Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

1989 No Fuel Left For The ...
1991 Riskin' It All
2005 Scare Yourself
2008 Monster Philosophy
2019 A Prayer For The Loud

D-A-D - No Fuel Left For The Pilgrims (1989)
Par NESTOR le 26 Juillet 2022          Consultée 375 fois

No Fuel Left For The Pilgrims est un des meilleurs titres d'albums que je connaissance. Cela sonne à la fois étrange, ironique et concerné. Les Danois de D-A-D méritent de concourir sérieusement pour la palme d’or de l’album au titre le plus humoristique de l’histoire du Hard Rock.
Au-delà de cela, leur troisième album est le premier qui bénéficie d’une exposition et d’un retentissement internationaux. A son écoute, cela semble être amplement mérité et il y a lieu de reconnaître que le groupe a fait très fort.
Terminé les sympathiques tentatives Punk-Rock et Country, à la GREEN ON RED ou The VANDALS, de leurs deux premiers méfaits, le sans intérêt Call Of The Wild et le plus prometteur Draws A Circle. D-A-D nous propose là une version catchy et américanisée d’un Hard-Rock qui s'inspire fortement d'AC/DC.
En effet, si l’empreinte de la bande des frères Young est incontestable sur ce disque, les Danois ont su apporter une dose de fraîcheur, d’humour et un sens de la mélodie qui leur permettent de s’affranchir des recettes de leurs aînés. De fait, la musique de D-A-D est basée sur la simplicité, l’énergie et l’humour. Vous secouez tout cela et vous obtenez l'imparable "Sleeping My Day Away", le premier titre (et tube) de l’album. Un hymne à la simplicité et à l’efficacité indiscutables. Le riff de guitare, des plus basiques, est répété à l’envie, les chœurs sont simplistes, les paroles stupides tournent en boucle. Rien ne semble vouloir faire de ce titre un tube, si ce n’est peut-être la voix rugueuse et charmeuse de Jesper Binzer. Pourtant, le résultat, détonnant, est d'une redoutable efficacité. Impossible de ne pas taper du pied ou de scander le refrain.
La suite est du même calibre avec les excellents "Point Of View" et "Girl Nation" qui raconte les 'déboires' d’un homme plongé dans un univers dominé par les femmes. Ces titres sont l'occasion pour D-A-D de confirmer qu’il n’est définitivement pas le groupe d’un titre mais dispose bien d’un sacré talent de compositeur. Dans un style plus Punk-Rock, aux fortes influences des RAMONES, nous trouvons également de très bons morceaux à l’image de "Siamese Twin", "ZCMI", "True Believer" et de "Ill Will" dans lequel tous les voyants se mettent au rouge.
"Overmuch" nous plonge, lui, dans l’univers d’AC/DC, groupe avec lequel D-A-D partage la particularité d’être fondé par deux frères, Jesper et Jacob Binzer. Comme toujours, les textes sont sans prétentions et l’anglais très familier, mais la réputation de paroles de piètre qualité, que traîne le groupe, est, de manière générale, loin d’être justifiée. Certes, bons nombre de titres volent au-dessous de la ceinture, à l’image de "Siamese Twin" qui raconte les phantasmes érotiques du chanteur avec des sœurs siamoises, et qui regorge de paroles à la poésie que l'on qualifiera de très surprenante : "She is a six hole golfcourse uh uhuh I need her…". Mais la plupart des paroles, comme celles de "Jihad" ou de "Point Of View", sont tout à fait correctes et apportent même leur contribution aux morceaux en accroissant le côté joyeux et humoristique qui colle à ceux-ci.
Tous les titres sont immédiatement accrocheurs et très rythmés, l’album évoluant dans un univers très axé sur le Hard-Rock, avec quelques petits relents Punk qui s'avèrent très efficaces. Comme, de surcroît, le groupe bénéficie d’un excellent son, rien d’étonnant à ce que ce disque ait fait l’effet d’une grosse baffe à ses auditeurs lors de sa sortie. Son attrait est bien à chercher dans la structure des morceaux plus que dans la qualité des musiciens. En effet, et à l’exception notoire de la superbe voix de Jesper Binzer (entendez par-là : éraillée, gouailleuse, puissante et particulière), il ne faut pas chercher de virtuoses au sein de D-A-D. Les guitaristes ne jouent pas vite et ne proposent jamais de soli compliqués. Le batteur frappe juste mais sans dextérité particulière. Le pompon revient cependant à Stig Pedersen, recruté par le groupe alors qu’il travaillait dans un Sex Shop et ne savait pas jouer de la basse, et qui pallie son manque de maîtrise de l'instrument en jouant sur une basse ne possédant que deux cordes. Et ce, en faisant le singe le plus souvent possible. De fait, si ses lignes de basses sont omniprésentes, le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elles ne brillent pas par leur grande diversité. Pour autant, elles dynamisent (dynamitent ?) les morceaux par leur puissance.

Plus de trente ans plus tard, le sens de la composition, la simplicité de l’interprétation et la qualité de la production font de No Fuel Left For The Pilgrims un disque toujours aussi jouissif et d’actualité. Cet album réjouira tous les amateurs de Hard-Rock ou de Rock pêchu.

A lire aussi en HARD ROCK par NESTOR :


D-A-D
Simpatico (1997)
Quand la musique est bonne...




TRUST
Marche Ou Crève (1981)
TRUST hausse le ton.


Marquez et partagez





 
   NESTOR

 
  N/A



- Jacob Binzer (guitare)
- Jesper Binzer (chant)
- Peter Jensen (batterie)
- Stig Pedersen (basse)


1. Sleeping My Day Away
2. Jihad
3. Point Of View
4. Rim Of Hell
5. Zcmi
6. True Believer
7. Girl Nation
8. Lords Of The Atlas
9. Overmuch
10. Siamese Twin
11. Wild Talk
12. Ill Will



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod