vieux chanteur blanc"), mais n’hésite en rien à plonger dans la facilité tout en restant satisfaisant (la chanson-titre en est un bon exemple). Et puis… il y a toujours ce tic de chercher à montrer un peu de muscle, en témoigne "Le maitre des étoiles", se voulant épique mais tombant un poil comme un soufflé, et quant à "La vie en rock", bon, comment dire ? Gérard, tu es un chanteur de variété. De bonne variété. Mais pas de rock. Donc non. Quant à la musique, c’est simple : allergiques des années 80, passez votre chemin. Et même parmi ceux qui restent, il y en a qui ne vont pas aimer certaines sonorités, notamment cette batterie si typique. Eurk.

Cela suffira cependant pour revenir en force d’un point de vue artistique. Avec Heureux qui communique, Gérard LENORMAN prouve qu’il n’est pas entièrement rincé, et continue solidement sa carrière. Pour autant, le nouveau contrat qu’il signe avec ses auditeurs est clair : je fais ma musique tranquillement, sans prétendre tutoyer de nouveau les charts, et c’est à prendre ou à laisser. Très bien, faisons comme ça. C’est un peu le choix de la sécurité, mais parfois, être pantouflard, ça fait du bien.

A lire aussi en VARIETE FRANCAISE par WALTERSMOKE :


France GALL
Live TheÄtre Des Champs-elysees (1978)
Girls admitted only




Françoise HARDY
(parenthèses...) (2006)
Plaisir non solitaire


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
  N/A



Non disponible


1. Chanteur De Charme
2. Je Suis Un Con
3. Le Maitre Des étoiles
4. La Saison Des Pluies
5. Heureux Qui Communique
6. Sans Rire
7. Why
8. Le Vieux Chanteur Blanc
9. La Vie En Rock
10. Vide Ton Verre Et N'y Pense Plus



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod